Mineraux Manicouagan Inc.
TSX CROISSANCE : MAM

Mineraux Manicouagan Inc.

21 févr. 2008 08h30 HE

Manicouagan poursuit son projet de Ni, Cu et PGE de Mouchalagane et autres au moyen-nord québécois

COMMENCE UN LEVE AERIEN ET PREPARE SES TERRAINS EN VUE DE SA CAMPAGNE DE FORAGE AGGRESSIVE DE 2008

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 21 fév. 2008) - La société Minéraux Manicouagan Inc. (TSX CROISSANCE:MAM) présente avec plaisir sa mise à jour sur la propriété de Ni-Cu-métaux du groupe du platine (PGE) à Mouchelagane et autres projets miniers au moyen-nord québécois.

Début du levé aérien

Les levés géophysiques aériens sur le vaste territoire de Manicouagan au moyen-nord québécois ont débuté. Avec sa propriété de Ni-Cu-PGE de Mouchalagane, les propriétés du moyen-nord québécois de Manicouagan comprennent la propriété Seignelay détenue en propriété exclusive et les propriétés HPM et Forgues récemment prises en option.

Mise à jour sur le programme d'exploration de Mouchalagane

Les derniers résultats de la campagne d'exploration de 2007 à Mouchalagane ont tous été compilés et résumés dans la figure ci-jointe. Les résultats importants sont indiqués dans le tableau de la figure (http://media3.marketwire.com/docs/mam.pdf). La majorité des résultats portent sur les secteurs à proximité de Bob Showing et ont été publiés préalablement sauf pour les trous de sondage MCH07-09, 10, 20 et 21, forés à Dernière Chance ou aux environs.

Les résultats de sondage de Dernière Chance indiquent la présence d'une minéralisation de Ni-Cu-PGE importante comme le démontre l'échantillon numéro 151124 qui contenait 1,04 % de Ni, 0,47 % de Cu et 0,20 g/t de Pt sur une intervalle de 0,21 mètre dans le trou de sondage MCH-07-10. La minéralisation à Dernière Chance contient également des proportions de rhodium (en rapport avec les métaux du groupe du platine (PGE) totaux) similaires à celles présentes à Bob Showing.

Bien que les concentrations économiques de métal à Dernière Chance soient inférieures à celles de Bob Showing, elles indiquent que le même processus de minéralisation était présent sur une distance d'au moins 1,6 km. On a noté que la teneur la plus élevée en rhodium (redosage des métaux du groupe du platine pour l'échantillon numéro 151124) de 135 parties par milliard (ppb) à Dernière Chance était de quelque huit fois la teneur moyenne (17 ppb) en rhodium présente dans le minerai de Merensky Reef en Afrique du Sud, qui est présentement le plus important fournisseur et la source la plus riche de PGE au monde.

Expansion des propriétés avec HPM et Forgues

Manicouagan a récemment pris des options sur les propriétés HPM et Forgues de Pure Nickel en novembre 2007 (voir le communiqué de presse de MAM daté du 6 novembre 2007) qui comprenaient à l'origine 39 concessions minières (1 148,37 ha). Depuis l'acquisition de ces propriétés, Manicouagan a jalonné un autre 179 concessions sur une carte (9 495,99 ha) afin de sécuriser certains secteurs cibles potentiels aux environs des propriétés HPM et Forgues.

Les sondages historiques limités aux propriétés de HPM et Forgues ont permis de relever des minéralisations de Ni-Cu importantes sur des intervalles appréciables au cours d'une période de prix des métaux à la baisse. Ces résultats comprennent une minéralisation intrusive à teneur de Ni-Cu allant de filons bréchoïde massifs de sulfure contenant 2,74 % de Ni, 0,86 % de Cu et de 0,20 % de Co sur plus de 5,95 mètres (trou de sondage RCW-2004 : 165,5 à 171,45 mètres en foration descendante) à de larges zones de minéralisation disséminé contenant 0,53 % de Ni, de 0,27 % de Cu et de 0,04 % de Co sur plus de 28,60 mètres (trou de sondage 151-04 : 175,80 à 204,40 mètres en foration descendante). Ces résultats proviennent de rapports publics et doivent encore être vérifiés par une personne qualifiée au nom de Manicouagan.

Manicouagan croit que les propriétés HPM et Forgues ont un potentiel important de gisement de Ni-Cu-PGE magmatique et viennent s'ajouter au portefeuille de biens immobiliers importants de la société à Mouchalagane et méritent un suivi agressif.

Programme d'exploration de 2008

La société a retenu les services d'AEROQUEST Surveys pour effectuer un levé géophysique aérien sur une ligne de 5 500 kilomètres à cheminement parallèle nominal de 100 mètres (Aeroquest II) sur ses propriétés du moyen-nord québécois avec comme objectif de marquer les cibles de sondage pour la campagne d'exploration de 2008.

Le levé aérien est en marche et la base d'exploration de la société sera située au camp minier du Lac Hélène et à celui de Ressources Manicors au Lac Manicouagan. Le camp du Lac Hélène servira à loger l'équipage aéroporté de même qu'à prépositionner le matériel de forage au diamant à la propriété afin d'accélérer le début du forage au fur et à mesure que les cibles de sondage seront marquées. On prévoit que le forage débutera au cours du deuxième trimestre de 2008, si les conditions le permettent.

