Bureau de l'ombudsman des vétérans

Bureau de l'ombudsman des vétérans

09 nov. 2011 10h15 HE

Lettre ouverte de l'ombudsman des vétérans à la population canadienne

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 9 nov. 2011) - Nous, Canadiennes et Canadiens, jouissons de maintes libertés. La liberté de conscience, la liberté de croyance, la liberté d'association, la liberté de mouvement. Voilà les libertés — et, en effet, les droits — dont nous jouissons au Canada.

Ces libertés ont été durement gagnées par des Canadiennes et des Canadiens prêts à risquer leur vie pour les défendre. Des première et deuxième guerres mondiales à la guerre de Corée, pendant la guerre froide et la guerre du Golfe, en ex-Yougoslavie et en Afghanistan, pendant des décennies d'opérations de maintien de la paix et de rétablissement de la paix aux quatre coins de la planète, de même que dans le cadre d'opérations menées ici au Canada, des millions de jeunes Canadiens, hommes et femmes, ont servi notre pays pour défendre nos droits et notre sécurité, tout en sacrifiant un peu de leur propre liberté pour préserver la nôtre. Des milliers et des milliers d'entre eux sont même allés jusqu'à faire le sacrifice ultime.

Les chiffres ne suffisent pas à eux seuls pour décrire le sacrifice des hommes et des femmes en uniforme. Les familles qui les soutiennent consentent aussi d'énormes sacrifices peu reconnus. Mères, pères, conjoints, conjointes, fils, filles, ils restent à la maison et craignent que la prochaine personne qui frappera à leur porte leur apportera la pire nouvelle possible, et, si cela devait se produire, ils poursuivent leur vie avec courage, malgré leur souffrance. Les hommes et femmes en uniforme frappés d'une maladie ou d'une blessure doivent également vivre avec les conséquences, tout comme leur famille.

Durant cette Semaine des anciens combattants, des Canadiennes et des Canadiens participant à des centaines de cérémonies et d'activités commémoratives d'un océan à l'autre se souviendront des soldats tombés au champ d'honneur, rendront hommage aux vétérans d'hier et d'aujourd'hui et salueront les hommes et les femmes des Forces canadiennes et de la GRC qui continuent de servir notre pays avec fierté et courage, tout comme les vétérans qui les ont précédés. Plus tard cette semaine, à la 11e heure du 11e jour du 11e mois, nous nous recueillerons en silence pour nous rappeler ceux et celles qui ont perdu la vie en servant notre pays.

La Semaine des anciens combattants évoque bon nombre de souvenirs personnels chez les vétérans, dont certains sont positifs et d'autres, pénibles. La manifestation de gratitude du pays est une source de grande fierté et de réconfort pour les vétérans du Canada et leur famille.

Mais, en tant que Canadiennes et Canadiens, nous nous devons de ne pas oublier que, bien que la majorité des hommes et femmes quittent les Forces canadiennes et la GRC en bonne santé, ils sont nombreux à réintégrer la vie civile malades ou blessés. Comme pays, nous avons l'obligation de prendre soin de ceux et celles qui ont risqué leur vie pour protéger nos droits et nos libertés. Veiller à ce que leurs besoins soient satisfaits est la marque de gratitude la plus profonde et la plus significative que le pays puisse leur faire.

Que ce 11 novembre ne soit pas le seul moment de l'année que nous dédions à ceux et celles qui servent notre pays. Comme ombudsman des vétérans et comme l'un des quelque 800 000 vétérans du Canada, je vous demande de vous souvenir des vétérans du Canada — non seulement aujourd'hui, mais tous les jours.

Nous nous souviendrons d'eux.

Guy Parent, Ombudsman des vétérans

Renseignements