Association canadienne des sages-femmes

Association canadienne des sages-femmes

08 juil. 2013 12h07 HE

L'intégration de la profession sage-femme au Nouveau-Brunswick ne sera plus financée

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 8 juillet 2013) - L'association canadienne des sages-femmes (ACSF) est très déçue des nouvelles reçues pas le Conseil des sages-femmes du Nouveau-Brunswick indiquant que le gouvernement provincial suspend tout le financement dédié à l'intégration de la profession sage-femme dans la province, incluant le financement du Conseil.

« C'est un énorme pas vers l'arrière pour les femmes et les familles du Nouveau-Brunswick, » dit Mme Joanna Nemrava, présidente de l'ACSF. « Notre association nationale reçoit des demandes régulièrement de femmes du Nouveau-Brunswick qui veulent avoir accès au services de sages-femmes. Presque toutes les provinces et tous les territoires du Canada ont institués des lois et les réglementations nécessaires pour inclure les sages-femmes comme membres essentiels des équipes de soins primaires offrant des services de soins maternels et infantiles aux femmes et aux familles canadiennes. »

La loi portant sur la pratique sage-femme a été proclamée par le gouvernement du Nouveau-Brunswick en 2010. Le Conseil des sages-femmes est formée d'une équipe multidisciplinaire de professionnels de la santé qui travaille pour établir les standards de pratique et les protocoles nécessaires pour assurer que les femmes et les familles du Nouveau-Brunswick ont accès à des soins de sage-femme d'excellente qualité comme dans la plupart des régions canadiennes où la profession est règlementée. La suspension des activités du Conseil signifie que les services de sages-femmes longtemps attendus ne seront pas accessibles aux citoyens de la province dans un avenir proche.

« Les sages-femmes offrent des services de soins qui sont sécuritaires et rentables pour notre système de santé. Ces mêmes services augmentent aussi les indices de santé des mères et de leurs nouveau-nés, » conclut Mme Nemrava. « Pourquoi les mamans et les bébés du Nouveau-Brunswick n'ont-elles pas accès aux mêmes services de santé que le reste du pays? Comment se fait-il que le gouvernement provincial choisit de ne pas prioriser la santé des femmes et des familles? »

Tout récemment, les trois (3) partis politiques du gouvernement fédéral ont reconnu publiquement que la profession sage-femme est un élément essentiel de notre système de soin de santé(1)(2)(3). L'ACSF encourage fortement le gouvernement provincial de revenir sur sa décision de suspendre le travail déjà amorcé du Conseil pour intégrer les services de sages-femmes dans la province du Nouveau-Brunswick.

À propos de la profession sage-femme au Canada

Il y a plus de 1100 sages-femmes autorisés à pratiquer au Canada. L'association canadienne des sages-femmes (ACSF) est l'organisme national qui représente les sages-femmes et la profession au Canada. Les seuls provinces et territoires où les services sages-femmes ne sont pas offerts sont : le Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve-et-Labrador, l'Île-du-Prince-Édouard et le Yukon.

Pour plus d'informations, visitez notre site Web : www.canadianmidwives.org.

(1) http://openparliament.ca/debates/2013/5/3/colin-carrie-2/only/

(2) http://www.hedyfry.com/in-the-house/dr-hedy-fry-marks-international-day-midwife

(3) http://peggynash.ndp.ca/post/peggy-recognizes-the-international-day-of-the-midwife-in-the-house

Renseignements