Les Vêtements de Sport Gildan Inc.
NYSE : GIL
TSX : GIL

Les Vêtements de Sport Gildan Inc.

02 mai 2014 07h00 HE

Les Vêtements de Sport Gildan Inc. annonce pour le deuxième trimestre des résultats se situant à l'extrémité supérieure de la fourchette prévisionnelle antérieure et reconfirme ses prévisions...

......relatives au bénéfice par action pour l'exercice complet

- Bénéfice par action de 0,64 $ US pour le deuxième trimestre, une hausse de 8,5 % par rapport à 0,59 $ US pour le deuxième trimestre de l'exercice 2013

- Produit des ventes pour l'exercice complet devant atteindre environ 2,4 milliards de dollars US, comparativement aux prévisions antérieures d'environ 2,35 milliards de dollars US

- Fourchette prévisionnelle du bénéfice par action ajusté pour l'exercice complet se situant entre 3,00 $ US et 3,10 $ US reconfirmée, l'augmentation des ventes devant être contrebalancée par des coûts de fabrication transitoires nécessaires afin de soutenir la croissance des ventes

- La nouvelle installation de fabrication de textiles prévue sera située au Costa Rica

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 2 mai 2014) - Les Vêtements de Sport Gildan Inc. (TSX:GIL)(NYSE:GIL) annonce aujourd'hui les résultats de son deuxième trimestre clos le 30 mars 2014. Le bénéfice net par action de 0,64 $ US constitue un record pour le deuxième trimestre d'un exercice et se situe à l'extrémité supérieure de la fourchette prévisionnelle émise par la Société le 5 février 2014. La Société a revu légèrement à la hausse ses prévisions concernant le produit des ventes pour l'exercice complet, mais a réitéré sa fourchette prévisionnelle antérieure relativement au bénéfice par action ajusté pour l'exercice complet afin de prendre en compte l'impact des coûts de fabrication transitoires supplémentaires engagés pour soutenir la croissance prévue de ses ventes en 2014 et en 2015.

Résultats consolidés du deuxième trimestre

Les ventes nettes du deuxième trimestre se sont chiffrées à 548,8 millions de dollars US, une hausse de 4,9 % par rapport à 523,0 millions de dollars US pour le deuxième trimestre de l'exercice 2013. La Société avait prévu que les ventes nettes du trimestre seraient de plus de 550 millions de dollars US. Pour le deuxième trimestre clos le 30 mars 2014, le bénéfice net ajusté s'est élevé à 79,2 millions de dollars US, ou 0,64 $ US par action sur une base diluée, une hausse respective de 8,9 % et de 8,5 % par rapport à un bénéfice net ajusté de 72,7 millions de dollars US, ou 0,59 $ US par action, pour le deuxième trimestre de l'exercice 2013.

La croissance des ventes et du bénéfice par action du deuxième trimestre comparativement à l'exercice précédent a été réalisée malgré les conditions météorologiques plus froides qui ont eu une incidence négative sur la demande de t-shirts et ont contribué à affaiblir les conditions du marché de la vente au détail. Les résultats de la Société reflètent une forte croissance des ventes de sous-vêtements aux détaillants américains, une augmentation des ventes aux marques mondiales axées sur le style de vie et sur les marchés internationaux des vêtements imprimés et la non-récurrence du rabais pour dévaluation des stocks des distributeurs enregistré au deuxième trimestre de l'exercice 2013. Ces facteurs positifs ont été partiellement contrebalancés par des coûts du coton plus élevés comparativement au deuxième trimestre de l'exercice précédent.

Les marges brutes consolidées du deuxième trimestre se sont établies à 27,9 %, comparativement à 28,9 % pour le deuxième trimestre de l'exercice précédent, puisque l'incidence des coûts du coton plus élevés par rapport à l'exercice précédent n'a été que partiellement reflétée par une augmentation des prix de vente nets au sein du secteur des Vêtements imprimés et que les prix de vente du secteur des Vêtements de marques n'ont pas été augmentés. Les marges brutes ont aussi subi l'incidence négative des hausses de coûts attribuables à l'inflation et des inefficiences de fabrication transitoires qui ont principalement eu lieu au niveau des activités de confection de chaussettes et des anciennes activités de fabrication de textiles d'Anvil, et ce, dans le cadre du soutien aux nouveaux programmes et du lancement de nouveaux produits. Ces facteurs ont contrebalancé l'incidence favorable d'autres projets de réduction des coûts de fabrication.

Les charges de vente et charges générales et administratives se sont établies à 69,3 millions de dollars US, comparativement à 73,6 millions de dollars US pour le deuxième trimestre de l'exercice précédent. La réduction des charges de vente et charges générales et administratives est principalement attribuable à la baisse de la charge de rémunération variable et à l'incidence de la dépréciation du dollar canadien sur les charges du siège social de l'entreprise. Exprimées en pourcentage des ventes, les charges de vente et charges générales et administratives ont diminué, passant de 14,1 % il y a un an à 12,6 %.