Manicouagan a embauché l'entreprise Forage Pelletier pour réaliser un programme de sondage de 5 000 mètres minimums alors qu'Hélicoptères Abitibi fournira le soutien giravion. François Bissonnette, géologue professionnel, surveillera les travaux d'exploration pour les projets de la société du moyen-nord québécois.

Joseph Baylis, PDG de Minéraux Manicouagan, a déclaré ce qui suit : "Nous sommes très encouragés par les résultats obtenus à ce jour à Mouchalagane et nous sommes ravis que le programme d'exploration 2008 soit en route. La présence de concentrations importantes de rhodium, en plus des concentrations élevées de nickel, de cuivre, de platine et de palladium à Mouchalagane illustrent bien l'importance de nos propriétés minières du moyen-nord québécois."

En ce qui a trait au tableau des résultats de sondage importants présentés dans la figure jointe au présent communiqué de presse, nous avons suivi les procédures de dosage suivantes : les teneurs en or, en platine et en palladium sont établies par essai pyrognostique qui utilise une fraction de 30 grammes mélangée avec des flux d'essai pyrognostique et une fusion à 1 100 degrésC durant une heure. Après une période de refroidissement, le bouton de plomb est retiré de la scorie et chauffé dans une coupelle à 960 degrésC pour y récupérer l'argent (doré bead) ainsi que l'or, le platine et le palladium. L'argent (doré bead) est digéré dans une acide nitrique et hydrochlorique chauffée à 95 degrésC. Après un refroidissement de 2 heures, la solution échantillon est analysée pour sa teneur en or, en platine et en palladium par spectroscopie d'émission à plasma inductif (ICP / OES). Les teneurs en nickel, en cuivre et en cobalt sont d'abord mesurées par spectrophotométrie d'absorption atomique (AAS) en utilisant un échantillon d'un (1) gramme digéré par une acide nitrochlorhydrique (aqua regia). Dans ces échantillons où la teneur indiquée en nickel, en cuivre ou en cobalt dépasse 5 000 parties par million (équivalent à 0,5 %), les échantillons de nickel, de cuivre et de cobalt subissent un dosage en utilisant un échantillon de 0,5 gramme et en effectuant une digestion à quatre acides : les acides hydrofluoriques, nitriques, perchloriques et hydrochloriques. Les services analytiques sont fournis par le TSL Laboratories de Saskatoon et on peut lire une description complète des procédés analytiques du laboratoire dans le site Web www.tsllabs.com.

Tel qu'indiqué dans le texte du présent communiqué de presse, les teneurs en rhodium des échantillons sélectionnés ont été établies au moyen d'un essai pyrognostique avec préparation de sulfure de nickel (NiS) qui donne un bouton de sulfure de nickel qui, à son tour, est digéré par une acide hydrochlorique concentrée. Le résidu qui contient tout le PGE et l'Au est recueilli sur papier filtre. Par la suite, le résidu subit 2 radioexpositions et 3 comptes distincts pour en mesurer tout le PGE et l'Au par activation neutronique (Ni-FINA). Les services analytiques sont fournis par l'entreprise Activation Laboratories située à Ancaster, en Ontario. On peut lire les détails sur les techniques analytiques utilisées par Activation Laboratories dans son site Web www.actlabsint.com.

Les programmes d'exploration sont menés sous la supervision de Rod Thomas, vice-président - exploration de la société et géologue diplômé. M. Thomas a examiné et vérifié les données techniques présentées dans le présent communiqué pour le compte de Minéraux Manicouagan et il est une "personne qualifiée" aux termes de la norme canadienne 43-101.

Minéraux Manicouagan Inc. (TSX CROISSANCE:MAM) est une société d'exploration établie au Canada qui possède un portefeuille d'actifs diversifié, y compris le gisement de zinc et de cuivre à Brabant Lake en Saskatchewan et le projet de nickel, de cuivre et de PGE à Mouchalagane au Québec. Pour en savoir davantage sur Minéraux Manicouagan Inc. et sur ses projets d'exploration, veuillez consulter le site www.manicouaganminerals.com.

Les énoncés autres que ceux qui sont de nature historique dans le présent communiqué de presse, y compris, mais sans s'y limiter, les énoncés concernant la minéralisation et les réserves potentielles, les résultats des activités d'exploration et les plans et objectifs futurs de la société sont des énoncés prospectifs qui comprennent certains risques et incertitudes. Il n'y a aucune garantie à l'effet que de tels énoncés s'avéreront exacts, et les résultats réels et les événements futurs pourraient différer sensiblement de ceux prévus dans ces énoncés. D'importants facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels soient sensiblement différents des attentes de la société sont les risques liés aux activités d'exploration indiqués dans le présent communiqué et selon les besoins, signalés par la société aux organismes de réglementation du commerce des valeurs mobilières.

La Bourse de croissance TSX n'a pas revu le présent communiqué de presse et n'accepte aucune responsabilité quant à son caractère adéquat et à son exactitude. La Bourse de croissance TSX n'a ni approuvé ni désapprouvé le contenu du présent communiqué de presse.

Renseignements