McKibbin’s Irish Pub

McKibbin’s Irish Pub

19 févr. 2008 17h50 HE

L'office de la Langue française donne à McKibbins le droit de maintenir en place ses artéfacts culturels

La raison triomphe

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 19 fév. 2008) - Une entente conclue entre l'OQLF et le Pub McKibbins est une victoire pour le monde des affaires au Québec.

Hier, M. Dean Laderoute, co-propriétaire du Pub, pensait tomber dans un vrai guet-apens, mais trouva au contraire quatre personnes avec probablement les pires emplois au Québec, c'est-à-dire les gens chargés de faire respecter la Charte de la langue française.

Lors de discussions en privé, dans une atmosphère de respect mutuel, la raison triomphe. "Le bon sens a triomphé contre les émotions brutes dans une atmosphère de compréhension. En effet, les points de vue de chaque partie ont été exprimés par rapport à la controverse sur l'affichage," déclare M. Laderoute, lequel la semaine dernière a été plongé innocemment dans une profonde controverse. Il n'y avait ni avocat, ni activiste, seuls M. Laderoute et les quatre représentants de l'OQLF. Enfin, la solution qu'ils ont trouvée sera certainement bénéfique pour le monde des affaires et l'OQLF.

Essentiellement, l'entente permet au Pub McKibbins de garder en place ses artéfacts culturels. En contrepartie, le Pub McKibbins s'engage à ce que le matériel promotionnel, l'affichage et les tableaux d'affichage extérieurs soient conformes aux règlements de l'OQLF.

M. Laderoute, qui est né à Montréal et dont les origines familiales ici au Québec remontent au 16e siècle, n'hésite pas à affirmer que la langue et la culture sont d'importance capitale à toute société et doivent donc être traitées en faisant preuve de beaucoup de compréhension et de respect.

Lors de ses discussions avec les représentants du Gouvernement du Québec, il leur a fait remarquer, qu'afin d'être concurrentiels dans une ère de mondialisation toujours plus rapide, nos concitoyens doivent avoir les outils linguistiques dont d'autres sociétés florissantes bénéficient. Tout au long de ce débat très épineux la semaine dernière, M. Laderoute a continuellement prôné le calme et encouragé les Québécois à collaborer ensemble pour améliorer les choses et ne pas laisser une crainte fondée sur le désir de protéger la langue française diviser un peuple vibrant et dynamique.

Le besoin de s'exprimer sur la question a mené à la création d'un autre site Web de McKibbins au BYEBYEOLF.com. Les gens peuvent s'y rendre pour voter pour changer les choses ou garder le statu quo.

Renseignements

  • Dean Laderoute
    514-238-9294