Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

09 juin 2016 14h32 HE

L'IPFPC se réjouit de la participation du SCFP à l'action en justice contre le gouvernement du Nouveau-Brunswick pour ses attaques contre les pensions des travailleurs

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 9 juin 2016) - Aujourd'hui, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a servi la province du Nouveau-Brunswick un avis de motion en vue d'intervenir dans l'action en justice lancée par l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC) contre le gouvernement du Nouveau-Brunswick, qui s'attaque au régime de pensions des travailleurs.

« Nous sommes heureux que nos confrères et consœurs du SCFP se joignent à nous dans cette cause, déclare la présidente de l'IPFPC, Debi Daviau. C'est un grand jour pour chaque travailleur néo-brunswickois qui espère prendre sa retraite dans la dignité. C'est un grand jour pour défendre la primauté du droit et le respect pour la constitution de notre pays et c'est aussi un grand jour pour la solidarité intersyndicale ».

Au début de l'année, l'Institut a lancé une contestation constitutionnelle à l'encontre du gouvernement du Nouveau-Brunswick pour avoir fait du régime de pension à prestations définies de la fonction publique provinciale un régime de pension à risques partagés.

L'Institut est de plus en plus préoccupé par la sécurité, l'abordabilité, la transparence et l'équité du régime de pension à risques partagés. Le gouvernement provincial précédent responsable de ces changements avait averti que le système ne fonctionnait plus et était déficitaire et trop dispendieux. Ces allégations sont toutes incorrectes, et l'Institut est profondément déçu qu'un nouveau gouvernement n'ait pas analysé les faits objectivement ni pris la bonne décision. L'Institut lui avait fait parvenir des propositions positives qui lui permettaient de protéger la sécurité de la retraite des travailleurs tout en assurant la santé financière du régime de retraite.

« Ensemble, avec le SCFP, nous nous assurerons non seulement de faire respecter la constitution, mais aussi d'obtenir des résultats pour les travailleurs du Nouveau-Brunswick, qui travaillent fort, servent leurs concitoyens et méritent de prendre leur retraite dans la dignité », conclut Mme Daviau.

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente près de 55 000 scientifiques et autres professionnels du secteur public canadien, dont des centaines d'employés professionnels hautement qualifiés du gouvernement du Nouveau-Brunswick, tels que des agrologues, des agronomes, des architectes, des avocats et des procureurs de la Couronne, des ingénieurs, des arpenteurs, des avocats de l'aide juridique et des vétérinaires.

Suivez-nous sur Facebook et dans Twitter (@pipsc_ipfpc).

Renseignements