Au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2014, la Société a utilisé 79,9 millions de dollars US en trésorerie, principalement pour financer l'augmentation saisonnière du fonds de roulement et les dépenses d'investissement de 85,8 millions de dollars US. La Société a clos le deuxième trimestre avec une trésorerie et des équivalents de trésorerie totalisant 58,6 millions de dollars US et une dette bancaire de 148,0 millions de dollars US.

Résultats sectoriels du deuxième trimestre

Les ventes nettes du secteur des Vêtements imprimés se sont chiffrées à 378,5 millions de dollars US, une hausse de 2,9 % comparativement à 368,0 millions de dollars US pour le deuxième trimestre de l'exercice 2013. Les volumes de ventes unitaires pour le secteur des Vêtements imprimés sont demeurés essentiellement stables par rapport à l'exercice précédent, la hausse des volumes de ventes au sein des marchés internationaux ayant été contrebalancée par la baisse des expéditions aux États-Unis et au Canada en raison de l'incidence des conditions météorologiques plus froides sur la demande saisonnière de t-shirts. L'impact d'une plus faible demande de t-shirts a été partiellement atténué par l'augmentation des prix de vente nets et une gamme de produits plus avantageuse, attribuable à la hausse des ventes de vêtements molletonnés et de t-shirts à manches longues. À la fin du deuxième trimestre, les niveaux de stocks des distributeurs continuaient à être bien équilibrés par rapport à la demande prévue pour l'industrie.

Les ventes nettes du secteur des Vêtements de marques se sont établies à 170,3 millions de dollars US, une hausse de 9,9 % par rapport à celles de 155,0 millions de dollars US pour le deuxième trimestre de l'exercice précédent. La croissance des ventes du secteur des Vêtements de marques découle principalement de la forte demande continue de la part des consommateurs pour les sous-vêtements de marque Gildan® et de l'augmentation des expéditions aux marques mondiales axées sur le style de vie. Les ventes de produits de marque Gildan® ont progressé d'environ 50 % par rapport au deuxième trimestre de l'exercice précédent et elles continuent sur une lancée positive très marquée pour le deuxième semestre de l'exercice en cours et pour l'exercice 2015, et ce, malgré la faiblesse persistante de l'ensemble des conditions du marché de la vente au détail.

Pour le deuxième trimestre, le secteur des Vêtements imprimés a inscrit un bénéfice opérationnel de 92,2 millions de dollars US, une hausse de 5,6 % par rapport à 87,3 millions de dollars US pour le deuxième trimestre de l'exercice 2013. Les marges opérationnelles du secteur des Vêtements imprimés se sont établies à 24,3 %, comparativement à 23,7 % pour le deuxième trimestre de l'exercice précédent. Les marges plus élevées du secteur des Vêtements imprimés s'expliquent par la non-récurrence du rabais pour dévaluation des stocks des distributeurs enregistré au deuxième trimestre de l'exercice précédent et les gains d'efficience plus importants relativement à la fabrication de textiles. Ces facteurs ont été partiellement compensés par des coûts du coton plus élevés et par d'autres augmentations de coûts attribuables à l'inflation. Le secteur des Vêtements de marques a enregistré un bénéfice opérationnel de 13,3 millions de dollars US, comparativement à 13,4 millions de dollars US pour le deuxième trimestre de l'exercice 2013. Les marges opérationnelles se sont élevées à 7,8 %, comparativement à 8,6 % un an plus tôt. Pour le deuxième trimestre, l'incidence positive de l'amélioration des charges de vente et charges générales et administratives proportionnellement aux ventes sur les marges opérationnelles du secteur des Vêtements de marques a été contrebalancée par les inefficiences de fabrication transitoires, des augmentations de coûts attribuables à l'inflation et les coûts du coton plus élevés qu'au deuxième trimestre de l'exercice précédent, facteurs que la Société n'a pas compensés par une augmentation des prix de vente afin de favoriser une forte croissance des volumes unitaires.

Ventes et bénéfice depuis le début de l'exercice

Le produit net des ventes pour le premier semestre de l'exercice 2014 a totalisé 1,0 milliard de dollars US, une hausse de 6,0 % par rapport à 943,8 millions de dollars US pour la période correspondante de l'exercice précédent. L'augmentation des ventes nettes consolidées résulte principalement de l'augmentation des volumes de ventes unitaires pour les deux secteurs opérationnels et de la gamme de vêtements imprimés plus avantageuse.

