De Grandpré Chait

15 déc. 2010 10h16 HE

M. Antonio Accurso et les sociétés Simard-Beaudry Construction et Constructions Louisbourg exigent une rétractation de la journaliste Linda Gyulai et The Gazette

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 15 déc. 2010) - Monsieur Antonio Accurso ainsi que les entreprises Simard –Beaudry Construction inc. et Constructions Louisbourg ltée ont fait parvenir aujourd'hui une mise en demeure à la journaliste Linda Gyulai et The Gazette suite à la publication le lundi 13 décembre d'un article intitulé « How city lost in land deal ».

Cet article fait une analyse biaisée et incomplète des transactions relativement à un terrain situé dans la Ville de Terrebonne et laisse clairement entendre que monsieur Antonio Accurso ainsi que les entreprises Simard-Beaudry Construction inc. et Constructions Louisbourg ltée auraient profité d'avantages indus et de la Ville de Montréal et du Fonds de solidarité des travailleurs du Québec.

Ces informations sont complètement fausses et causent un préjudice important à monsieur Antonio Accurso, à Simard-Beaudry Construction inc. et à Constructions Louisbourg ltée.

Les faits sont plutôt les suivants : en octobre 2005, l'entité s'étant portée acquéreur des terrains de l'ancienne pépinière de Terrebonne, Côte-de-Terrebonne s.e.c., avait pour seul commanditaire Fonds Immobiliers du Fonds de Solidarité FTQ inc. et pour seul commandité la compagnie 9156-8063 Québec inc., filiale à 100 % de Fonds Immobiliers du Fonds de Solidarité FTQ inc. Ni monsieur Accurso ni aucune société lui étant liée n'avait, lors de cette transaction, un intérêt quelconque ou participation dans Côte-de-Terrebonne s.e.c. ni de lien avec la Ville de Montréal.

Ce n'est qu'au mois d'août 2010 que monsieur Accurso a acquis, par l'entremise d'une de ses sociétés, la société Côte-de-Terrebonne s.e.c. et son commandité unique 9156-8063 Québec inc. dans le cadre d'une transaction avec Fonds Immobiliers de solidarité FTQ inc. visant le partage et l'attribution de certains actifs immobiliers entre les parties aux fins d'en maximiser la valeur et le potentiel. Aux fins de cette transaction, qui fut complétée à des termes et conditions pleinement satisfaisants pour les deux parties, les parties bénéficiaient de rapports d'évaluation indépendants produits par trois différentes firmes d'évaluateurs agréés.

À défaut par madame Gyulai et The Gazette de cesser ces affirmations diffamatoires, les procédures judiciaires appropriées seront entreprises contre elles.

La mise en demeure est disponible en communiquant avec la référence ci-dessous. Aucune entrevue ne sera accordée.

Source : De Grandpré Chait

Renseignements

  • Massy-Forget relations publiques
    Mylène Forget
    514-842-2455, poste 17
    Cellulaire : 514-266-2156
    mforget@mfrp.com