Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

03 sept. 2015 11h59 HE

Les travailleurs méritent une retraite en dignité : bonifions le RPC

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 3 sept. 2015) - Pour souligner la Fête du Travail, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) demande à ses membres et aux Canadiens d'appuyer la bonification du Régime de pensions du Canada (RPC). Ce régime bonifié permettra à tous les travailleurs à prendre leur retraite dans la dignité et à l'abri de la pauvreté. Appuyons le seul parti qui s'y est engagé : le NPD.

« Tout en profitant de ce long week-end en famille et entre amis, prenons un moment pour penser aux plus de 11 millions de Canadiens sans régime de retraite au travail. Si nous ne faisons rien pour résoudre cette crise croissante, des millions de nos voisins se retrouveront pauvres à la retraite. Il y a une chose que nous pouvons faire, dès maintenant : bonifier le RPC », a déclaré le président national du SCFP, Paul Moist.

Le RPC ne comble actuellement que 25 pour cent du revenu de travail annuel, jusqu'à concurrence de 53 600 dollars. Les prestations plafonnent à 12 780 dollars par année, mais le retraité moyen obtient 7300 dollars, soit environ 600 dollars par mois.

« Le RPC est bien administré et pleinement viable, mais de toute évidence, les prestations actuelles ne sont pas suffisantes pour permettre à un retraité de subsister. En augmentant graduellement les cotisations versées par les employeurs et les travailleurs, les prestations pourraient doubler à peu de frais. Cette mesure permettrait à des millions de Canadiens de prendre leur retraite avec un revenu décent et garanti », a affirmé Paul Moist.

Grâce à une cotisation des employeurs et des travailleurs qui augmenterait graduellement - moins de 0,5 pour cent par année sur une période de sept ans - les prestations du RPC doubleraient. Pour une personne qui gagne 30 000 dollars par année, la première hausse de cotisation représenterait environ six cents l'heure, soit moins de 2,30 dollars par semaine.

« Bonifier le RPC en suivant ce plan est la manière la plus pratique, la plus efficace et la plus économique de permettre au plus grand nombre de Canadiens d'avoir un revenu de retraite décent », a soutenu le président national du SCFP.

Moins du quart des Canadiens contribuent à un RÉER, véhicule inefficace de préparation à la retraite. La plupart des travailleurs n'ont tout simplement pas les moyens de cotiser. Les RÉER, comme la plupart des outils d'épargne volontaire, ont des frais de gestion élevés et n'offrent pas le même type de sécurité que le RPC.

« Les spécialistes des régimes de retraites, les élus provinciaux et territoriaux, et, selon les sondages, la vaste majorité des Canadiens estiment que ce plan est la meilleure façon de protéger les aînés de la pauvreté. Thomas Mulcair et son équipe le savent. Le NPD est le seul parti déterminé à bonifier le RPC. C'est de ce genre de leadership dont les travailleurs canadiens ont besoin », a conclu Paul Moist.

Renseignements

  • Philippe Gagnon
    Relations avec les médias, SCFP
    613-894-0146
    pgagnon@scfp.ca