Le bénéfice net du premier semestre de l'exercice 2014 s'est élevé à 120,9 millions de dollars US, ou 0,98 $ US par action sur une base diluée, comparativement à 107,6 millions de dollars US, ou 0,88 $ US par action, une hausse respective de 12,4 % et de 11,4 % par rapport au premier semestre de l'exercice 2013. Avant les coûts de restructuration et les autres coûts connexes à des acquisitions après impôt pour les deux exercices, le bénéfice net ajusté s'est chiffré à 122,6 millions de dollars US, ou 1,00 $ US par action pour le premier semestre de l'exercice 2014, une hausse respective de 9,7 % et de 9,9 % par rapport au bénéfice net ajusté de 111,8 millions de dollars US, ou 0,91 $ US par action, pour la période correspondante de l'exercice précédent. L'augmentation du bénéfice net est principalement attribuable à l'augmentation des ventes du secteur des Vêtements imprimés et du secteur des Vêtements de marques, ainsi qu'aux gains d'efficience relativement à la fabrication en raison des projets de réduction des coûts. Ces facteurs ont été partiellement contrebalancés par des coûts du coton plus élevés et des coûts de fabrication transitoires visant à mettre à niveau des activités de fabrication de la Société et à soutenir sa croissance future.

Perspectives

La Société a haussé ses prévisions relatives au produit des ventes pour l'exercice complet à environ 2,4 milliards de dollars US, alors que ses prévisions antérieures étaient d'approximativement 2,35 milliards de dollars US. Le produit des ventes prévu pour le secteur des Vêtements imprimés se chiffre maintenant à approximativement 1,55 milliard de dollars US, comparativement aux prévisions antérieures de la Société de plus de 1,5 milliard de dollars US, ce qui représente une hausse d'environ 5,5 % par rapport à l'exercice 2013. Le produit des ventes du secteur des Vêtements de marques devrait s'élever à environ 850 millions de dollars US, comparativement aux prévisions antérieures de la Société qui s'établissaient à plus de 825 millions de dollars US, ce qui représente une hausse d'environ 19 % par rapport à l'exercice 2013.

Il est toujours prévu que le bénéfice par action ajusté pour l'exercice complet se situe entre 3,00 $ US et 3,10 $ US, une hausse comprise entre 11,5 % et 15,2 % par rapport à l'exercice 2013. L'effet de la légère hausse du produit des ventes sur le bénéfice devrait être contrebalancé par l'incidence des inefficiences de fabrication transitoires, qui seront supérieures à ce qui était prévu auparavant et comprennent maintenant des coûts supplémentaires liés à la formation des opérateurs de machines à coudre et à l'accroissement des activités de couture afin de soutenir l'importante hausse prévue des ventes de sous-vêtements et de produits de valeur supérieure au cours de l'exercice 2015.

Les prévisions de la Société supposent toujours qu'il n'y aura aucune détérioration significative de la conjoncture économique générale qui aurait une incidence négative sur la demande globale du marché.

La Société prévoit maintenant que les dépenses d'investissement se situeront à l'extrémité supérieure de sa fourchette prévisionnelle antérieure de 300 à 350 millions de dollars US. Le programme d'investissement de l'exercice 2014 est principalement lié à la stratégie de la Société visant à investir dans des activités de filature verticalement intégrées, ainsi qu'aux dépenses encourues pour ajouter de l'équipement de tricot pour les sous-vêtements à Rio Nance I afin de soutenir la croissance prévue de la Société au niveau des sous-vêtements, à l'investissement initial dans la nouvelle installation de fabrication de textiles, au réaménagement et à la mise à niveau de l'équipement de l'ancienne installation de fabrication de textiles d'Anvil au Honduras, à l'achat de nouveaux équipements de confection de chaussettes, à une nouvelle installation de couture en République dominicaine, à des investissements additionnels dans des projets d'économie d'énergie, ainsi qu'au nouveau centre de distribution au Honduras. La Société annonce que sa nouvelle installation de fabrication de textiles, qui a précédemment été annoncée, sera située dans la province de Guanacaste dans le nord-ouest du Costa Rica, un emplacement stratégique permettant à la Société un accès libre de droits de douane et hors quota à ses principaux marchés américains. De plus, le site se trouve à proximité des installations de couture de la Société au Nicaragua en plus d'être accessible par bateau, tant sur les côtes est et ouest du pays.

La Société continue à évaluer ses besoins en termes de capacité de production en raison du lancement de nouveaux produits de valeur supérieure et de la croissance additionnelle prévue des ventes découlant des nouveaux programmes de vente au détail, ainsi que du plus grand espace qui lui est alloué sur les présentoirs. Lorsqu'elle annoncera ses résultats du troisième trimestre, la Société prévoit fournir une nouvelle mise à jour concernant ses plans de fabrication et l'accroissement de la production à ses installations de fabrication afin de soutenir la croissance prévue des ventes.

Étant donné l'augmentation des dépenses d'investissement, la Société prévoit que ses flux de trésorerie disponibles se situeront à l'extrémité inférieure de ses prévisions antérieures se situant entre 50 et 100 millions de dollars US pour l'exercice 2014. La Société prévoit dégager des flux de trésorerie disponibles d'environ 200 millions de dollars US pour le deuxième semestre de l'exercice.

