AMAPCEO

AMAPCEO

16 avr. 2014 12h30 HE

Les syndicats s'unissent pour lutter contre les exigences de concessions du gouvernement

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 16 avril 2014) - Six agents négociateurs représentant 57 000 fonctionnaires de l'Ontario qui travaillent directement pour le gouvernement de l'Ontario, s'unissent afin de lutter contre les exigences du gouvernement de réductions dévastatrices dans les avantages sociaux liés à la sécurité financière et à la santé et au bien-être.

Aujourd'hui, les syndicats ont manifesté leur appui pour l'AMAPCEO, qui se trouve devant des exigences sans précédent de réductions, de concessions et de compressions. Les syndicats estiment que ces exigences contredisent la récente déclaration de la première ministre qui disait « que ce serait une erreur de déclarer la guerre aux syndicats… cette approche risquée et radicale est inutile, en tout temps, et particulièrement maintenant ».

Le président de l'AMAPCEO, Gary Gannage, a déclaré que « l'employeur s'attaque non seulement aux membres de l'AMAPCEO, aux personnes à la retraite et à leur famille, mais à l'ensemble de la fonction publique en Ontario. L'appui des autres syndicats et associations de la fonction publique représente un message puissant d'unité auquel le gouvernement devrait prêter attention ».

Gannage a accueilli avec enthousiasme aujourd'hui l'appui du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO), d'Ingénieurs - gouvernement de l'Ontario (PEGO) et de trois autres associations qui, ensemble, représentent l'écrasante majorité des fonctionnaires de l'Ontario.

Le président du SEFPO, Smokey Thomas, a dit que l'attitude des négociatrices et négociateurs à la table de négociation de l'AMAPCEO n'est guère encourageante pour les autres syndicats. « Une attaque réussie contre les membres de l'AMAPCEO ne ferait qu'enhardir le gouvernement lorsque viendra le moment de négocier avec le SEFPO. La lutte de l'AMAPCEO est notre lutte et, ensemble, nous pouvons contrer les efforts déployés par l'employeur pour attaquer les employées et employés de la FPO, les personnes à la retraite et leur famille ».

Le président de PEGO, Ping Wu, a dit que ses membres ne peuvent participer légalement à des moyens de pression en milieu de travail, ni à une grève, mais « PEGO continuera d'appuyer l'AMAPCEO avant ou après le travail et ailleurs qu'au lieu de travail. Les mesures de l'employeur sont un indice flagrant de ce que les négociations futures réservent aux membres de PEGO ».

Le mois dernier, l'AMAPCEO a obtenu un vote de grève favorable à 94 pour cent. Les négociations sont actuellement au point mort et les deux parties ont convenu de recourir à la médiation.

L'AMAPCEO est l'Association of Management, Administrative and Professional Crown Employees of Ontario et l'agent négociateur représentant environ 11 500 employées et employés professionnels et de supervision qui travaillent au sein de la Fonction publique de l'Ontario directement pour le Gouvernement de l'Ontario, dans tous les ministères et dans un grand nombre d'agences, de conseils et de commissions; au sein de plus de 130 communautés de toute la province et dans 11 villes à l'étranger. Pour plus de renseignements, visitez : www.iminAMAPCEO.ca.

Renseignements