Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

18 sept. 2015 06h30 HE

L'IPFPC publie des propositions de pensions qui pourraient faire économiser aux contribuables du Nouveau-Brunswick quelque 50 millions de dollars par an

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 18 sept. 2015) - L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC) a présenté aujourd'hui des solutions pour remédier aux lacunes du régime à risques partagés dans les services publics (RRPSP) imposé par le gouvernement provincial précédent en 2014. Ces propositions, qui pourraient faire économiser quelque 50 millions de dollars par an aux Néo-Brunswickois, s'appuient sur une étude approfondie effectuée par l'ancien actuaire en chef du gouvernement fédéral Bernard Dussault et portant sur la conception, le financement et les politiques d'investissement du régime de pension de retraite de la fonction publique de la province, le RRPSP, ainsi que sur la loi qui le régit et des documents connexes.

L'étude conclut que la suppression du régime de pension de retraite et l'élimination des prestations déterminées par l'ancien gouvernement n'étaient pas nécessaires et qu'il est possible pour le gouvernement provincial non seulement de rétablir ces prestations tant pour les membres actifs que pour les membres retraités du régime, mais aussi de réduire les cotisations annuelles au régime de quelque 50 millions de dollars.

« Au cours de l'année, nous avons rencontré le premier ministre Gallant et les représentants de son gouvernement à plusieurs reprises pour discuter de la meilleure manière de corriger les mesures malavisées prises par le précédent gouvernement », a indiqué le vice-président de l'IPFPC Steve Hindle. « Nous apprécions la bonne foi dont le premier ministre a fait preuve en envisageant de nouvelles façons de garantir la sécurité du revenu de retraite de tous les Néo-Brunswickois, a-t-il ajouté. La mise en œuvre de nos propositions aurait un véritable impact positif sur les finances de la province pendant de nombreuses années et - ce qui est encore plus important - sur la vie quotidienne de centaines de milliers de citoyens. Nous sommes sûrs que nos recommandations résisteront à l'examen le plus minutieux des spécialistes des pensions du gouvernement. »

On trouvera les propositions et l'analyse financière sous-jacente sur le site pipsc.ca.

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente près de 55 000 professionnels du secteur public canadien, dont environ 1300 employés provinciaux et fédéraux au Nouveau-Brunswick. Parmi ces derniers, on compte des centaines de professionnels hautement qualifiés qui travaillent pour le gouvernement du Nouveau-Brunswick, notamment des agrologues, des agronomes, des architectes, des avocats de la Couronne, des procureurs de la Couronne, des ingénieurs, des arpenteurs, des avocats de l'aide juridique et des vétérinaires.

Renseignements

  • Pierre Villon
    613-228-6310, poste 2228 (bureau)
    613-794-9369 (cell.)