La Société s'attend à ce que son bénéfice par action ajusté du troisième trimestre de l'exercice demeure essentiellement inchangé par rapport au troisième trimestre de l'exercice précédent, alors qu'elle avait inscrit un bénéfice par action ajusté de 0,95 $ US. Le produit net des ventes prévu pour le troisième trimestre de l'exercice 2014 s'élève à près de 700 millions de dollars US, une hausse d'environ 14 % comparativement à 614,3 millions de dollars US pour le troisième trimestre de l'exercice précédent. Pour le troisième trimestre de l'exercice 2014, les coûts du coton seront légèrement inférieurs à ceux du deuxième trimestre, mais supérieurs à ceux du troisième trimestre de l'exercice 2013. Les marges brutes du troisième trimestre subiront aussi l'incidence négative des coûts transitoires engendrés afin d'améliorer davantage l'efficience de certaines activités de fabrication et leur potentiel en matière de produits, ainsi que l'incidence des hausses de coûts attribuables à l'inflation.

En comparaison avec les résultats du troisième trimestre, les résultats du quatrième trimestre devraient refléter les avantages liés aux programmes de la vente au détail de valeur supérieure et les avantages initiaux associés à des réductions des coûts de fabrication découlant des projets d'investissement de la Société. Même si les résultats du quatrième trimestre de l'exercice continueront à subir l'incidence négative des hausses de coûts attribuables à l'inflation, qui neutraliseront en partie l'avantage des réductions des coûts de fabrication découlant des projets d'investissement de la Société pour le trimestre, la Société s'attend à terminer l'exercice sur une forte lancée positive des ventes et du bénéfice au quatrième trimestre, ce qui offrira une base solide pour la croissance au cours de l'exercice 2015.

Plan de succession du chef des services financiers

La Société annonce que Laurence G. Sellyn restera au sein de la Société jusqu'à la fin de l'année civile 2014, avant de prendre sa retraite, ayant atteint l'âge de 65 ans et occupé le poste de chef des services financiers de la Société pendant plus de 15 ans. La Société est confiante que ceci lui donne suffisamment de temps pour finaliser son plan de succession et assurer une transition harmonieuse de ses fonctions liées aux services financiers et à d'autres activités du siège social.

Déclaration du dividende trimestriel

Le conseil d'administration a déclaré un dividende en trésorerie de 0,108 $ US par action, qui sera versé le 9 juin 2014 aux actionnaires inscrits en date du 15 mai 2014. Ce dividende est un « dividende admissible » aux fins de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada) et de toute autre législation provinciale applicable se rapportant aux dividendes admissibles.

Données sur les actions en circulation

En date du 30 avril 2014, 122 261 774 actions ordinaires étaient émises et en circulation, tandis que 1 133 739 options d'achat d'actions et 493 703 unités d'actions dilutives de négociation restreinte (les « UANR visant des actions nouvelles ») étaient en circulation. Chaque option d'achat d'action confère au porteur le droit d'acheter, à un prix prédéterminé, une action ordinaire à la fin de la période d'acquisition des droits. Chaque UANR visant des actions nouvelles confère au porteur le droit de recevoir une action ordinaire nouvelle à la fin de la période d'acquisition des droits, sans qu'aucune contrepartie monétaire ne soit versée à la Société. Toutefois, l'acquisition des droits sur au moins 50 % de chaque UANR visant des actions nouvelles dépend de la réalisation de conditions de performance qui sont essentiellement établies en fonction du rendement moyen de l'actif de la Société pour la période par rapport à celui de l'indice plafonné de la consommation discrétionnaire S&P/TSX, en excluant les fiducies de revenu, ou tel que déterminé par le conseil d'administration.

Données financières consolidées - non audité
(en millions de dollars US, sauf les montants par action ou sauf indication contraire)T2 2014 T2 2013 Cumul
annuel en
2014
Cumul
annuel en
2013
Ventes nettes548,8 523,0 1 000,2 943,8
Bénéfice brut153,2 151,2 272,4 263,8
Charges de vente et charges générales et administratives69,3 73,6 142,1 143,0
Bénéfice opérationnel83,9 76,9 128,3 114,7
BAIIA ajusté(1)108,1 101,8 176,0 163,7
Bénéfice net79,2 72,3 120,9 107,6
Bénéfice net ajusté(1)79,2 72,7 122,6 111,8
Bénéfice dilué par action0,64 0,59 0,98 0,88
Bénéfice dilué par action ajusté(1)0,64 0,59 1,00 0,91
Marge brute27,9%28,9%27,2%28,0%
Charges de vente et charges générales et administratives en pourcentage des ventes12,6%14,1%14,2%15,2%
Marge opérationnelle15,3%14,7%12,8%12,2%
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles5,6 24,9 (5,7)70,3
Flux de trésorerie disponibles(1)(79,9)(19,6)(148,4)1,7
30 mars 29 septembre
Au 2014 2013
Stocks 723,4 595,8
Créances clients 295,7 255,0
Dette nette (excédent de la trésorerie sur le total de la dette)(1) 89,4 (97,4)
(1) Il y a lieu de se reporter à la rubrique intitulée « Mesures financières non conformes aux PCGR » du présent communiqué de presse.
Certains légers écarts attribuables à des facteurs d'arrondissement existent entre les états financiers consolidés intermédiaires résumés et ce tableau sommaire.
Données financières sectorielles - non audité


