Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

11 sept. 2007 15h42 HE

Les syndicats inquiets à propos de travailleurs philippins

Le Congrès du travail du Canada demande une enquête sur le traitement de travailleurs migrants au Canada

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 11 sept. 2007) - Le Congrès du travail du Canada est de plus en plus inquiet de la situation où se trouvent des travailleurs philippins migrants récemment arrivés en Ontario dans le cadre du Programme des travailleurs étrangers du gouvernement fédéral.

"Ce programme néglige les travailleurs et nuira à la réputation de tous les Canadiens et Canadiennes", affirme Hassan Yussuff, secrétaire-trésorier du Congrès du travail du Canada. "Dans le cas des travailleurs philippins, le Congrès du travail du Canada demande au service gouvernemental fédéral, qui est censé se soucier du bien-être de ces travailleurs au cours de leur séjour au Canada, de mener une enquête officielle au sujet de nombreuses allégations", ajoute Hassan Yussuff.

Il pourrait être question de violation de contrats, de rétention de salaires et de frais excessifs de recrutement, selon la lettre adressée au directeur du Programme des travailleurs étrangers de Ressources humaines et Développement social Canada (RHDSC). (La lettre intégrale est affichée sur le site web du Congrès du travail du Canada : congresdutravail.ca.) Elle explique ce qui suit :

"Nous avons appris que ces travailleurs ont versé une somme d'argent importante à un pourvoyeur de main-d'oeuvre pour travailler à titre de soudeurs ou de plombiers. Il semblerait qu'à leur arrivée au Canada, le pourvoyeur leur a confisqué d'importants documents personnels tels que passeports et permis de travail puis les a amenés dans des lieux de travail où ils ont été affectés à des emplois qui ne correspondent pas à leurs contrats de travail."

"Nous croyons comprendre que ces travailleurs ont été affectés à des tâches qui ne correspondent ni à leurs qualifications ni à leurs attentes, et que leur salaire a été retenu. Lorsqu'ils ont enfin reçu un salaire partiel, celui-ci était considérablement inférieur au niveau de salaire qui les avait motivés à venir au Canada."

Au cours des deux dernières années, le Congrès du travail du Canada et ses syndicats affiliés ont à maintes reprises fait valoir leur position au gouvernement fédéral au sujet des lacunes du Programme des travailleurs étrangers qui ne tient pas compte de l'application et de la mise en oeuvre efficaces des lois et des normes visant les lieux de travail canadiens.

"Ce programme néglige les travailleurs, car il les expose aux abus et à l'exploitation. Il manque aux engagements envers les Canadiens et les Canadiennes, car il nuira à notre réputation : lorsque ces travailleurs rentreront dans leur pays, ils décourageront, à juste titre, d'autres travailleurs et travailleuses de venir au Canada."

"Si ces travailleurs sont assez qualifiés pour venir au Canada, nous devons les accueillir en tant qu'immigrants, en tant que résidents permanents, ayant tous les droits et protections garantis par nos lois", affirme Yussuff.

C'est pourquoi la lettre adressée à RHDSC demande :

- Quelles mesures d'enquête prendront (ou ont commencé à prendre) les ministères et les organismes du gouvernement concernant cette situation?

- Quelles démarches sont en cours pour identifier et poursuivre les pourvoyeurs de main-d'oeuvre, les entrepreneurs et les employeurs concernés, et pour recouvrer les salaires et les frais usuraires et administratifs versés par ces travailleurs?

- Quelles mesures seront prises pour intenter une action en justice contre les individus et les employeurs impliqués dans cette affaire?

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,2 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 136 conseils du travail régionaux. Site web : www.congresdutravail.ca

Renseignements

  • Congrès du travail du Canada
    Jean Wolff
    Communications
    613-526-7431 and 613-878-6040
    ou
    Droits de la personne et de la lutte contre le racisme
    Karl Flecker
    613-614-7065