SOURCE: FRDJ Canada

FRDJ_FR

22 sept. 2017 09h22 HE

Lilly Canada et FRDJ Canada décernent des bourses de recherche postdoctorales pour la recherche sur le diabète de type 1

TORONTO, ON--(Marketwired - 22 septembre 2017) - Eli Lilly Canada Inc. (Lilly Canada) et FRDJ Canada ont décerné une bourse de recherche postdoctorale à deux chercheuses prometteuses pour poursuivre leurs travaux sur le diabète de type 1.

Menée dans le cadre du Réseau canadien d'essais cliniques (RCEC) de FRDJ, cette généreuse initiative offre à la prochaine génération de jeunes chercheurs la possibilité d'approfondir leurs travaux dans la recherche médicale sur une maladie qui touche plus de 300 000 Canadiens.

" FRDJ met l'accent sur le financement et l'avancement de recherches qui mèneront à une guérison du diabète de type 1, et d'ici là, qui améliorent la santé et la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie ", explique Dave Prowten, président et chef de la direction de FRDJ. " En formant de jeunes scientifiques talentueux qui amorcent des études dans ce domaine, nous travaillons ensemble pour établir les bases d'un avenir sans diabète de type 1. "

Les lauréates 2017 des bourses de recherche postdoctorales sont :

Chercheuse : Anne Marie Pesenacker, Ph. D., Université de Colombie-Britannique

Projet : Mesurer et comprendre l'évolution de l'état des lymphocytes T régulateurs chez les patients atteints de diabète de type 1 après un traitement par ustekinumab.

Un type spécialisé de globule blanc, connu sous le nom de lymphocyte T régulateur ou Treg, empêche les cellules immunitaires d'attaquer le corps. Les maladies auto-immunes comme le diabète de type 1 se manifestent lorsque des Treg défaillantes détruisent les cellules bêta productrices d'insuline dans le pancréas. Les fluctuations des taux de glycémie qui en résultent sont responsables du diabète de type 1 et de la dépendance à vie à un traitement par insuline.

Dre Anne Marie Pesenacker explore le fonctionnement des Treg et des moyens de surveiller l'évolution de leur état (ou santé) de plus près. À l'heure actuelle, il est impossible de suivre les Treg et difficile d'évaluer leur condition avec précision. Toutefois, un test existe pour différencier les Treg en santé des Treg dysfonctionnelles en contexte de diabète de type 1. En surveillant plus particulièrement le progrès de l'état des Treg lors d'un traitement par ustekinumab (anticorps d'une cellule humaine isolée consistant en des protéines naturellement présentes qui régularisent le système immunitaire et les troubles inflammatoires à médiation immunologique), Dre Pesenacker espère établir la capacité du test à prédire qui réagira au traitement. Son objectif est de démontrer comment les Treg contrôlent les cellules défaillantes néfastes, pourquoi leur condition change dans l'auto-immunité et comment elles peuvent être utilisées pour évaluer la réponse au traitement. Ses résultats pourraient faire avancer considérablement nos connaissances permettant d'expliquer pourquoi les Treg deviennent dysfonctionnelles dans le diabète de type 1, et comment utiliser une signature génétique des Treg pour mesurer et/ou prédire la trajectoire de la maladie et la réponse au traitement. Elle espère également que cette recherche révélera des voies précises qui peuvent changer durant le traitement par ustekinumab, permettant ultimement d'améliorer le traitement du diabète de type 1 pour rétablir l'équilibre immunorégulateur.

Chercheuse : Kate Verbeeten, M.D., Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario

Projet : L'association des taux corrigés et non corrigés de fructosamine et contrôle glycémique déterminés par le suivi du glucose en continu : résultats de l'essai CGM TIME.

Plusieurs tests sont utilisés pour mesurer les taux de glycémie chez les personnes atteintes de diabète de type 1. Le plus courant est celui de l'hémoglobine glyquée (HbA1c), une analyse qui reflète le contrôle de la glycémie sur une période de deux à trois mois. Cependant, il est parfois utile d'avoir recours à une mesure sur une plus courte période, notamment lorsqu'une personne souhaite passer à un traitement par pompe à insuline. La fructosamine, une évaluation des taux de glycémie généraux sur une période de deux à trois semaines, est un test qui a été utilisé dans certaines études jusqu'à maintenant, mais généralement avec des adultes seulement.

L'étude de Dre Kate Verbeeten cible des enfants âgés de 5 à 18 ans et compare leurs taux de fructosamine aux taux moyens de glycémie sur une période de deux à trois semaines et aux taux mesurés par un glucomètre continu. Les participants faisaient partie de l'essai CGM TIME, lequel comprenait 144 enfants et adolescents atteints de diabète de type 1 depuis au moins un an qui ont été traités au moyen d'injections d'insuline, et qui souhaitent passer au traitement par pompe à insuline avec un glucomètre continu.

Cette recherche permettra d'établir si la fructosamine est un test efficace pour évaluer le contrôle de la glycémie chez les enfants et les adolescents atteints de diabète de type 1, et si la concentration d'albumine (une protéine produite par le foie) dans le sang doit être prise en compte lors de l'utilisation d'un test de fructosamine. Après avoir modifié leur traitement par insuline, par exemple, la surveillance et le suivi des changements dans les taux de fructosamine à la place du HbA1c pourraient permettre aux patients et à leurs médecins de détecter plus rapidement les variations dans le contrôle glycémique. Ces renseignements pourraient inspirer des changements dans les comportements pour améliorer la gestion du diabète et réduire le risque de développer des complications à long terme.

Au sujet d'Eli Lilly Canada (Lilly Canada) :

Eli Lilly Canada a été créée en 1938 à la suite d'une collaboration de recherche avec des chercheurs de l'Université de Toronto, laquelle a finalement abouti à la mise au point de la première insuline commercialisable au monde. Lilly Canada emploie maintenant plus que 400 personnes partout au pays, dans les domaines de l'oncologie, du diabète, de l'auto-immunité, de la neurodégénérescence et de la douleur. Pour en savoir plus au sujet de Lilly Canada, nous vous invitons à consulter notre site Web à l'adresse www.lilly.ca

Au sujet de FRDJ Canada :

FRDJ est le chef de file mondial du financement de la recherche sur le diabète de type 1 (DT1). Notre objectif est de recueillir des fonds afin de soutenir la recherche sur le DT1 la plus avancée à l'international et d'éliminer progressivement l'impact de cette maladie dans la vie des personnes jusqu'à parvenir à un monde sans DT1. À cet égard, FRDJ collabore avec une vaste gamme de partenaires et est la seule organisation dotée des ressources scientifiques, d'une influence sur les règlements et d'un plan de travail précis pour mieux traiter, prévenir et un jour, guérir le DT1. FRDJ est le plus important bailleur de fonds philanthropique de la recherche sur le DT1. Pour en savoir plus, visitez frdj.ca.

Renseignements

  • Pour de plus amples renseignements :

    Chloé Roussel
    Spécialiste des communications nationales bilingues
    FRDJ Canada
    Téléphone : 647 789-22459
    Courriel : croussel@jdrf.ca

    Helen Stone

    Chef des communications
    Eli Lilly Canada Inc.
    Téléphone : 416 694-3221
    Courriel : stone_helen@lilly.com