(en millions de dollars US)
T2 2014 T2 2013 Cumul
annuel en
2014
Cumul
annuel en
2013
Ventes nettes sectorielles
Vêtements imprimés378,5 368,0 640,4 611,7
Vêtements de marques170,3 155,0 359,8 332,1
Total des ventes nettes548,8 523,0 1 000,2 943,8
Bénéfice opérationnel sectoriel
Vêtements imprimés92,2 87,3 140,4 133,2
Vêtements de marques13,3 13,4 35,2 33,1
Total du bénéfice opérationnel sectoriel105,5 100,7 175,6 166,3
Charges du siège social et autres charges(1)(21,6)(23,8)(47,3)(51,6)
Total du bénéfice opérationnel83,9 76,9 128,3 114,7
(1) Inclut les charges du siège social de l'entreprise, les coûts de restructuration et les autres coûts connexes à des acquisitions et l'amortissement des immobilisations incorporelles, en excluant les logiciels.
Certains légers écarts attribuables à des facteurs d'arrondissement existent entre les états financiers consolidés intermédiaires résumés et ce tableau sommaire.

Informations à l'intention des actionnaires

Les Vêtements de Sport Gildan Inc. tiendra une conférence téléphonique aujourd'hui à 8 h 30, HE, pour présenter ses résultats et ses perspectives d'affaires. La conférence téléphonique sera accessible par téléphone en composant le 800 447-0521 (Canada et États-Unis) ou le 847 413-3238 (international), suivi du code 37014076. On peut également y accéder via une webdiffusion audio en direct sur le site Web de Gildan (section « Investisseurs »), au http://www1.gildan.com/corporate/IR/webcastPresentations.cfm. Si vous ne pouvez participer à la conférence téléphonique, une retransmission sera disponible aujourd'hui à compter de 11 h 00, HE, en composant le 888 843-7419 (Canada et États-Unis) ou le 630 652-3042 (international), suivi du code 37014076#, jusqu'au dimanche 1er juin 2014 à minuit, ou via une webdiffusion audio sur le site Web corporatif de Gildan pendant 30 jours suivant la webdiffusion en direct.

Le présent communiqué doit être lu en parallèle avec le rapport de gestion de Gildan pour le deuxième trimestre de l'exercice 2014 daté du 1er mai 2014 et les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités pour le trimestre et le semestre clos le 30 mars 2014 (disponibles au http://www1.gildan.com/corporate/IR/quarterlyReports.cfm), qui sont intégrés par renvoi au communiqué de presse et qui seront déposés par Gildan auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la Securities and Exchange Commission des États-Unis.

À propos de Gildan

Gildan est l'un des principaux fournisseurs de vêtements de base de marques de qualité pour la famille, incluant des t-shirts, des vêtements molletonnés, des chandails sport, des chaussettes et des sous-vêtements. La Société vend ses produits sous un portefeuille diversifié de marques qui lui appartiennent, dont les marques Gildan®, Gold Toe® et Anvil®, et leurs sous-marques, ainsi que sous les marques Under Armour®, Mossy Oak® et New Balance® en vertu d'ententes sous licence. La Société distribue ses produits au sein des marchés des vêtements imprimés aux États-Unis et au Canada, où Gildan® est la marque dominante dans l'industrie, en plus d'accroître sa pénétration dans les marchés internationaux des vêtements imprimés. La Société est également l'un des plus grands fournisseurs de chaussettes sport, tout-aller et habillées de marques auprès d'un large éventail de détaillants aux États-Unis. La Société veille aussi au développement de Gildan® en tant que marque grand public de sous-vêtements et de vêtements de sport.

