MADD Canada

MADD Canada

19 oct. 2006 08h01 HE

MADD: «Nous souhaitons voir des modifications – plus rapidement. »

Aujourd’hui, MADD a publié son étude exhaustive: Certaines provinces prennent de grands pas vers une sécurité routière accrue et d'autres font fi des réalités de la conduite avec facultés affaiblies

Attention: Directeur général et de l'information, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 19 oct. 2006) - En ce qui concerne l'efficacité des lois canadiennes en matière de conduite avec facultés affaiblies, le Manitoba se classe au premier rang. Avec sa cote de « A - », le Manitoba l'emporte facilement sur l'Ontario, la Terre-Neuve-et-Labrador, l'Alberta et la Saskatchewan et rafle tous les honneurs dans le rapport Évaluation des provinces et des territoires : bulletin de l'an 2006 (EPT 2006) de MADD Canada.

Aujourd'hui, MADD Canada a publié son étude exhaustive dans laquelle les provinces et les territoires retrouveront des initiatives législatives qui permettront de réellement réduire la conduite avec facultés affaiblies. Dans le cadre de cette étude, nous avons minutieusement examiné les lois en matière de conduite avec facultés affaiblies de chaque administration pour ensuite les coter. Vous trouverez tous les détails au sujet du rapport « Évaluation des provinces et des territoires 2006 », ainsi qu'une entrevue en format balado avec le Professeur Robert Solomon, coauteur du rapport, sur www.madd.ca.

Selon Andrew Murie, Chef de la direction de MADD Canada, EPT 2006 se veut un guide de référence conçu pour favoriser l'adoption de nouvelles lois plus efficaces en matière de conduite avec facultés affaiblies. « MADD Canada a identifié les pratiques exemplaires de notre pays ainsi que de nouvelles mesures législatives qui devraient être adoptées par les administrations canadiennes. Nous avons classifié et coté chaque province et territoire afin de permettre à chaque administration d'analyser son rendement par rapport aux autres. »

M. Murie souligne également que, dans l'ensemble, MADD Canada est heureux des progrès réalisés par les gouvernements des provinces et des territoires depuis la publication du dernier bulletin en 2003. « Depuis la publication du Bulletin de l'an 2003, les provinces et les territoires ont presque tous adopté des mesures pour consolider leurs lois en matière de conduite avec facultés affaiblies, poursuit M. Murie. Certaines provinces ont pris de grands par vers une sécurité routière accrue. D'autres provinces cependant n'ont déployé que des efforts minimes ; elles font fi de la dure réalité des tendances actuelles de la conduite avec facultés affaiblies. »

MADD Canada a couronné quatre gouvernements de lauriers. Comme ce fut le cas en 2003, le Manitoba fait œuvre de pionnier. Cette province s'attire en outre une attention toute particulière en raison du dépôt de nouvelles réformes législatives qui prévoient entre autres l'imposition d'une limite de zéro en matière d'alcoolémie pendant cinq ans aux nouveaux conducteurs. De surcroît, le rapport applaudit les importantes avances de la Terre-Neuve-et-Labrador, des Territoires du Nord-Ouest et de l'Alberta relativement à l'adoption de mesures efficaces en matière de conduite avec facultés affaiblies dans leurs administrations respectives.

MADD Canada nomme particulièrement cinq gouvernements qui n'affichent pas de bons résultats dans la lutte contre la conduite avec facultés affaiblies. La Nouvelle-Écosse et le Québec ont perdu beaucoup de terrain par rapport aux classements antérieurs. Pour ce qui est du Nouveau-Brunswick, du Nunavut et de l'Île-du-Prince-Édouard, ces administrations affichent très peu de progrès par rapport aux piètres constatations de 2003.

Selon le Professeur Robert Solomon, membre de la faculté du droit de l'Université Western Ontario, coauteur de l'étude et Directeur des politiques juridiques de MADD Canada, l'examen régulier des lois de notre pays que mène MADD Canada produit de très bons résultats. « Dans les sept ans depuis l'inauguration de l'initiative "Évaluation des provinces", d'importants progrès ont été réalisés au chapitre des programmes d'octroi de permis par étapes et des suspensions provinciales, ainsi qu'au chapitre des programmes d'antidémarrage alcoométrique, de mise en fourrière et correctifs. Depuis 2000 cependant, nous constatons une absence de progrès relativement aux pouvoirs d'exécution de la police. Toutefois, nous avons réussi à retenir l'attention du gouvernement dans ce dossier et nous souhaitons voir des progrès dans les prochaines années. »

« Nous souhaitons également que les provinces et les territoires se prévalent des programmes législatifs préparés pour leurs administrations respectives et qu'ils s'appuient sur ces recherches pour renforcer leurs lois en matière de conduite avec facultés affaiblies et rendre leurs routes plus sécuritaires », souligne le Professeur Solomon.

Selon MADD Canada, les tendances actuelles des décès et des blessures liés à la conduite avec facultés affaiblies indiquent clairement que la recherche de nouvelles solutions pour réduire la conduite avec les facultés affaiblies par l'alcool et les drogues doit demeurer dans la mire des gouvernements du Canada.

-- Malgré les améliorations législatives réalisées par certaines administrations, les décès de la route attribuables à la conduite avec facultés affaiblies sont à la hausse et ce crime demeure la plus importante cause criminelle de décès au Canada. Selon les estimations, en 2003, la consommation d'alcool et de drogues était liée à plus de 1 250 décès de la route, 74 100 blessures et 161 250 collisions causant uniquement des dommages matériels.
-- Les conséquences de la conduite avec facultés affaiblies sont disproportionnellement lourdes pour les jeunes Canadiens. Par exemple, en 2003, les jeunes âgés de 16 à 25 ans ne représentaient que 13,7 % de la population canadienne, mais ils représentaient 32,1 % des décès de la route liés à l'alcool.
-- L'on s'attend d'ailleurs à ce que le nombre de jeunes conducteurs sans expérience continue à croître jusqu'à 2011. En outre, les taux de consommation excessive et de conduite à la suite de la consommation de drogues sont à la hausse parmi les jeunes - soit un groupe qui est déjà considéré comme une population à risque extrêmement élevé.

« Des réformes provinciales et territoriales d'envergure s'imposent si nous souhaitons réaliser même l'objectif très modeste de prévenir l'augmentation des décès de la route liés à la conduite avec facultés affaiblies », affirme le Professeur Solomon.

Andrew Murie résume l'essentiel du message que lance MADD Canada aux provinces et aux territoires. « Le statu quo est tout simplement inacceptable - les gouvernements doivent mettre l'accent sur les solutions actuellement disponibles pour réduire les décès et le carnage sur nos routes. Étant donné qu'il existe actuellement au Canada de bons exemples de lois provinciales efficaces en matière de conduite avec facultés affaiblies, nous souhaitons voir des modifications - plus rapidement. »

« Rien n'empêche l'ensemble des provinces et des territoires d'adopter des lois comme celles du Manitoba. Analysez soigneusement les pratiques exemplaires du Canada et faites preuve de la volonté politique nécessaire pour assurer l'adoption des mesures qui s'imposent », précise M. Murie.
/Renseignements: Andrew Murie, CEO @ 1-800-665-6233, ext. 224
Professor Robert Solomon, Co-author of Study @ 519-661-3603/ IN: JUSTICE, POLITIQUE

Renseignements

  • Marie Claude Morin
    Numéro de téléphone: 877-392-6233