Minéraux Maudore Ltée
TSX VENTURE : MAO
OTC : MAOMF
FRANKFURT : M6L

Minéraux Maudore Ltée

26 oct. 2011 12h38 HE

Maudore dévoile sa stratégie pour le projet Comtois

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 26 oct. 2011) - Minéraux Maudore Ltée (TSX VENTURE:MAO)(US OTC:MAOMF)(FRANKFURT:M6L) -

Plan stratégique pour accroitre la valeur actionnariale

  1. Mise à jour des ressources : suite au succès considérable obtenu lors du forage de la zone Osbell depuis la dernière estimation des ressources, incluant 140 000 mètres de forage pour 475 sondages, Maudore procède actuellement à la mise à jour de l'estimé des ressources 43-101.
  2. Forage : Maudore continue les travaux visant à étendre les ressources de la zone Osbell avec une nouvelle emphase sur du forage dans toutes les directions. Des travaux seront également effectués le long des 120 km dans la partie ouest de nos propriétés afin d'identifier d'autres dépôts potentiels.
  3. Test métallurgique : un test est en cours sur Osbell afin de confirmer la viabilité.
  4. Travaux de base en environnement : actuellement en cours. Ces travaux constitueront le fondement des futures études d'impact environnemental.
  5. Relations publiques avec les communautés : Maudore se présente aux communautés qui pourraient être touchées par une future exploitation minière.

Une stratégie en 5 volets pour accentuer la valeur actionnariale

1. Mise à jour des ressources : Suite à l'évaluation précédente des ressources 43-101 (publiée en août 2010) qui indiquait des ressources présumées de 1 212 000 onces d'or (coupés) (8 126 000 tonnes à une teneur de 4,6 g/t Au), nous préparons une nouvelle modélisation des données sur la minéralisation avec toute la nouvelle information obtenue des forages additionnels. Le forage effectué depuis la fin de l'an dernier était surtout du forage intercalaire dans des régions où le modèle précédent indiquait un manque d'information et visait également à reclasser les ressources dans une catégorie d'un niveau de confiance plus élevé, plus particulièrement à de faibles profondeurs. Un nombre important de résultats exceptionnels ont été rapportés dans les communiqués de presse (voir www.maudore.com) et nous sommes très excités de mettre à jour l'évaluation des ressources en incluant toutes ces informations. Nous anticipons qu'une partie importante des ressources présumées du potentiel d'exploitation par fosse à ciel ouvert pourra potentiellement être reclassée dans la catégorie de ressources indiquées et que les ressources totales augmenteront substantiellement.

Un changement récent aux normes de divulgation prévues au Règlement 43-101 pour les potentiels d'exploitation à ciel ouvert exige qu'on apporte des paramètres économiques à la portion fosse à ciel ouvert de tout dépôt potentiel. Ainsi, Maudore doit effectuer des travaux additionnels considérables afin d'incorporer à la portion fosse de la ressource, des paramètres d'exploitation tels que des angles pour les parois de la fosse, les coûts typiques d'exploitation et les teneurs de coupure. Nous sommes en train de modéliser la ressource et de déterminer la forme de la fosse (profondeur, longueur et largeur) ainsi que le ratio minerai-stérile (avec des calculs tenant compte du type de roche et de la pente de la fosse).

Kevin Weston, chef des opérations de Maudore, dirige la modélisation des ressources, de concert avec nos géologues consultants d'InnovExplo. Maudore a comme politique de ne pas commenter ou avancer une date quant à la disponibilité du rapport révisé des ressources, principalement en raison du fait que la production du rapport final est hors du contrôle de la direction. Soyez assurés que ce rapport constitue une priorité pour la Société.

2. Forage : Nous considérons que le forage est la raison d'être de Maudore, comme pour toute société junior d'exploration minière. Notre but est de découvrir de l'or, de l'or et toujours de l'or, et le forage est la principale façon d'y parvenir. Nous nous classons parmi les compagnies les plus actives de notre groupe au niveau du forage, avec plus de 80 000 mètres complétés l'an dernier, un montant que nous avons l'intention d'atteindre et même dépasser cette année ainsi que l'an prochain. Jusqu'en août dernier, notre forage était surtout concentré entre les zones minéralisées ou à définir des onces de plus haute qualité situées près de la surface, en réduisant l'espacement entre les forages. En août, nous avons annoncé que deux de nos quatre foreuses seraient entièrement dédiées à des forages d'exploration, plutôt qu'à du forage intercalaire de la zone Osbell. Peu de temps après, une troisième foreuse a également été transférée à des forages d'exploration.

Maudore considère que cette phase de forage offre une bonne opportunité d'augmenter la valeur actionnariale. Une foreuse demeure dans la zone de ressources Osbell afin de développer de nouvelles onces en profondeur alors que les autres forent dans les extensions de la ressource Osbell. Comme la plupart de nos foreuses font des forages d'exploration (« greenfield »), nous avons de bonnes chances d'accroître considérablement la quantité globale des ressources aurifères dans le sol.

