Mason Graphite Inc.
TSX CROISSANCE : LLG
OTCQX : MGPHF

Mason Graphite Inc.

17 nov. 2014 08h30 HE

Mason Graphite annonce des résultats positifs d'étude d'options : opportunité de réduction des CAPEX jusqu'à 8 % et des OPEX jusqu'à 20 %

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 17 nov. 2014) -

Mason Graphite Inc. (ci-après « Mason Graphite » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:LLG)(OTCQX:MGPHF) est heureuse d'annoncer les résultats préliminaires d'une étude d'options de localisation du concentrateur pour le projet du Lac Guéret au Québec. La localisation du concentrateur dans la région de Baie-Comeau pourrait permettre d'optimiser l'étude de faisabilité à venir en présentant des opportunités de réduction des coûts en capital et d'opération et d'amélioration de l'efficacité des opérations. Cette étude a été réalisée durant le 3e trimestre de 2014 par la firme de génie-conseil Hatch. D'autres études d'options ont aussi été entreprises en vue de pousser l'optimisation du projet.

L'analyse préliminaire indique que localiser le concentrateur près de la ville de Baie-Comeau devrait présenter des avantages opérationnels et financiers : le coût inférieur de l'hydroélectricité, l'accès à la main d'œuvre de même qu'une plus grande efficacité opérationnelle devraient contribuer conjointement à la réduction à la fois des coûts en capital (CAPEX) et des coûts d'opération (OPEX) du projet. Il est anticipé que les coûts additionnels de transport du minerai de la mine au concentrateur à Baie-Comeau seraient plus que compensés par les économies dégagées. Une réduction de l'émission des gaz à effet de serre est aussi anticipée.

Les réductions décrites ci-après ont fait l'objet d'estimations préliminaires par l'évaluation de l'impact du changement de site sur les principaux postes de dépenses (CAPEX et OPEX) tels que définis dans l'étude économique préliminaire (ÉÉP) divulguée en avril 2013.

Opportunités de réduction des CAPEX et OPEX dans la faisabilité à venir

La localisation alternative du concentrateur près de Baie-Comeau génèrerait les opportunités de réduction de CAPEX et OPEX suivantes :

  • La taille du camp à Lac Guéret serait réduite puisqu'il n'aurait à accueillir que les employés de la mine. Les économies anticipées proviendraient des infrastructures et des coûts d'opération et d'entretien du camp (logements, restauration, transport des employés, assurances, divertissements, etc.);
  • Aucun camp ne serait nécessaire pour les employés du concentrateur puisqu'il serait localisé à proximité d'un centre urbain;
  • La localisation à Baie-Comeau permettrait à l'usine d'être reliée au réseau hydroélectrique, énergie bon marché et plus efficace, atténuant ainsi les coûts liés aux générateurs alimentés au diésel de même que la production des gaz à effet de serre.

La direction de la Société estime que ces ajustements de coûts pourraient mener à une réduction des CAPEX pouvant aller jusqu'à 8 % et des OPEX pouvant aller jusqu'à 20 % en comparaison des résultats divulgués dans l'ÉÉP.

Efficacité opérationnelle et de gestion

En changeant la localisation du concentrateur, la majorité de la main d'œuvre pourrait habiter dans la région urbaine de Baie-Comeau, avec leur famille et près des activités sociales. La Société croit que cela pourrait avoir un impact positif sur qualité et la disponibilité de la main d'œuvre de même que sur sa rétention.

Par ailleurs, la nouvelle localisation à proximité d'une zone urbaine faciliterait l'accès aux différents fournisseurs de services, notamment ceux requis pour l'entretien des installations.

Échéancier revu

Conséquence des études d'options réalisées de même que d'autres études d'optimisation subséquentes, la publication de l'étude de faisabilité est maintenant prévue au courant du 2e trimestre de 2015.

La nouvelle localisation considérée dans l'étude de faisabilité pourrait nécessiter la réalisation d'une nouvelle étude environnementale de base; une étude d'impact environnemental sera aussi requise pour l'obtention des permis de construction et d'opération. Lors de leur réalisation, ces études doivent permettre de couvrir les changements saisonniers et par conséquent ont une durée prescrite. Ainsi, le début de la construction est maintenant anticipé pour 2016.