Gildan possède et opère des installations de production à grand volume et verticalement intégrées, qui sont principalement situées en Amérique centrale et dans le bassin des Caraïbes, afin de répondre efficacement aux besoins en réapprovisionnement de ses clients dans les marchés des vêtements imprimés et de la vente de détail. Gildan compte plus de 37 000 employés à l'échelle mondiale et est engagée à mettre en place des pratiques de premier plan en matière de main-d'œuvre et d'environnement dans toutes ses installations. Des informations additionnelles sur Gildan et sur ses pratiques et initiatives en matière de citoyenneté corporative sont disponibles sur les sites Web de la Société, au www.gildan.com et au www.GildanEngagementAuthentique.com.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés qui figurent dans le communiqué de presse constituent des énoncés prospectifs au sens de la loi des États-Unis intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995 et des lois et de la réglementation sur les valeurs mobilières du Canada. Ces énoncés sont assujettis à des risques, des incertitudes et des hypothèses importants. Les énoncés prospectifs comprennent entre autres de l'information sur nos objectifs et sur les stratégies visant à atteindre ces objectifs, de même que de l'information sur nos opinions, nos plans, nos attentes, nos anticipations, nos estimations et nos intentions, incluant notamment nos attentes relatives aux ventes nettes, à la croissance des volumes unitaires, aux prix de vente nets, aux gammes de produits, aux coûts du coton, aux efficiences au niveau de la fabrication, aux dépenses d'investissement, aux économies de coûts de fabrication découlant de dépenses d'investissement, aux charges de vente et charges générales et administratives, aux marges opérationnelles, au taux d'impôt sur le résultat, au bénéfice par action, aux flux de trésorerie disponibles, à la conjoncture économique, à l'inflation et aux conditions du marché de la vente au détail. Les énoncés prospectifs se reconnaissent généralement à l'emploi de termes ayant une connotation conditionnelle ou prospective, tels que « peut », « fera », « s'attend à », « a l'intention de », « estime », « prévoit », « suppose », « anticipe », « planifie », « croit », « continue », de même que de la forme négative de ces expressions ou des variantes de celles-ci ou de termes semblables. Le lecteur est invité à consulter les documents déposés auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, ainsi que les risques décrits aux rubriques « Gestion des risques financiers », « Principales estimations comptables et jugements » et « Risques et incertitudes » du rapport de gestion annuel 2013, pour une analyse des facteurs pouvant influencer nos résultats futurs. Les facteurs significatifs et les principales hypothèses qui ont été retenus pour tirer une conclusion ou formuler une prévision ou une projection sont également présentés dans le présent document.

Les énoncés prospectifs sont, de par leur nature, incertains et les résultats ou les événements qui y sont prévus pourraient différer considérablement des résultats ou des événements réels. Les facteurs significatifs qui pourraient faire en sorte que les événements ou les résultats réels diffèrent considérablement des conclusions, prévisions ou projections reflétées dans ces énoncés prospectifs comprennent notamment :

  • notre capacité à mettre à exécution nos stratégies et nos plans de croissance, notamment à réaliser des gains de parts de marché, à obtenir et instaurer avec succès de nouveaux programmes de vente, à augmenter notre capacité de production, à mettre en œuvre des mesures de compression des coûts, et à conclure et intégrer avec succès des acquisitions;
  • l'intensité de la concurrence et notre capacité à la soutenir efficacement;
  • des changements défavorables de la conjoncture économique et des conditions financières à l'échelle mondiale ou dans un ou plusieurs des marchés que nous desservons;
  • notre dépendance à l'égard d'un petit nombre de clients d'envergure;
  • le fait que nos clients ne soient pas dans l'obligation de passer un minimum de commandes fermes;
  • notre capacité à prévoir l'évolution des préférences des consommateurs et des tendances de consommation;
  • notre capacité à gérer efficacement le niveau de notre production et de nos stocks en fonction des fluctuations de la demande des consommateurs;
  • les fluctuations et la volatilité des cours des matières premières entrant dans la fabrication de nos produits, comme le coton et les fibres de polyester, les colorants et autres produits chimiques;
  • notre dépendance à l'égard de fournisseurs clés et notre capacité à maintenir un approvisionnement ininterrompu en matières premières et en produits finis;
  • l'impact des risques liés aux conditions météorologiques et au climat politique et socioéconomique propres aux pays où nous exerçons nos activités ou auprès desquels nous nous approvisionnons;
  • la perturbation des activités de fabrication et de distribution causée par des facteurs tels que des enjeux opérationnels, des perturbations au niveau des fonctions logistiques de transport, des conflits de travail, l'instabilité politique ou sociale, le mauvais temps, les catastrophes naturelles, les pandémies et d'autres événements défavorables imprévus;
  • la modification de lois et accords sur le commerce international sur lesquels compte actuellement la Société pour exercer ses activités de fabrication ou pour l'application des mesures de protection qui en découlent;
  • les facteurs ou circonstances qui pourraient faire grimper notre taux d'impôt effectif, dont le résultat de vérifications fiscales ou la modification de lois ou de traités fiscaux applicables;
  • la conformité à la réglementation en matière d'environnement, de fiscalité, de commerce international, d'emploi, de santé et sécurité au travail, de lutte anticorruption, de vie privée ou de toutes autres lois ou réglementation en vigueur dans les territoires où nous exerçons nos activités;
  • notre grande dépendance à l'égard de nos systèmes informatisés pour la conduite de nos activités commerciales, incluant notre système de planification des ressources de l'entreprise JD Edwards, qui est actuellement mis à niveau avec sa plus récente version disponible, Enterprise One;
  • les changements relatifs à nos relations de travail avec nos employés ou aux lois et réglementations sur l'emploi au Canada comme à l'étranger;
  • une mauvaise presse à la suite de violations réelles, présumées ou perçues, par la Société ou l'un de ses sous-traitants, des lois du travail et environnementales ou des normes du travail internationales, ou pour des pratiques de travail ou toutes autres pratiques commerciales contraires à l'éthique;
  • notre dépendance à l'égard des gestionnaires clés et notre capacité à attirer et/ou à retenir du personnel clé;
  • l'évolution ou le risque de violation des lois et règlements sur la sécurité des produits de consommation;
  • les changements défavorables liés aux arrangements en matière d'octroi de licences à des tiers et de marques sous licence;
  • notre capacité à protéger nos droits de propriété intellectuelle;
  • les modifications des méthodes et des estimations comptables;
  • l'exposition aux risques découlant des instruments financiers, dont le risque de crédit, le risque de liquidité, le risque de change et le risque de taux d'intérêt, de même que les risques liés aux prix des marchandises;
  • l'impact défavorable de toutes poursuites en justice et mesures réglementaires actuelles ou futures.

