Examen de l'aérospatiale



29 nov. 2012 11h17 HE

L'Examen de l'aérospatiale réclame un renouvellement des politiques et des programmes pour favoriser la compétitivité sur la scène mondiale des secteurs canadiens de l'aérospatiale et de l'espace

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 29 nov. 2012) - Les secteurs de l'aérospatiale et de l'espace apportent une contribution essentielle à la prospérité et à la sécurité du Canada, mais les politiques et les programmes publics s'y rapportant doivent évoluer au même rythme que la conjoncture mondiale pour permettre à ces industries de demeurer dynamiques et concurrentielles au cours des 20 à 30 prochaines années.

Tel est le principal constat de l'Examen de l'aérospatiale, un processus indépendant lancé par le gouvernement du Canada le 27 février 2012.

L'honorable David Emerson, chef de l'Examen, a aujourd'hui remis le rapport de l'Examen à l'honorable Christian Paradis, ministre de l'Industrie, et l'a présenté au public lors d'un événement tenu au Musée de l'aviation et de l'espace du Canada, à Ottawa.

Pour les besoins de l'Examen, M. Emerson a été épaulé par un conseil consultatif composé de Sandra Pupatello, de Jim Quick et de Jacques Roy. L'Examen a bénéficié de l'information et des avis de l'industrie, de chercheurs, des syndicats et des gouvernements des quatre coins du Canada et de l'étranger.

Le rapport comprend deux volumes, soit l'un sur le secteur de l'aérospatiale, intitulé Au-delà de l'horizon : les intérêts et l'avenir du Canada dans l'aérospatiale, et l'autre sur le secteur de l'espace, intitulé Vers de nouveaux sommets : les intérêts et l'avenir du Canada dans l'espace.

Le volume consacré à l'aérospatiale recommande notamment que le gouvernement du Canada :

  • appuie des projets de démonstration de technologies aérospatiales et la recherche collaborative;
  • conclue des accords de coopération bilatéraux avec les partenaires traditionnels, comme les États-Unis et l'Europe, ainsi qu'avec les puissances en ascension comme la Chine et l'Inde;
  • oblige les entreprises qui souhaitent vendre des aéronefs au gouvernement à prendre des engagements fermes en matière de retombées industrielles et technologiques dont profitera l'économie canadienne par suite de la vente;
  • collabore avec l'industrie, les provinces et territoires, les établissements académiques et les syndicats pour inciter les jeunes à étudier en sciences et en ingénierie et à faire carrière dans les secteurs de l'aérospatiale et de l'espace.

En exposant les grandes lignes du volume consacré à l'aérospatiale, M. Emerson a affirmé ceci : « Le Canada a toutes les raisons d'être fier de son statut de puissance aérospatiale mondiale. La conception et la fabrication d'avions, d'hélicoptères et de simulateurs - et des systèmes et pièces qui les composent - nous ont fait avancer sur la voie de l'innovation, de la prospérité et de la sécurité. »

M. Emerson a toutefois souligné que la progression de nouveaux acteurs ambitieux implique que le Canada ne peut se reposer sur ses lauriers: « Nous devons redoubler d'efforts pour développer les technologies aérospatiales de l'avenir et consolider notre place dans les chaînes d'approvisionnement et les marchés mondiaux. La bonne combinaison de sens des affaires, de recherche de pointe et de politiques publiques permettra au Canada de demeurer une puissance aérospatiale au cours des décennies à venir. »

Le volume portant sur l'espace recommande notamment que le gouvernement :

  • établisse des priorités annuelles, quinquennales et décennales pour le Programme spatial canadien;
  • ait recours à un processus concurrentiel pour faire l'acquisition d'actifs et de services spatiaux et évalue les propositions en fonction de leur prix, de leur respect des besoins opérationnels et de leur valeur industrielle et technologique pour le secteur spatial canadien;
  • crée des conditions propices à l'expansion de l'activité commerciale dans le domaine spatial.

En parlant du volume consacré à l'espace, M. Emerson a déclaré ceci : « Dans l'intérêt national du Canada, nous devons tirer parti de l'espace pour accroître notre richesse, sécuriser nos côtes et nos frontières, protéger notre population et fournir des services - à plus forte raison à mesure que le Nord s'ouvre. »

D'après M. Emerson, il faut revoir de fond en comble le Programme spatial canadien : « Nous devons définir des objectifs clairs concernant ce que nous voulons faire dans l'espace, livrer des actifs et produits spatiaux dans le respect des délais et des budgets et accroître l'importance accordée à l'innovation et à l'entrepreneuriat dans le domaine spatial. »

Le rapport de l'Examen et différents documents d'information connexes sont affichés sur le site www.examenaerospatiale.ca.

Renseignements