Les zones indiquées sur la carte ci-dessous pourraient représenter de potentielles extensions de la ressource connue de Maudore. Très peu de forage a été effectué auparavant sur ces zones d'extension possible. Des sondages ont été faits dans la partie ouest du corridor Osbell de 1,8 kilomètre (zone Bell) à la fin des années '90 alors que Cameco en a réalisé en 1995 dans la partie est. Nous ne croyons pas que des forages effectués il y a 12 ans d'un côté et 16 ans de l'autre côté démarqueront la fin de notre ressource.

La couleur jaune représente de la roche de type felsique volcanique alors que la couleur verte représente de la roche mafique volcanique; le long de notre corridor Osbell d'une longueur de 1,8 kilomètre; ces deux types de roches se retrouvent là où nous avons défini 1,2 millions onces dans nos ressources présumées. Nous croyons qu'il y a une bonne chance de prolonger la longueur actuelle de ce corridor puisque de la roche felsique a été identifiée sur une longueur de 2 kilomètres dans l'extension est alors que du côté ouest, il a été établi qu'elle est continue sur 2 kilomètres, et possiblement jusqu'à 8 kilomètres.

Pour voir la carte associés à ce communiqué, veuillez visiter le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/MAOmap1026.jpg

Nous espérons faire prochainement une mise à jour de l'exploration en cours par voie de communiqués de presse, avec les premières indications provenant de quelques sondages dans l'extension est. L'information sur l'extension ouest pourrait quant à elle n'être disponible qu'à la fin de l'année ou au début de 2012. Nous cherchons d'abord des indices aurifères mais pas les teneurs extrêmement fortes que nous avons si souvent rencontrées dans notre ressource. Tant que nous ne comprenons pas parfaitement la profondeur, la plongée, l'espacement et la nature des extensions de la minéralisation, même les résultats de quelques grammes pourraient indiquer que nous sommes près de zones minéralisées similaires à celles que nous avons à Osbell. Ce serait un résultat excitant pour les premiers sondages d'exploration. De plus, comme ce type de sondages est « dépendant des résultats », le forage ne peut se faire à un rythme aussi rapide que ce à quoi Maudore est habituée. Pour ces raisons, la confirmation des ressources dans les extensions nous mènera plein pieds en 2012.

Cet hiver, nous avons l'intention de faire du forage espacé dans des zones extérieures au secteur Comtois, principalement dans des zones où il n'y a pas eu de forage antérieurement. Nous avons des terrains couvrant plus de 90 000 hectares à l'ouest de notre ressource, qui sont maintenant prêts à être forés intensivement, suite à la réalisation de travaux de géophysique qui ont permis d'établir de bonnes cibles (comprenant des levés V-TEM et Méga TEM par hélicoptère, de la prospection beep-map et de la coupe de lignes). Ces régions sont plus faciles à forer pendant les mois d'hiver alors que le sol peut être trop mou durant le reste de l'année.

3. Métallurgie : Des tests métallurgiques sont en cours au laboratoire SGS, sous la supervision de Roche Ltd. Les différents types de minéralisation identifiés à Osbell font l'objet de tests métallurgiques. Ces zones incluent de la minéralisation en or, or avec cuivre et or avec zinc. Chaque zone est vérifiée pour sa friabilité, récupération par gravité, récupération par lessivage et récupération par flottaison. À date, les résultats sont très bons, avec un pourcentage plus élevé de récupération par gravité (26%-33%) par rapport à ce qui avait été rapporté suite aux travaux de 2001 (contenus dans les deux rapports 43-101 antérieurs) et avec des récupérations similaires en or (91%-93%).

La Compagnie croit qu'il serait possible d'utiliser des techniques de minage souterrain en vrac et de pré-concentrer l'alimentation de l'usine en utilisant la technologie de triage de minerai afin d'enlever le matériel stérile de l'alimentation. Ce travail débute au 4ieme trimestre et nous espérons pouvoir en donner le résultat à la fin du premier trimestre de 2012.

Le laboratoire GGS Lakefield (reconnu pour ce genre de test) effectue des tests pour faire avancer le développement métallurgique du projet en utilisant des carottes de sondages de diamètres plus larges provenant de la ressource de la zone Osborne. Des résultats très préliminaires sur ces échantillons confirment les résultats divulgués dans le précédent rapport sur les ressources. Ce travail est supervisé par un membre du conseil d'administration de Maudore, Morris Beattie, un ingénieur en métallurgie reconnu internationalement dans son domaine. Nous enverrons à Lakefield du matériel en provenance d'autres zones et communiquerons les résultats de ces tests dans les prochains mois.

4. Environnement : Maudore a retenu les services de Roche, Ltd. pour effectuer des études environnementales de base, ce qui constitue la première étape pour faire une évaluation environnementale pour une future exploitation minière. Ces études sont en cours et la Compagnie tiendra ses actionnaires informés de leur progrès au cours des prochains mois.

