Alliance numerique

Alliance numerique

18 nov. 2008 13h33 HE

L'industrie québécoise du jeu vidéo dans le "Top 10" mondial

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 18 nov. 2008) - Une vaste étude de positionnement menée par la société Secor-Taktik pour le compte d'Alliance numérique confirme que le Québec s'est hissé parmi les pôles d'excellence mondiaux en développement de jeu vidéo.

Cette étude, dont les faits saillants sont dévoilés dans le cadre de la 5e édition du Sommet international du jeu de Montréal, révèle notamment que l'industrie québécoise du jeu vidéo compte maintenant plus de 6 000 employés. Près de 2 000 emplois sont répartis entre les fournisseurs de technologies, les services créatifs, les services de production et les services de soutien. Et avec ses 4 400 développeurs, le Québec se classe 6e au monde derrière le Japon (20 000), la Californie (11 500), la Corée du Sud (9 000), le Royaume-Uni (8 300) et l'Etat de Washington (5 000).

"Mais le Québec prend le 3e rang mondial lorsque l'on considère son nombre de développeurs par millier d'habitants. Il n'est alors devancé que par la Colombie-Britannique et l'Etat de Washington" fait remarquer M. André d'Orsonnens, président du conseil et chef de la direction de Druide informatique, et président du conseil d'Alliance numérique. "Les régions avec lesquelles le Québec est en concurrence mettent majoritairement en place, elles aussi, des mesures de soutien industriel pour attirer des entreprises de même que des ressources humaines et financières. Nous nous devons de surveiller l'évolution de ces mesures et de rivaliser avec elles. Il en va de la croissance continue de notre industrie" ajoute M. d'Orsonnens.

Pour le directeur général d'Alliance numérique, M. Pierre Proulx, trois grands chantiers doivent être mis en oeuvre afin que l'industrie québécoise du jeu poursuive sa lancée. "D'abord, la main-d'oeuvre qualifiée se fait rare; nous devons notamment faire connaître notre industrie aux plus jeunes afin qu'ils souhaitent y faire carrière. Ensuite, le financement est insuffisant pour la création de contenu original; il nous faut créer de nouveaux leviers financiers. Enfin, nos jeunes entreprises n'ont pas l'expertise et les ressources commerciales pour pleinement réussir; nous nous devons de leur offrir des services-conseils et un encadrement adéquat".

S'il est une condition essentielle à l'atteinte de ces objectifs, c'est bien la concertation entre les différents paliers de gouvernement, les institutions financières et les entreprises du secteur. Alliance numérique entend provoquer et entretenir cette concertation au cours des prochains mois.

A propos d'Alliance numérique

Alliance numérique, le réseau de l'industrie numérique du Québec, vise à soutenir et à accélérer la croissance et la compétitivité de son industrie. Ses membres proviennent des secteurs du jeu, du eLearning, des services et applications Internet ainsi que de la mobilité. Elle est la porte d'entrée pour quiconque désire travailler avec les professionnels du milieu des contenus numériques interactifs.

Renseignements