SOURCE: IASLC

International Association for the Study of Lung Cancer

07 déc. 2016 19h13 HE

L'usage régulier de l'ibuprofène réduirait les risques de cancer du poumon chez les sous-catégories de fumeurs de cigarettes à risque élevé

VIENNE, AUTRICHE--(Marketwired - 7 décembre 2016) - La consommation régulière d'ibuprofène permettrait de réduire les risques de cancer du poumon chez les patients ayant des antécédents d'usage de la cigarette ; telles sont les conclusions qui ressortent d'une étude présentée lors de la 17ème Conférence mondiale sur le cancer du poumon(WCLC) organisée par l'IASLC à Vienne (Autriche).

Il a été établi qu'une inflammation chronique était de nature à accroître les risques de cancer du poumon et que certains médicaments visant à réduire cette inflammation avaient au contraire un effet atténuateur sur ce risque. Toutefois, peu d'études prospectives se sont penchées sur les corrélations entre le cancer du poumon et les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Pour tester la capacité d'un AINS courant à réduire le risque de cancer du poumon, le Dr Marisa Bittoni et ses collaborateurs de l'Ohio State University de Columbus, dans l'Ohio, ont examiné les données recueillies auprès de 10 735 participants lors de la troisième édition de l'Enquête nationale sur la Santé et la Nutrition (NHANES III).

Des données de base sur le tabagisme, les AINS et d'autres variables relatives au mode de vie ont été recueillies auprès de 10 735 participants sur la période allant de 1988 à 1994. Le statut de mortalité par cause spécifique a été établi par des correspondances d'enregistrements probabilistes d'après l'indice nécrologique américain jusqu'en 2006. Des modèles de régression de Cox à risques proportionnels ont ensuite été appliqués afin d'évaluer les ratios de risque (RR) qui quantifient les associations entre la consommation d'AINS et les décès dus au cancer du poumon, moyennant une correction à partir des variables de tabacologie actuelles et d'autres facteurs.

Sur plus de 18 années de suivi, 269 individus sont décédés d'un cancer du poumon, dont 252 (soit 93,6 %) ayant fait état d'antécédents de tabagisme. Compte tenu du fait qu'à l'exception de 17 cas, les 269 décès liés au cancer du poumon sont survenus chez des fumeurs actuels ou anciens, les estimations des effets des AINS ont été vérifiées au moyen d'une cohorte auxiliaire composée de 5 882 personnes ayant déclaré des antécédents de tabagisme passé ou actuel.

Les conclusions du Dr Bittoni concernant les données prospectives de l'enquête NHANES III montrent que chez les adultes présentant des antécédents de tabagisme passé ou actuel, l'absorption d'ibuprofène est à mettre en rapport avec une réduction substantielle du risque de décès par cancer du poumon (48 %). Les effets de l'aspirine et l'acétaminophène, en revanche, ne se révèlent pas significatifs sur le plan statistique.

" Ces résultats laissent entendre que l'usage régulier de certains médicaments AINS peut être bénéfique à certaines sous-catégories de fumeurs à risque élevé afin d'élaborer une stratégie de prévention du cancer du poumon ", a déclaré le Dr Bittoni.

La 17ème édition de la WCLC est le plus important colloque au monde dédié au cancer du poumon et aux autres tumeurs thoraciques, réunissant plus de 6 000 chercheurs, médecins et spécialistes venus de plus de 100 pays. Pour plus d'informations sur la 17ème WCLC de l'IASLC, veuillez consulter le site t: http://wclc2016.iaslc.org/.

À propos de la WCLC :

La WCLC est le plus important colloque au monde dédié au cancer du poumon et aux autres tumeurs thoraciques, réunissant plus de 6 000 chercheurs, médecins et spécialistes venus de plus de 100 pays. Son objectif est d'accroître la sensibilisation et de renforcer la collaboration et la compréhension du cancer du poumon, et d'aider les participants à mettre en œuvre les derniers développements partout dans le monde. Organisée sous le thème " Ensemble contre le cancer du poumon ", la conférence couvrira une vaste gamme de disciplines et dévoilera les résultats de plusieurs essais cliniques et études de recherche. Pour tout complément d'information, veuillez consulter le site http://wclc2016.iaslc.org/.

À propos de l'IASLC :

L'Association internationale pour l'étude du cancer du poumon (IASLC) est la seule organisation mondiale qui se consacre à l'étude du cancer du poumon. Fondée en 1974, l'association compte parmi ses membres plus de 5 000 spécialistes du cancer du poumon issus de plus de 100 pays. Pour en savoir plus, rendez-vous à l'adresse www.iaslc.org.

Renseignements