Benoît Gascon, président et chef de la direction de Mason Graphite commente : « Les résultats positifs de cette étude d'options parlent par eux-mêmes. La teneur élevée de notre gisement nous offre une opportunité unique dans le domaine du graphite naturel. Nous sommes heureux d'avoir réalisé cette étude avant de démarrer l'étude de faisabilité puisque cette localisation alternative à Baie-Comeau pourrait améliorer notre projet à plusieurs niveaux. Et les opérations pourraient être encore plus respectueuses pour l'environnement. »

Personne Qualifiée / Contrôle et assurance de la qualité

Jean L'Heureux, ing., Vice-président exécutif, développement du procédé et une Personne Qualifiée tel que définie par l'Instrument National 43-101, a révisé et approuvé le contenu technique et scientifique métallurgique de ce communiqué de presse.

À propos de Mason Graphite

Mason Graphite est une compagnie minière canadienne dédiée à l'exploration et au développement du gisement de graphite naturel du Lac Guéret, gisement situé au Nord Est du Québec et dont la Compagnie détient 100 % des droits. La propriété comporte une ressource minérale conforme à l'Instrument National 43-101 de 50 024 000 tonnes à une teneur de 15.6 % Cg, incluant 6 672 000 tonnes à une teneur de 32.4 % Cg dans les catégories mesurée et indiquée et de 11 861 000 tonnes à une teneur de 17.1 % Cg, incluant 2 637 000 tonnes à une teneur de 30.5 % Cg, dans la catégorie inférée (voir le communiqué de presse daté du 5 décembre 2013). La propriété présente un excellent potentiel de croissance de la ressource.

Une étude d'évaluation économique préliminaire (ÉÉP) a été réalisée sur la base de la ressource minérale de 7.6 Mt de juillet 2012 et fait état de 22 années de production à une teneur moyenne de 27.4 % Cg ainsi qu'un taux de rendement interne avant taxes de 33.7 % (voir le rapport technique intitulé « Technical Report on the Mineral Resource Estimate Update 2013, Lac Guéret Graphite Project, Québec, Canada » et daté du 17 janvier 2014).

L'équipe de direction de la Compagnie possède une solide expertise dans le secteur du graphite suite à son implication chez Timcal/Imerys : Benoit Gascon, CPA, CA, Président et chef de la direction, a occupé des fonctions de haute direction pendant 20 ans, dont plus de 6 ans comme Président et chef de la direction de Stratmin Graphite, seule mine de graphite en Amérique du Nord; Jean L'Heureux, ing., Vice-président exécutif, développement du procédé, cumule plus de 20 ans d'expérience; et Luc Veilleux, CPA, CA, Chef de la direction financière et Vice-président exécutif, cumule 8 ans d'expérience dans le domaine. Timcal, désormais Imerys Graphite et Carbone, est l'un des plus grands producteurs de graphite au monde.

Pour garder le contact : Twitter : @MasonGraphite Facebook : /MasonGraphite

Mise en garde contre les énoncés prospectifs

Ce communiqué de presse contient des «énoncés prospectifs» au sens de la législation canadienne en valeurs mobilières. Toute information contenue dans ce document qui n'est pas clairement de nature historique peut constituer un énoncé prospectif. En règle générale, ces énoncés prospectifs peuvent être identifiés par l'utilisation d'une terminologie prospective comme « planifie », « s'attend » ou « ne s'attend pas », « est prévu », « budget », « prévu », « estime », « prévisions », « a l'intention », « anticipe » ou « ne prévoit pas », « croit », ou des variantes de ces mots et expressions ou l'énoncé que certaines actions, certains événements ou résultats « peuvent », « pourraient », « seraient », « seront prises », « se produire » ou « être atteint ». L'information prospective est assujettie à des risques connus et inconnus, des incertitudes et autres facteurs qui pourraient rendre les résultats réels, le niveau d'activité, les performances ou les réalisations de la Compagnie sensiblement différents de ceux exprimés ou suggérés par de telles informations prospectives. Ces risques comprennent mais sans s'y limiter : (i) la volatilité du cours des actions; (ii) les marchés mondiaux et les conditions économiques générales; (iii) la possibilité de dépréciations et de perte de valeur; (iv) les risques associés à l'exploration, au développement et à l'exploitation de gisements miniers; (v) les risques associés à l'établissement de titres de propriété et des actifs miniers; (vi) les risques associés à la participation à des coentreprises; (vii) les fluctuations des prix des matières premières; (viii) les risques associés à des risques non assurables survenant en cours d'exploration, de développement et de production; (ix) la concurrence à laquelle fait face l'émetteur à l'égard de l'embauche du personnel expérimenté et de l'obtention du financement; (x) l'accès à une infrastructure adéquate pour soutenir les activités minières, de transformation, de développement et d'exploration; (xi) les risques associés à des changements à la réglementation de l'exploitation minière régissant l'émetteur; (xii) les risques associés aux diverses réglementations environnementales auxquelles l'émetteur est assujetti; (xiii) les risques liés aux retards réglementaires et d'obtention de permis; (xiv) les risques liés aux conflits d'intérêts potentiels; (xv) la dépendance envers le personnel clé; (xvi) les risques de liquidité; (xvii) le risque de dilution potentielle par l'émission d'actions ordinaires; (xviii) la Compagnie ne prévoit pas déclarer de dividendes à court terme; (xix) le risque de litiges et (xx) la gestion des risques.

