Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

16 déc. 2014 08h15 HE

Marché locatif de Winnipeg-Octobre 2014

WINNIPEG, MANITOBA--(Marketwired - 16 déc. 2014) - Le taux d'inoccupation des appartements locatifs(1) dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Winnipeg se situait à 2,5 % en octobre 2014, soit le même qu'en octobre 2013. C'est ce que révèlent les résultats de l'Enquête sur les logements locatifs de l'automne diffusés aujourd'hui par la Société canadienne d'hypothèques et de logement.

« La stabilité du taux d'inoccupation peut s'expliquer par l'équilibre entre le nombre de locataires accédant à la propriété, l'arrivée de nouveaux locataires attribuable à la migration nette positive et la légère augmentation de l'offre d'unités locatives », a observé Dianne Himbeault, analyste principale de marché à la SCHL pour Winnipeg.

Dans les immeubles qu'ont en commun l'échantillon de l'Enquête de 2013 et celui de l'Enquête de 2014(2), le loyer moyen des logements de deux chambres a augmenté de 4,2 % à Winnipeg. C'est plus que la hausse maximale autorisée pour 2014, qui est de 2 %. La réglementation provinciale en matière de contrôle des loyers prévoit plusieurs exemptions qui font que, pour un échantillon fixe, l'augmentation des loyers pourrait être supérieure au taux légal.

Les taux d'inoccupation des appartements dans les zones d'enquête de la ville de Winnipeg allaient de 3,5 % dans Centennial à 0 % dans Transcona. Bien que pratiquement inchangé par rapport à l'année précédente, le taux d'inoccupation était plus élevé dans les zones du centre (2,9 %) que dans les banlieues (2,3 %). Dans les zones périphériques, le taux d'inoccupation s'est fixé à 7,7 % en octobre 2014.

Le loyer moyen des appartements de deux chambres dans la RMR de Winnipeg, immeubles neufs et existants confondus, s'est chiffré à 1 016 $ en octobre 2014. Dans l'ensemble de la ville, il fluctue entre 674 $ dans la zone de Lord Selkirk et 1 182 $ dans celle d'Assiniboine Park.

Les Rapports sur le marché locatif publiés à l'automne par la SCHL présentent également de l'information sur le marché locatif secondaire de certains centres. Le taux d'inoccupation des appartements en copropriété offerts en location dans la RMR de Winnipeg s'est établi à 2,6 % au mois d'octobre 2014, comparativement à 1,5 % en octobre 2013. Ce taux est comparable à celui des logements construits expressément pour le marché locatif, ce qui indique que la demande est similaire dans les deux marchés.

La SCHL reconnaît la nécessité de combler les lacunes dans l'information sur le marché canadien de l'habitation. Pour répondre à la demande en ce sens, pour la toute première fois, dans le cadre de son Enquête, la SCHL a demandé aux gestionnaires immobiliers de fournir de l'information sur le nombre total d'appartements en copropriété qui appartiennent à des investisseurs dont la résidence permanente est à l'extérieur du Canada. Ainsi, des données sur les investissements étrangers dans le marché des copropriétés ont été recueillies dans 11 régions métropolitaines de recensement (RMR) du Canada, soit Vancouver, Victoria, Calgary, Edmonton, Regina, Saskatoon, Winnipeg, Toronto, Ottawa, Montréal et Québec.

Selon les réponses obtenues à la nouvelle question d'enquête, le pourcentage de copropriétés appartenant à des investisseurs étrangers est de : 1,1 % à Victoria, 2,3 % à Vancouver, 0,2 % à Calgary, 0,1 % à Edmonton, 0,3 % à Saskatoon, 0,1 % Regina, 0,1 % Winnipeg, 2,4 % à Toronto, 0,7 % à Ottawa, 1,5 % à Montréal et 0,6 % à Québec. Pour ce qui est de leur emplacement, les copropriétés appartenant à des investisseurs étrangers sont concentrées dans le centre-ville des régions métropolitaines du Canada ayant les plus grands marchés locatifs (Montréal, Toronto et Vancouver). (Consultez la page 5 du rapport national pour en savoir davantage.)

Les données présentées dans le rapport diffusé aujourd'hui sont également disponibles dans le Portail de l'information sur le marché de l'habitation de la SCHL, au https://www03.cmhc-schl.gc.ca/hmiportal/fr/.

Pour consulter les données sur le marché locatif, en français ou en anglais, veuillez cliquer sur le lien suivant : Rapport sur le marché locatif - Automne.

En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché du logement et du système financier, elle vient en aide aux Canadiens dans le besoin et elle fournit des résultats de recherches et des conseils objectifs aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l'habitation.

Suivez la SCHL sur Twitter @SCHL_ca

(1) Les données portent sur les immeubles locatifs d'initiative privée comptant au moins trois logements.

(2) Comparer, d'année en année, les loyers moyens des logements neufs et existants confondus peut mener à des conclusions légèrement trompeuses, car les unités neuves ont tendance à se louer plus cher que celles de construction moins récente. En comparant les loyers d'unités faisant partie de l'échantillon qu'ont en commun l'Enquête sur les logements locatifs d'octobre 2013 et celle d'octobre 2014, on obtient une meilleure indication de la hausse réelle assumée par la plupart des locataires.

Données supplémentaires disponibles sur demande

(Also available in English)

Un tableau est disponible à l'adresse suivante : http://media3.marketwire.com/docs/984201f.pdf

Renseignements

  • Centre d'analyse de marché
    Dianne Himbeault, analyste principale de marché
    (204) 318-1754
    dhimbeau@schl.ca

    Relations avec les médias :
    Charles Daniel Mainville, conseiller principal
    en communications
    (403) 515-2915
    cdmainvi@schl.ca