Association canadienne de gastroentérologie

Association canadienne de gastroentérologie

19 juin 2012 11h06 HE

Les temps d'attente des patients qui ont besoin de soins en gastroentérologie s'allongent

L'ACG fournit des données concernant les "temps d'attente totaux" pour le plus récent bulletin de l'Alliance sur les temps d'attente

Attention aux journalistes et rédacteurs en chef de la santé

OAKVILLE, ONTARIO--(Marketwire - 19 juin 2012) - L'Association canadienne de gastroentérologie (ACG) félicite l'Alliance pour les temps d'attente (ATA) pour sa publication, aujourd'hui, du rapport intitulé Jeter la lumière sur les temps d'attente totaux en santé pour les Canadiens : Bulletin sur les temps d'attente au Canada, juin 2012.

L'ACG est l'un des 14 organismes médicaux nationaux à fournir des données pour le bulletin annuel de l'Alliance sur les temps d'attente. Les résultats de la plus récente Enquête sur l'accès à la gastroentérologie (SAGE) de l'Association canadienne de gastroentérologie menée en avril dernier révèlent une inquiétante tendance vers un allongement des temps d'attente. Les données proviennent de près de 200 gastroentérologues, qui ont fourni des renseignements à propos de quelque 2000 interactions de patients avec le système de santé. Des sondages SAGE ont également été menés en 2005 et 2008 (en anglais). Selon les résultats du sondage SAGE de 2012 qui seront bientôt publiés, la tendance, sur une période de sept ans, vers le prolongement des temps d'attente est évidente.

« Notre analyse révèle que les temps d'attente des patients se sont allongés de 30 jours, depuis 2005 », explique le Dr Desmond Leddin, directeur du programme SAGE de l'ACG. « Il s'agit d'une tendance inquiétante, qui indique qu'il est nécessaire d'adopter des stratégies visant à veiller à ce que les patients reçoivent les soins en santé digestive dont ils ont besoin dans de meilleurs délais. »

À titre d'exemple, les résultats du récent sondage SAGE révèlent qu'un patient présentant une probabilité élevée de maladie intestinale inflammatoire (MII) grave peut s'attendre à un temps d'attente total de 126 jours. Sur ces 126 jours, les patients attendent en moyenne 72 jours pour une consultation, puis 44 jours pour une endoscopie diagnostique. Étant donné le temps d'attente total cible de 14 jours pour cette catégorie de maladies, cela signifie que ces patients attendent 16 semaines de plus que le temps d'attente cible recommandé (voir la fiche de renseignements).

« L'écart enter les temps d'attente actuels et les cibles désirées est trop grand, et les temps d'attente s'allongent », ajoute le Dr Dan Sadowski, président de l'ACG. « Sur le plan humain, cela signifie que de nombreux patients vivent dans la douleur et que certains sont incapables de travailler ou d'aller à l'école ou ne peuvent le faire qu'avec difficulté, en attendant leur consultation et leur traitement. »

Cette année, le bulletin de l'ATA jette plus de lumière sur le temps d'attente total* pendant lequel les Canadiens peuvent devoir patienter avant de recevoir des soins médicaux nécessaires. Grâce aux données relatives aux temps d'attente totaux recueillies et fournies par l'ACG, le bulletin de l'ATA est désormais plus complet que jamais.

« L'ACG a été une source de renseignements fiables, lorsque nous avons voulu mettre plus d'accent sur les temps d'attente », affirme le Dr Chris Simpson, président de l'Alliance sur les temps d'attente. « Ses données concernant les temps d'attente totaux - et non seulement une partie des délais - pour l'accès aux soins sont extrêmement précieuses pour l'ATA. En plus de confirmer que les temps d'attente totaux augmentent, elles fournissent un important aperçu de la situation des patients, relativement aux soins de santé au Canada, et soulignent le besoin de plus grands investissements favorisant un accès rapide aux soins. »

« Les données des trois derniers sondages nous permettent de tracer les tendances de l'accès aux soins en santé digestive sur une période de sept ans », explique le Dr Sadowski. « Grâce aux résultats plus larges du bulletin de l'ATA, nous serons mieux armés, à l'avenir, en vue de travailler avec nos membres sur l'amélioration des services et la maximisation des ressources disponibles, à l'aide de programmes comme notre Programme pour la qualité de l'endoscopie (QP-E) (en anglais) et notre collaboration avec le Partenariat canadien contre le cancer (PCCC). »

Chaque année, au Canada, on procède à quelque 1,6 million d'interventions endoscopiques, et environ 20 000 Canadiens reçoivent un diagnostic de cancer du côlon. Dans un rapport publié le 9 mai par la Société canadienne du cancer, les statistiques révèlent une réduction des décès attribuables au cancer colorectal, grâce à l'augmentation des efforts en matière de dépistage.

« Nous sommes heureux que les taux nationaux de cancer colorectal diminuent, peut-être grâce aux programmes de dépistage du cancer du côlon et à l'accès à la coloscopie », se réjouit le Dr Leddin. « Cela prouve que nous pouvons effectivement changer les choses. Nous devons continuer de nous efforcer d'offrir un accès convenable et des soins de qualité. »

Renseignements additionnels :

Fiche de renseignements sur les résultats du sondage SAGE (http://www.cag-acg.org/press-media/news-release-june-19-2012)

À propos de l'Association canadienne de gastroentérologie

L'Association canadienne de gastroentérologie (ACG) a été fondée en 1962. Elle a pour mandat de soutenir l'étude de la santé et des maladies des organes du tractus digestif et de prendre part à ces recherches, de favoriser le progrès de la science et de l'art de la gastroentérologie en faisant preuve de leadership en matière de soins des patients, de recherche, d'enseignement et de perfectionnement professionnel continu, ainsi que de promouvoir et de maintenir les normes déontologiques les plus élevées. L'ACG compte plus de 1100 membres, notamment des gastroentérologues, des chirurgiens, des pédiatres, des spécialistes de la recherche fondamentale et des infirmières. Visitez le site Web de l'Association canadienne de gastroentérologie (www.cag-acg.org - en anglais) pour obtenir des renseignements généraux et une liste complète de ses programmes concernant la qualité et l'éducation (en anglais).

* L'ACG mesure le temps d'attente total d'un patient à partir du moment où son médecin de famille l'oriente vers un spécialiste, ce qui inclut le temps d'attente pour une consultation avec un gastroentérologue ainsi que le délai d'attente avant l'intervention effectuée par un gastroentérologue.

Renseignements