Ces facteurs pourraient faire en sorte que la performance et les résultats financiers réels de la Société au cours des périodes futures diffèrent de façon significative des estimations ou des projections à l'égard de la performance ou des résultats futurs exprimés, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne tiennent pas compte de l'incidence que les opérations ou les éléments non récurrents ou inhabituels annoncés ou qui se produiront après la formulation des énoncés pourraient avoir sur les activités de la Société. Par exemple, ils ne tiennent pas compte de l'incidence des cessions et des acquisitions d'entreprises ou d'autres transactions commerciales, des dépréciations d'actifs, des pertes de valeur d'actifs ou d'autres charges annoncées ou qui sont constatées après la formulation des énoncés prospectifs. L'incidence financière de ces opérations et d'éléments non récurrents ou inhabituels peut se révéler complexe et dépend nécessairement des faits propres à chacun d'eux.

Rien ne peut garantir que les attentes exprimées dans nos énoncés prospectifs se concrétiseront. Les énoncés prospectifs ont pour but de fournir au lecteur une description des attentes de la direction relativement à la performance financière future de la Société et ils risquent de ne pas convenir à d'autres fins. De plus, à moins d'indication contraire, les énoncés prospectifs présentés dans ce communiqué ont été établis en date de ce dernier et nous ne nous engageons nullement à les actualiser publiquement ni à les réviser à la lumière de nouveaux renseignements ou d'événements futurs ou pour quelque autre motif que ce soit, sauf si les lois ou les réglementations applicables l'exigent. Les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué sont présentés sous réserve expresse de cette mise en garde.

Mesures financières non conformes aux PCGR

Le présent communiqué de presse comporte des références à certaines mesures financières non conformes aux PCGR comme le BAIIA ajusté, le bénéfice net ajusté, le bénéfice dilué par action ajusté, les flux de trésorerie disponibles, le total de la dette et la dette nette (excédent de la trésorerie sur le total de la dette). Ces mesures non conformes aux PCGR n'ont pas de sens normalisé aux termes des Normes internationales d'information financière (« IFRS ») et il est donc peu probable qu'elles soient comparables à des mesures semblables présentées par d'autres entreprises. Par conséquent, elles ne doivent pas être considérées de façon isolée. Les modalités et les définitions relatives aux mesures non conformes aux PCGR utilisées dans le présent communiqué et un rapprochement de chacune d'elles avec la mesure conforme aux IFRS la plus directement comparable figurent ci-dessous.

BAIIA ajusté

Le BAIIA ajusté correspond au bénéfice avant les charges financières, l'impôt sur le résultat et les amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles, et ne tient pas compte de l'incidence des coûts de restructuration et des autres coûts connexes à des acquisitions. La Société se sert du BAIIA ajusté, entre autres mesures, pour évaluer sa performance opérationnelle. La Société croit aussi que cette mesure est couramment utilisée par les investisseurs et les analystes pour mesurer la capacité d'une entreprise à assurer le service de la dette et à s'acquitter d'autres obligations de paiement, ou en tant qu'instrument d'évaluation courant. La Société ne tient pas compte de la dotation aux amortissements, qui n'entraîne pas de décaissement de par sa nature et peut varier considérablement selon les méthodes comptables utilisées ou des facteurs non liés aux activités opérationnelles tels que le coût historique. Le fait d'exclure ces éléments ne signifie pas qu'ils sont nécessairement non récurrents.



(en millions de dollars US)
T2 2014T2 2013Cumul
annuel en
2014
Cumul
annuel en
2013
Bénéfice net79,272,3120,9107,6
Coûts de restructuration et autres coûts connexes à des acquisitions-0,82,16,1
Amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles24,124,145,742,8
Charges financières, montant net0,11,60,53,9
Charge d'impôt sur le résultat4,73,06,83,3
BAIIA ajusté108,1101,8176,0163,7
Certains légers écarts attribuables à des facteurs d'arrondissement existent entre les états financiers consolidés intermédiaires résumés et ce tableau sommaire.

