Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

22 juil. 2011 17h44 HE

Les travailleurs canadiens ont des droits : Solution recherchée d'urgence pour les travailleurs de IQT Solutions

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 22 juillet 2011) - Le président de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, Gary Corbett, publie aujourd'hui un communiqué sur le mauvais traitement infligé aux 1200 travailleurs canadiens de l'Ontario et du Québec par la société américaine IQT Solutions.

« Cette triste situation met en évidence l'instabilité et le côté « cowboy » propres à de nombreux exploitants du secteur privé. Dans le cas d'une compagnie comme IQT Solutions, qui exploite des centres d'appels, ce sont les travailleurs qui en font les frais. »

Le licenciement soudain des 1200 employés par la société IQT Solutions, le 19 juillet 2011, a soulevé l'ire de l'Institut professionnel. « Voilà une compagnie dépourvue de norme d'éthique ou même du plus élémentaire savoir-vivre. Heureusement, ces qualités ne manquent pas à la ville de Nashville, au Tennessee », de plaider avec vigueur Gary Corbett.

Les Mortman avaient prévu de déplacer leurs activités d'Oshawa, Laval et Trois-Rivières à Nashville, où la municipalité leur offrait 1,6 million de dollars pour les inviter à s'y installer. Cependant, la ville a subitement retiré son offre en donnant pour raison le mauvais traitement réservé aux travailleurs canadiens.

Les propriétaires de IQT Solutions, David et Alex Mortman, se terrent quelque part et refusent de discuter avec les représentants du ministère du Travail. À l'heure actuelle, ces travailleurs font l'expérience d'une cruelle incertitude, car la compagnie n'a pas déclaré faillite, empêchant ainsi les travailleurs de s'inscrire au Programme de protection des salariés (PPS), et elle n'a pas non plus remis de relevé d'emploi, que les travailleurs pourraient présenter pour recevoir des prestations d'assurance emploi.

L'Institut prie instamment la ministre Raitt et ses homologues provinciaux d'intervenir et d'ordonner promptement aux Mortman de faire faillite, de payer les salaires impayés aux employés et de remettre à ces derniers leur relevé d'emploi. « En outre, les ministres du Travail canadien, ontarien et québécois doivent prendre les mesures qui s'imposent afin que les Mortman soient poursuivis pour avoir enfreint les lois du travail canadiennes – les 1 200 anciens employés de IQT Solutions ne méritent rien de moins », de conclure le président Corbett.

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada est un syndicat national qui représente quelque 60 000 professionnels et scientifiques dans l'ensemble de la fonction publique du Canada.

Renseignements

  • Chantal Lecours
    613-228-6310, poste 2229
    613-864-4368 (cell.)