Ombudsman Ontario

Ombudsman Ontario

18 mars 2011 11h19 HE

L'Ombudsman enquêtera sur la limitation du financement de l'herceptine en Ontario

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 18 mars 2011) - L'Ombudsman de l'Ontario, André Marin, a annoncé aujourd'hui une enquête sur la décision prise par le ministère provincial de la Santé et des Soins de longue durée de ne pas prendre en charge l'herceptine pour les patientes atteintes d'un cancer du sein dont les tumeurs ont moins d'un centimètre de diamètre.

Le financement provincial de l'herceptine est restreint aux patientes dont les tumeurs ont plus d'un centimètre de diamètre. L'Ombudsman enquêtera pour déterminer si la décision ministérielle de restreindre ainsi le financement est judicieuse et raisonnable.

M. Marin a déclaré que son Bureau a commencé à étudier la question le 28 février, date à laquelle il a reçu une plainte de Jill Anzarut, une patiente qui s'est vu refuser une prise en charge. « D'après nos entrevues officieuses avec des oncologues et des dirigeants d'Action Cancer Ontario et du Ministère, j'ai déterminé que ce cas soulève des questions suffisamment graves pour justifier une enquête systémique », a-t-il précisé.

L'enquête sera menée par l'Équipe d'intervention spéciale de l'Ombudsman (EISO). En 2009, l'EISO a enquêté sur la décision ministérielle de restreindre la prise en charge de l'Avastin, médicament contre le cancer colorectal, à un nombre donné de traitements. Dans son rapport de septembre 2009, Une vaste injustice, l'Ombudsman a conclu que cette décision était déraisonnable et erronée. Le Ministère a levé le plafond de financement de ce médicament en décembre 2009.

Also available in English

Renseignements