De Grandpré Chait

05 oct. 2010 15h39 HE

M. Antonio Accurso met en demeure La Presse et trois de ses journalistes

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 5 oct. 2010) - Monsieur Antonio Accurso a fait parvenir aujourd'hui une mise en demeure à André Noël, Fabrice de Pierrebourg et Francis Vailles relativement à deux articles publiés par le quotidien La Presse ainsi que dans Cyberpresse.ca, le 29 septembre dernier. Ces articles faisaient référence aux activités de Sécur-Action.

Les motifs de la mise en demeure sont à l'effet que :

« Dans un premier article, vous avez énoncé des motifs de résiliation de ces contrats alors que ni la SPVM ni la SQ n'en avaient donné à qui que ce soit ni même à monsieur Beaupré.

Aussi, afin de nuire à notre client, monsieur Antonio Accurso, vous avez ajouté un deuxième article intitulé « Des liens d'affaires avec Tony Accurso ».

Vous laissez clairement entendre que le simple fait d'avoir des liens d'amitié avec le fils de notre client pourrait poser problème et serait ainsi une cause possible et raisonnable de résiliation de contrat, ce qui n'est évidemment pas le cas.

Il s'agit d'une autre fois où vous cherchez ainsi à discréditer notre client et ses entreprises, chef de file en construction au Québec, qui ont des milliers d'employés et de très nombreux partenaires et clients.

Monsieur Accurso et ses entreprises n'ont fait l'objet d'aucune plainte pénale et l'escouade Marteau à laquelle vous faites référence n'a pas annoncé qu'elle avait « dans sa mire » lesdites sociétés concernant « le dossier des compteurs d'eau de Montréal ». Si vous vous étiez donné la peine de lire le rapport du vérificateur général de la Ville de Montréal sur ce dossier, vous y auriez constaté qu'il ne leur fait aucun reproche. 

Contrairement à ce que vous prétendez, notre client et ses entreprises n'ont pas véritablement de « liens d'affaires » avec les entreprises de monsieur Éric Beaupré, si ce n'est des contrats de peu d'importance il y a plus d'un an et demi concernant non pas la surveillance de chantier, mais l'emploi de personnel pour la circulation et la signalisation.

En ce qui concerne maintenant les Galeries Laval. Une des sociétés de monsieur Beaupré faisait affaires avec une compagnie de gestion de Galeries Laval pendant plus de huit ans, compagnie dans laquelle notre client n'était pas actionnaire. Après qu'il l'ait acquise, le contrat a simplement été continué, rien de plus. »

En conséquence, M.Accurso met en demeure les journalistes André Noël, Fabrice de Pierrebourg et Francis Vailles de se rétracter, à défaut de quoi des procédures judiciaires pourraient être entreprises.

La mise en demeure est disponible en communiquant avec la référence ci-dessous.

Source : De Grandpré Chait

Renseignements

  • Massy-Forget relations publiques
    Mylène Forget
    514-842-2455, poste 17
    mforget@mfrp.com