L'information prospective est fondée sur des hypothèses que la direction de l'entreprise croit être raisonnables au moment où elles sont faites, y compris mais sans s'y limiter, les activités d'exploration continues, aucun changement défavorable important dans les prix des métaux, les plans d'exploration et de développement procédant tel que prévu et la réalisation de leurs résultats attendus, l'obtention des approbations réglementaires requises, et les autres hypothèses et facteurs énoncés aux présents textes. Bien que la Compagnie ait tenté d'identifier les facteurs importants qui pourraient amener les résultats réels à différer sensiblement de ceux contenus dans les énoncés prospectifs, il peut y avoir d'autres facteurs qui fassent en sorte que les résultats ne soient pas ceux attendus, estimés ou prévus. Il ne peut y avoir aucune assurance que ces énoncés prospectifs se révéleront exacts, car les résultats réels et les événements futurs pourraient différer considérablement de ceux anticipés dans de tels énoncés prospectifs. Spécifiquement, les réductions des CAPEX et OPEX du projet présentées ci-dessus sont des estimations de la direction seulement et ne sont pas basés sur une revue exhaustive de tous les facteurs pertinents aux CAPEX et OPEX. Ces estimations peuvent changer sur la base d'un travail plus complet à réaliser dans le cadre de la préparation de l'étude de faisabilité. Cet énoncé de mise en garde sur les informations de nature prospective a été fourni afin d'aider les investisseurs à comprendre les activités de la Compagnie, ses opérations et ses plans d'exploration et peut ne pas convenir à d'autres fins. Par conséquent, le lecteur ne devrait pas se fier indûment à l'information prospective. Les informations prospectives ne sont valables qu'à la date de ce communiqué de presse, et la Compagnie ne s'engage pas à mettre à jour ces informations prospectives, sauf conformément aux lois sur les valeurs mobilières applicables.

Mason Graphite n'a pas procédé à la décision de production. Une décision de procéder à la production sera basée sur les résultats de l'étude de faisabilité démontrant une viabilité économique et technique. Toute référence de ce communiqué en rapport à la production et aux échéanciers assume que Mason Graphite complètera une étude de faisabilité et que les résultats de cette étude seront positifs. L'échéancier et les résultats de cette étude de faisabilité ne sont pas garantis et aucune inférence ne devrait être faite à cet égard.

Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas de viabilité économique démontrée. L'estimation des ressources minérales peut être affectée par des questions environnementales, de permis, légales, de titres, de fiscalité, sociopolitiques, de marketing ou autres.

La quantité et la qualité des ressources minérales présumées signalées dans ce communiqué de presse sont de nature incertaine et il n'y a pas eu suffisamment d'exploration pour définir ces ressources minérales inférées comme ressources minérales indiquées ou mesurées et il est incertain que de plus amples travaux d'exploration résulteront dans leur mise à niveau en ressources minérales indiquées ou mesurées.

L'ÉÉP est de nature préliminaire et intègre des ressources minérales présumées qui sont considérées comme trop spéculatives géologiquement pour que des considérations minières et économiques leur soient appliquées et qui leur permettraient d'être classées comme réserves minérales. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas de viabilité économique démontrée. Il n'est pas certain que le développement des réserves, la production et les prévisions économiques sur lesquels se fonde l'ÉÉP seront réalisés.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué.

Renseignements