Bénéfice net ajusté et bénéfice dilué par action ajusté

Le bénéfice net ajusté correspond au bénéfice net avant les coûts de restructuration et les autres coûts connexes à des acquisitions, sans prendre en compte les recouvrements d'impôt sur le résultat correspondants. Le bénéfice dilué par action ajusté correspond au bénéfice net ajusté divisé par le nombre moyen pondéré dilué d'actions ordinaires en circulation. La Société utilise le bénéfice net ajusté et le bénéfice dilué par action ajusté pour mesurer sa performance d'une période à l'autre, sans tenir compte de la variation liée à l'incidence des éléments décrits ci-dessus. La Société exclut ces éléments parce qu'ils influencent la comparabilité des résultats financiers et pourraient fausser l'analyse des tendances relativement à son rendement commercial. Le fait d'exclure ces éléments ne signifie pas qu'ils sont nécessairement non récurrents.

(en millions de dollars US, sauf les montants par action)T2 2014T2 2013 Cumul
annuel en
2014
Cumul
annuel en
2013
Bénéfice net79,272,3 120,9 107,6
Ajustements pour tenir compte des éléments suivants :
Coûts de restructuration et autres coûts connexes à des acquisitions-0,8 2,1 6,1
Recouvrement d'impôt lié aux coûts de restructuration et autres coûts connexes à des acquisitions-(0,4)(0,4)(1,9)
Bénéfice net ajusté79,272,7 122,6 111,8
Bénéfice de base par action0,650,60 0,99 0,89
Bénéfice dilué par action0,640,59 0,98 0,88
Bénéfice dilué par action ajusté0,640,59 1,00 0,91
Certains légers écarts attribuables à des facteurs d'arrondissement existent entre les états financiers consolidés intermédiaires résumés et ce tableau sommaire.

Flux de trésorerie disponibles

Les flux de trésorerie disponibles correspondent aux flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles, notamment les variations nettes des soldes hors trésorerie du fonds de roulement, après déduction des flux de trésorerie liés aux activités d'investissement, à l'exclusion des acquisitions d'entreprises. La Société considère que les flux de trésorerie disponibles constituent un indicateur important de la solidité et du rendement financier de l'entreprise, car ils révèlent les flux de trésorerie disponibles, une fois les dépenses d'investissement effectuées, afin de rembourser la dette, de réinvestir dans l'entreprise, de poursuivre sa recherche d'opportunités d'acquisitions d'entreprises et/ou de redistribuer à ses actionnaires. La Société croit que cette mesure est couramment utilisée par les investisseurs et les analystes afin d'évaluer une entreprise et ses éléments d'actif sous-jacents.



(en millions de dollars US)
T2 2014 T2 2013 Cumul
annuel en
2014
Cumul
annuel en
2013
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles5,6 24,9 (5,7)70,3
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement(85,5)(44,5)(142,7)(71,1)
Ajustement pour tenir compte de l'élément suivant :
Acquisition d'entreprise- - - 2,5
Flux de trésorerie disponibles(79,9)(19,6)(148,4)1,7
Certains légers écarts attribuables à des facteurs d'arrondissement existent entre les états financiers consolidés intermédiaires résumés et ce tableau sommaire.

Total de la dette et dette nette / (excédent de la trésorerie sur le total de la dette)

Le total de la dette est défini comme la somme de la dette bancaire et de la dette à long terme, incluant la partie courante, alors que la dette nette (excédent de la trésorerie sur le total de la dette) correspond au total de la dette duquel sont déduits la trésorerie et les équivalents de trésorerie. La Société estime que le total de la dette et la dette nette (excédent de la trésorerie sur le total de la dette) constituent des indicateurs importants de son levier financier.

(en millions de dollars US)30 mars
2014
29 septembre
2013
Dette à long terme et total de la dette148,0 -
Trésorerie et équivalents de trésorerie(58,6)(97,4)
Dette nette (excédent de la trésorerie sur le total de la dette)89,4 (97,4)
Certains légers écarts attribuables à des facteurs d'arrondissement existent entre les états financiers consolidés intermédiaires résumés et ce tableau sommaire.

Renseignements

  • Relations avec les investisseurs
    Laurence G. Sellyn,
    Premier vice-président, chef des
    services financiers et administratifs
    514 343-8805
    lsellyn@gildan.com

    Sophie Argiriou,
    Vice-présidente, communications
    avec les investisseurs
    (514) 343-8815
    sargiriou@gildan.com

    Relations avec les médias
    Anik Trudel,
    Vice-présidente, communications corporatives
    514 340-8919
    atrudel@gildan.com