Mineraux Manicouagan Inc.
TSX CROISSANCE : MAM

Mineraux Manicouagan Inc.

15 mai 2008 13h36 HE

Manicouagan reçoit les données préliminaires du relevé aérien du projet de nickel-cuivre-EGP Mouchalagane et d'autres projets dans la région du Moyen Nord du Québec

ACQUISITION DE TERRAINS SUPPLEMENTAIRES DANS LA REGION DU MOYEN NORD DU QUEBEC

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 15 mai 2008) - Mineraux Manicouagan Inc. (TSX CROISSANCE:MAM) a annoncé aujourd'hui qu'elle a reçu les résultats préliminaires du relevé aérien de ses importantes propriétés immobilières dans la région du Moyen Nord du Québec, qui incluent la propriété de nickel-cuivre-EGP Mouchalagane, Seignelay et la propriété récemment agrandie HPM/Forgues (voir les communiqués de presse de Manicouagan datés du 21 février 2008 et du 23 avril 2008).

Ces résultats préliminaires comprennent des cartes en courbes de niveau du champ magnétique total, des profils électromagnétiques et des anomalies électromagnétiques indifférenciées assignées par ordinateur. Le relevé, qui a été effectué à l'aide du système AeroTEM II (électromagnétique et magnétique aérien), a décelé de nombreuses anomalies électromagnétiques affichant une vaste plage de conductivités, dont certaines ont un lien avec des anomalies magnétiques.

Le relevé a été effectué à une hauteur nominale de 30 mètres sur un total de 5 885,8 kilomètres linéaires répartis en axes nord-sud situés à une distance de 100 mètres les uns des autres.

On attend toujours l'interprétation définitive des résultats du relevé. A l'heure actuelle, on s'efforce d'identifier les cibles qui montrent des caractéristiques géophysiques types de minéralisation de sulfures massifs dans le but d'accélérer la délimitation des cibles potentielles pour la campagne de forage prévue en 2008. Les activités de forage devraient débuter au cours de la première semaine de juin 2008.

Acquisition de terrains supplémentaires dans la région du Moyen Nord du Québec

Manicouagan a également annoncé aujourd'hui qu'elle a convenu d'acquérir 18 concessions minières appartenant à Explorations J.F. Inc. qui font partie d'une propriété d'exploration aurifère connue sous le nom de Winter House.

La propriété aurifère Winter House est constituée d'un total de 128 concessions minières (6 682,88 hectares) situées dans les régions 23C09 et 23C10 du SNRC, au Québec. Cette propriété se trouve à environ 95 kilomètres à l'ouest de Fermont, et à quelque 85 kilomètres au nord de la propriété de nickel-cuivre-EGP de la société Mouchalagane. La route 389, qui relie Baie-Comeau et Fermont, se situe à environ 75 kilomètres à l'est de la propriété.

Des études préliminaires effectuées par Manicouagan au cours de la campagne d'exploration de 2007 ont décelé dans l'affleurement la présence de roches très cisaillées et une minéralisation de sulfures associée à ce phénomène. Des échantillons de substrat rocheux minéralisés prélevés au hasard titraient jusqu'à 1,03 g/t d'or.

On croit que le sous-sol de cette propriété est constitué d'une séquence volcano-sédimentaire de roches archéennes provenant de la sous-province d'Opatica, située dans la province géologique du lac Supérieur du Bouclier canadien.

Manicouagan a consenti à émettre 200 000 actions ordinaires à Explorations J.F. Inc., ainsi que 2 % du rendement net d'exploitation en cas de travaux d'exploitation minière touchant l'ensemble ou toute partie de la propriété de 128 concessions. Manicouagan a retenu le droit d'acheter les trois quarts du rendement net d'exploitation de 2 % pour 1 million de dollars, laissant Explorations J.F. Inc. avec un rendement net d'exploitation de 0,5 %. La société aura six mois pour faire valoir son droit à compter de l'annonce d'une décision quant à la mise en production. Cette entente est assujettie à une approbation réglementaire. A la clôture de l'entente, Mineraux Manicouagan détiendra en propriété exclusive les 128 concessions minières.

La propriété aurifère Winter House a également fait l'objet du relevé récemment effectué par le système AeroTEM II. Le relevé de Winter House a été effectué selon une distance de 200 mètres entre les lignes de vol, au lieu de la distance de 100 mètres qui a été utilisée pour le relevé des propriétés potentielles de nickel-cuivre-EPG de la société.

Vous trouverez en pièce jointe une esquisse montrant l'emplacement de la propriété aurifère Winter House et des autres propriétés de Manicouagan dans la région du Moyen Nord du Québec.

Les programmes d'exploration sont menés sous la supervision de Rod Thomas, géologue professionnel et vice-président de la division Exploration de la société. Frank Jagodits, ingénieur professionnel et géophysicien-conseil, veille à l'assurance de la qualité, au contrôle de la qualité et à l'interprétation des données du relevé. MM. Thomas et Jagodits ont revu et vérifié le contenu technique du présent communiqué de presse au nom de Mineraux Manicouagan Ils sont donc des " personnes-ressources " au sens du règlement National Instrument 43-101.

Mineraux Manicouagan Inc. est une société d'exploration canadienne détenant un portefeuille de propriétés diversifié, y compris le dépôt de Brabant Lake Zinc en Saskatchewan et le projet de nickel-cuivre-EPG Mouchalagane au Québec.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de Mineraux Manicouagan et de ses projets d'exploration, veuillez consulter le www.manicouaganminerals.com.

Tous les énoncés autres que les déclarations de nature rétrospective compris dans le présent communiqué de presse, comprenant, mais sans s'y limiter, les énoncés concernant la minéralisation et les réserves potentielles, les résultats d'exploration et les projets et objectifs futurs de la société, sont des énoncés prospectifs assujettis à certains risques et incertitudes. Il n'est nullement garanti que ces énoncés s'avèrent exacts, et les résultats réels ainsi que les évènements futurs pourraient varier grandement de ceux anticipés dans ces énoncés. Des facteurs importants qui pourraient entraîner un écart considérable entre les résultats réels et les attentes de la société sont les risques liés à l'exploration définis par le présent communiqué et, à l'occasion, dans les rapports déposés par la société auprès d'organismes de réglementation des valeurs mobilières.

La Bourse de croissance TSX n'a pas révisé le présent communiqué de presse et n'accepte aucune responsabilité quant à sa pertinence et à son exactitude. La Bourse de croissance TSX n'a ni approuvé ni désapprouvé les renseignements contenus dans le présent communiqué de presse.

Renseignements