Selon les résultats obtenus et analysés jusqu'à maintenant, il n'y a dans l'ensemble aucune contrainte majeure pour l'installation d'infrastructures minières et pour le développement minier dans le secteur étudié, lequel couvre toute la propriété Osbell.

5. Relations avec la communauté et les Premières Nations :

Nous continuons d'avoir des rencontres et discussions avec les dirigeants locaux et des gens reconnus dans la communauté. Les dirigeants locaux de Lebel-sur-Quévillon, la seule ville à proximité (à 15 kilomètres), ont personnellement indiqué au chef de la direction de Maudore qu'ils appuient solidement le projet et que Maudore peut compter sur leur support. Bien que le projet se situe à la limite de la région de la Baie James, il ne fait pas partie du territoire visé par la Convention de la Baie James et du nord québécois. Le processus d'obtention des permis sera régi par la loi québécoise sur la qualité de l'environnement et par la loi canadienne sur l'évaluation environnementale.

Certains secteurs près de la propriété Comtois font partie du territoire traditionnel de trappe des Algonquins du Lac Simon. La communauté Cree est également considérée comme un utilisateur traditionnel du territoire. Nous nous sommes présentés à quelques membres de cette communauté locale et dirigeants des Premières Nations et nous continuerons de travailler avec eux afin de répondre aux préoccupations qu'ils pourront avoir au fur et à mesure que nous avancerons avec ce projet. Des réunions formelles d'information n'ont pas encore été planifiées mais elles devraient se tenir lorsque nous aurons les résultats finaux de l'étude environnementale préliminaire.

En conclusion, Maudore est bien plus qu'une compagnie qui fait du forage. Nous nous préparons à devenir une compagnie en phase de développement, alors que nous débutons une panoplie d'études techniques et environnementales. Heureusement, nous demeurons du côté ascendant de la courbe de l'exploration, où la découverte d'un plus grand nombre d'onces d'or de même que l'augmentation de leur teneur augmentera la valeur actionnariale. En même temps, nous progressons vers la pré-production alors que la ressource de Comtois est en voie de devenir une mine.

Nous aimerions encore remercier nos loyaux actionnaires, dont l'investissement a rendu possible ce succès.

Au nom du conseil d'administration de Minéraux Maudore Ltée :

Ronald Shorr, chef de la direction

Le programme d'exploration de Maudoe est supervisé par Alain Carrier, M. Sc., P. Geo, de InnovExplo inc., une firme de consultants établie à Val d'Or (Québec). Alain Carrier est une personne qualifiée et indépendante en vertu du Règlement 43-101.

Simon Thibault est directeur de projet pour Roche Ltd et est en charge de tous les travaux reliés à la réalisation d'études environnementales de base, ce qui inclut la description de l'environnement biophysique d'accueil ainsi que les aspects socio-économiques reliés aux communautés et Premières Nations concernées. Il est en accord avec le contenu au présent communiqué de presse qui traite de ces activités. M. Thibault détient une maîtrise en équipement écologique de l'Université Laval. Il a travaillé pour plusieurs projets miniers au Québec, Labrador, Ontario et Manitoba, plus particulièrement dans l'or, le cuivre et le nickel. La très grande partie de ces projets étaient situés dans le nord et/ou des régions éloignées tel que la région de la Baie James. Il a complété des dizaines d'études environnementales de base et évaluations de l"impact environnemental et social de projets de développement de routes et de mines. Il est également accrédité par l'Agence canadienne d'évaluation environnementale pour la réalisation d'études d'évaluation environnementale conformes à la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale. Il est bien au courant autant des lois et règlements québécois que canadiens en matière d'environnement.

Alain Dorval est directeur du traitement des minéraux pour Roche Ltd. Pour ce projet, il est chargé de la supervision du programme de tests métallurgiques en cours au laboratoire SGS Lakefield, Ontario. Il a revu et est en accord avec l'information du présent communiqué de presse qui traite de la métallurgie du projet. Il détient un baccalauréat comme ingénieur minier et compte plus de 28 années d'expérience dans le domaine du traitement de minéraux. Il a travaillé plus de 9 ans à une mine d'or et a participé à plusieurs études en ingénierie reliées à des projets d'or et a travaillé comme dirigeant d'un centre de recherche en minéraux.

Certains énoncés contenus au présent communiqué de presse qui ne sont pas des données historiques sont des «énoncés prospectifs » au sens de la loi américaine "Private Securities Litigation Reform Act of 1995" et au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières. Ces énoncés prospectifs impliquent plusieurs risques connus et inconnus et plusieurs incertitudes, dont plusieurs sont hors du contrôle de la Compagnie, incluant mais sans limiter la généralité de ce qui précède, l'impact des conditions générales et économiques, la situation de l'industrie, la nécessité des approbations des autorités règlementaires et la disponibilité du financement.

La Bourse de Croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué de presse.

Renseignements