Minéraux Maudore Ltée
TSX CROISSANCE : MAO
OTC Bulletin Board : MAOMF
FRANKFURT : M6L

Minéraux Maudore Ltée

18 janv. 2012 06h00 HE

Maudore rapporte des résultats métallurgiques positifs sur le projet aurifère à haute teneur Comtois, situé au Québec

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 18 jan. 2012) - Minéraux Maudore Ltée (TSX CROISSANCE:MAO)(OTCBB:MAOMF)(FRANCFORT:M6L) est très heureuse d'annoncer que des tests métallurgiques effectués sur la ressource Osbell donnent des résultats positifs et constants. Les premières indications montrent des taux de récupération excédant 90% en utilisant des méthodes conventionnelles de concentration en or, avec broyage du minerai à une grosseur moyenne et une consommation réactive moyenne. La ressource Osbell fait partie du projet aurifère à haute teneur Comtois, détenu à 100% par Maudore.

Les tests effectués jusqu'à maintenant ont été faits sur des échantillons provenant de Bell (du côté ouest de la ressource) en passant par Midway et Osborne, jusqu'à Camten (du côté est de la ressource). Les techniques conventionnelles de concentration de l'or ont été étudiées, incluant la séparation par gravité, la lixiviation par cyanure et la flottaison. Au total, cinq échantillons ont été vérifiés séparément afin d'établir comment chaque zone réagit à chaque technique de concentration.

La séparation par gravité a donné des taux de récupération de l'or allant de 23,6% à 39,7% après le broyage mais avant la lixiviation. Les résultats du laboratoire de la récupération par gravité sont donnés ci-dessous :

Teneur d'alimentation (g/t Au ) Récupération par gravité (% )
Osborne basse teneur 2,25 26,4
Osborne haute teneur 7,41 29,2
Bell roches felsiques 1,57 39,7
Camten 9,46 23,6
Midway sud 21,99 26,2

La lixiviation par cyanure du concentré obtenu de la séparation par gravité a donné des taux de récupération (gravité et lixiviation combinées) variant entre 88,3% et 96,1% avec des consommations moyennes de cyanure allant de 0.15kg/t à 1.33kg/t. (à l'exception d'un échantillon à très haute teneur provenant de Midway sud, qui a donné des taux de récupération variant de 86,2% à 91,4%. Comme la teneur d'alimentation n'était pas connue avant la séparation du minerai, les paramètres n'ont pas été ajustés en conséquence lors du processus. Cet échantillon a été retourné au laboratoire pour y effectuer d'autres tests métallurgiques).

Détail des tests de lixiviation par cyanure :

Échantillon Taille du broyage Consommation en cyanure Récupération par lixiviation Récupération totale
(microns ) (kg/t ) (% ) (gravité + lixiviation )
(80% passing ) (% )
Osborne basse teneur 94 0,21 87,6 90,9
62 0,43 88,9 91,8
56 0,65 90,8 93,2
Osborne haute teneur 102 0,43 83,5 88,3
69 0,58 88,4 91,8
57 0,70 88,8 92,1
Bell roches felsiques 113 0,15 88,5 93,1
68 0,41 91,6 94,9
46 0,84 93,5 96,1
Camten 89 0,17 86,0 89,3
64 0,27 91,2 93,3
49 0,41 94,7 95,9
Midway sud 112 0,91 81,3 86,2
70 1,34 84,9 88,9
38 2,76 88,4 91,4

Alors que le développement du projet Comtois progresse, Maudore considère ces résultats comme étant extrêmement encourageants. Ces résultats positifs représentent les tests métallurgiques initiaux qui confirment que la minéralisation en or est récupérable par des méthodes de traitement conventionnelles.

Maudore va continuer les tests afin de maximiser les circuits de broyage, d'accroître la récupération en or et de réduire la consommation des réactifs. De plus, des tests seront entrepris sur différentes zones pour reproduire des situations de production similaires à celles qui seraient réalisées dans le cadre d'une opération minière.

Le soussigné, Alain Dorval, agit comme directeur du traitement du minerai pour Roche Ltd. Pour ce projet, je suis responsable de la supervision du programme de tests métallurgiques qui est en cours au laboratoire SGS de Lakefield, Ontario. Je suis d'accord avec le contenu du présent communiqué de presse quant aux tests métallurgiques effectués jusqu'à maintenant sur les minerais de type Osborne basse teneur, Osborne haute teneur, Bell roches felsiques, Camten et Midway sud.

Je détiens un baccalauréat comme ingénieur minier et compte plus de 28 années d'expérience dans l'industrie du traitement de minerai. J'ai travaillé pendant plus de 9 ans dans une mine d'or. J'ai participé à de nombreuses études en ingénierie reliées à des projets aurifères et j'ai travaillé comme directeur de projet pour un centre de recherche en minéraux.

Alain Dorval, ing.

À propos de Minéraux Maudore

Maudore détient à 100 % le projet aurifère Comtois, situé au Québec. Le projet Comtois est situé en bordure d'une route nationale, à proximité d'un réseau électrique dont les coûts sont parmi les plus bas en Amérique du Nord et offre une bonne accessibilité à l'eau et au personnel qualifié requis. La province de Québec se classe parmi les meilleurs endroits au monde pour l'exploration minière. Maudore détient également plusieurs terrains à l'ouest de Comtois avec un potentiel de sulfures massifs d'origine volcanique (VSM). Les dépôts aurifères de type VMS sont plus fréquents au Québec que partout ailleurs dans le monde. Le portefeuille de propriétés de Maudore s'étend maintenant sur 95 000 hectares (235 000 acres ou 367 milles carrés), soit une superficie plus grande que celle de la ville de New York.

Maudore a un programme de forage comptant plus de 80 000 mètres de forage au diamant complétés en 2010 et en 2011 alors qu'un nombre similaire est prévu pour 2012. Maudore est également active sur d'autres fronts : mise à jour de la ressource, tests métallurgiques, études environnementales de base et relations avec la communauté.

La Compagnie a seulement 26,7 millions d'actions en circulation ou 30,3 millions sur une base diluée. Les initiés et des institutions détiennent environ 75% des actions. Grâce au programme de financement accréditif au Québec, la Compagnie a réussi à combler tous ses besoins en financement pour 2011 et 2012, à des primes par action de 55 à 92%, minimisant ainsi la dilution de son capital-actions.

Au nom du conseil d'administration de Minéraux Maudore Ltée :

Ronald Shorr, chef de la direction

Certains énoncés contenus au présent communiqué de presse qui ne sont pas des données historiques sont des «énoncés prospectifs » au sens de la loi américaine "Private Securities Litigation Reform Act of 1995" et au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières. Ces énoncés prospectifs impliquent plusieurs risques connus et inconnus et plusieurs incertitudes, dont plusieurs sont hors du contrôle de la Compagnie, incluant mais sans limiter la généralité de ce qui précède, l'impact des conditions générales et économiques, la situation de l'industrie, la nécessité des approbations des autorités règlementaires et la disponibilité du financement. Les lecteurs sont avisés que de tels énoncés ne sont pas une garantie des résultats futurs et des événements à venir, lesquels peuvent varier de façon importante par rapport à ces énoncés prospectifs.

La Bourse de Croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué de presse.

Renseignements