Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

19 nov. 2008 19h18 HE

L'offre du Conseil du Trésor : une gifle au visage pour les membres de l'Institut

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 19 nov. 2008) - L'Institut professionel de la fonction publique du Canada (l'Institut) condamne l'"offre" inattendue, injustifiée et tout à fait ridicule du Conseil du Trésor. C'est une insulte pour tous les employés de la fonction publique qui veillent à ce que les Canadiens et Canadiennes aient une bonne qualité de vie.

L'Institut n'acceptera jamais d'enfermer ses membres dans une convention proposant des augmentations moyennes de 1,7 % par année pendant 4 ans.

"Il n'y a pas de mots pour décrire la décision du président du Conseil du Trésor Vic Toew de négocier en passant par les médias plutôt qu'en ayant la courtoisie de présenter cette offre à la table des négociations. Ce n'est pas la première fois que le gouvernement manifeste tant de mépris envers les employés de la fonction publique, a déclaré la présidente de l'Institut Michèle Demers. Ce geste et cette offre ne sont rien de moins qu'une gifle au visage pour nos membres".

Les Canadiens ne se laisseront pas duper par le Conseil du Trésor, qui soutient que cette offre est "équitable" et "responsable". Elle ne l'est en aucun cas.

Depuis des mois, le gouvernement clame que la fonction publique est dans une situation critique pour le recrutement et le maintien en poste et que le Canada doit trouver un moyen de recruter les meilleurs et les plus brillants candidats. Cette offre va totalement à l'encontre de ces déclarations.

Comment le gouvernement a-t-il l'intention de recruter de nouveaux fonctionnaires pour protéger la vie et la sécurité des Canadiens et Canadiennes, alors que la rémunération n'est pas concurrentielle avec celle offerte dans le secteur privé et que le message qu'il envoie à la population canadienne est que leur fonction publique ne vaut pas l'investissement ?

Madame Demers de conclure : "le gouvernement parle de l'"incertitude économique" pour justifier ces bouffonneries, pourtant il a fait stagner les négociations pendant un an alors qu'il nageait dans les surplus. Maintenant, il veut imposer un règlement pour montrer son esprit de décision à la face du monde en période de débâcle économique. C'est justement à cause de son manque de jugement que les coffres du pays se retrouvent vides. Il suffit de penser aux réductions d'impôt pour les grandes entreprises, aux réductions mal avisées de la TPS, et à l'injection de milliards de dollars dans l'effort de guerre pour comprendre que si le Canada n'a plus rien dans ses coffres, c'est à cause du gouvernement conservateur. Il n'est pas question de laisser le gouvernement faire payer aux fonctionnaires les dégâts dont il est lui-même responsable. Advenant une impasse, nous sommes prêts à faire tout ce qu'il faut pour obtenir une convention équitable pour nos membres".

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente 55 000 professionnels et scientifiques.

Renseignements

  • Institut professionnel de la fonction publique du Canada
    Chantal Lecours
    613-228-6310, poste 2229 ou 613-864-4368 (cellulaire)