Institut Fraser

Institut Fraser

22 oct. 2010 06h30 HE

L'Institut Fraser publie le Bulletin des écoles secondaires du Québec 2010; les classements futurs sont menacés, le gouvernement songe à supprimer les épreuves uniques

MONTRÉAL, QUEBEC--(Marketwire - 22 oct. 2010) - L'Institut Fraser, l'organisme de recherche en politiques publiques le plus réputé au pays, a publié aujourd'hui son dixième Bulletin des écoles secondaires du Québec.

L'avenir des bulletins est toutefois remis en question puisque Québec envisage de supprimer les épreuves uniques en 4e secondaire.

« Sans résultats des examens provinciaux en sciences physiques, mathématiques et histoire du Québec et du Canada à analyser, la production de bulletins qui comparent les écoles et les classent selon leur performance ne sera plus possible, » explique Peter Cowley, directeur des études sur la performance des écoles à l'Institut Fraser et coauteur du Bulletin des écoles secondaires du Québec 2010.

« Nous encourageons le gouvernement du Québec à revoir sa décision et à rétablir les épreuves uniques. Cela permettra ainsi aux parents et aux enseignants de comparer les écoles, à l'échelle locale comme à l'échelle provinciale, grâce au bulletin fiable et unique de l'Institut Fraser. »

Le bulletin, précieuse source d'information pour les parents et enseignants, est le seul outil convivial et objectif indiquant si une école secondaire s'améliore ou régresse sur le plan de la performance. L'analyse et le classement sont fondés sur les résultats des épreuves uniques du ministère de l'Éducation dans les cinq matières suivantes : français, anglais, sciences physiques, mathématiques, et histoire du Québec et du Canada.

L'Institut Fraser publie les bulletins annuels des écoles secondaires de la Colombie-Britannique, de l'Alberta et de l'Ontario en plus de publier le Bulletin des écoles secondaires du Québec depuis 2000. L'Institut publie également les bulletins annuels des écoles élémentaires de la Colombie-Britannique, de l'Alberta et de l'Ontario.

Les données du Bulletin des écoles secondaires du Québec sont accessibles à www.compareschoolrankings.org. Les utilisateurs peuvent facilement comparer les performances de 446 écoles secondaires de langue française et anglaise des réseaux public et privé au Québec sur ce site Web interactif; les indicateurs clés de performance comprennent notamment le résultat moyen aux épreuves du ministère et le pourcentage d'échecs aux examens. Les tableaux des résultats générés par les utilisateurs sont téléchargeables.

Selon le bulletin de 2010, qui est fondé sur les résultats des épreuves uniques de l'année scolaire 2007-2008, les écoles ayant une forte proportion d'élèves à besoins particuliers et celles qui se classaient parmi les dernières il y a à peine quelques années se classent toutes parmi les dix établissements qui s'améliorent le plus rapidement.

Dix écoles qui se sont améliorées le plus rapidement de 2004 à 2008 (en ordre décroissant)

Nom de l'école Ville Secteur Cote
globale
en 2004
Cote
globale
en 2008
Centre des services alternatifs – éc. de la Rabastalière Boucherville Public francophone 0 3,4
Massey-Vanier H. Sc. Cowansville Public anglophone 2,3 5,8
Éc. sec. Natagan Barraute Public francophone 3,6 6,7
Éc. sec. des Montagnes Saint-Michel-des-Saints Public francophone 4,1 6,7
Éc. polyv. La Pocatière La Pocatière Public francophone 3,0 6,1
Coll. Saint-Joseph de Hull Gatineau Privé francophone 8,1 10
Éc. sec. Monseigneur-Richard Montréal Public francophone 3,4 5,7
Éc. du Coteau Mascouche Public francophone 3,9 5,5
Coll. Rachel Montréal Privé francophone 5,0 6,7
Éc. sec. Saint-Georges Senneville Public francophone 5,2 6,7

Le bulletin identifie aussi les écoles dont la performance s'est nettement détériorée au cours des cinq dernières années :

Dix écoles dont la performance s'est détériorée le plus rapidement de 2004 à 2008 (celle dont le déclin est le plus rapide figure en premier)

Nom de l'école Ville Secteur Cote
globale
en 2004
Cote
globale
en 2008
Éc. le Mistral Mont-Joli Public francophone 6,3 3,7
Acad. Laurentienne Val-Morin Privé francophone 8,3 5,7
Éc. Lucien-Pagé Montréal Public francophone 5,6 2,6
Éc. sec. du Havre-Jeunesse Sainte-Julienne Public francophone 5,7 3,9
Éc. sec. La Découverte Saint-Léonard-d'Aston Public francophone 5,9 3,8
Éc. Honoré-Mercier Montréal Public francophone 4,4 2,4
Éc. le Sommet Québec Public francophone 5,2 3,1
Éc. sec. Dorval-Jean-XXIII Dorval Public francophone 7,3 5,8
Éc. sec. Chanoine-Beaudet Saint-Pascal Public francophone 6,5 4,7
Éc. sec. François-Bourrin Québec Privé francophone 8,5 6,4

« En portant la dégradation de la performance à l'attention des écoles concernées aussi bien que de la collectivité, le bulletin peut contribuer à l'arrêter, » fait valoir M. Cowley.

« Si le gouvernement maintient sa décision d'annuler les épreuves uniques, toute comparaison objective deviendra impossible. Québec privera alors les parents d'informations qui sont essentielles pour poser les questions appropriées au directeur de l'école secondaire fréquentée par leurs enfants. »

M. Cowley rappelle que l'objectif du bulletin est d'encourager l'ensemble des écoles à améliorer leur performance.

« La comparaison des écoles en fonction des résultats d'examens provinciaux permet d'identifier les écoles qui ont le plus besoin d'aide. Grâce au bulletin de l'Institut Fraser, unique source d'information rapidement accessible, les parents et enseignants peuvent évaluer les écoles de leur ville les unes par rapport aux autres, et par rapport à la moyenne provinciale, » conclut-il.

Cette année, Le Journal de Montréal et Le Journal de Québec, ainsi que d'autres journaux de Quebecor dans la province, publieront les résultats par école dans l'édition du samedi 23 octobre.

L'Institut Fraser est un organisme canadien indépendant de recherche en politique publique et d'éducation qui possède des bureaux à Vancouver, Calgary, Toronto et Montréal, et collabore avec 80 centres d'études et de recherches dans le monde. Sa mission consiste à mesurer, à analyser et à faire connaître les effets d'un marché concurrentiel et de l'intervention gouvernementale sur le bien-être des citoyens. Afin de préserver son indépendance, l'Institut refuse toute subvention et tout contrat de recherche des Administrations publiques. Consultez son site à l'adresse www.fraserinstitute.org.

Renseignements