McPhadden Samac Tuovi LLP

McPhadden Samac Tuovi LLP

06 févr. 2015 13h31 HE

McPhadden Samac Tuovi LLP institue un recours collectif contre Bayer et Janssen

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 6 fév. 2015) - Le cabinet de Toronto McPhadden Samac Tuovi LLP a annoncé aujourd'hui qu'il a institué un recours collectif contre Johnson&Johnson et Bayer. Xarelto, est un anticoagulant qui a été développé et commercialisé par Bayer et Janssen, filiale de Johnson&Johnson. Ledit recours collectif a été institué à la Cour du Banc de la Reine de l'Alberta.

Xarelto est un anticoagulant qui a été approuvé au Canada en 2008 pour le traitement de la thromboembolie veineuse (ci-après «TEV») et en 2012 pour la prévention des accidents vasculaires cérébraux chez les patients atteints de fibrillation auriculaire. Depuis son introduction sur le marché canadien, Xarelto a été prescrit à des millions de personnes au Canada et à travers le monde.

Le recours collectif allègue que les défenderesses n'ont pas adéquatement prévenu les médecins et les patients de l'impossibilité d'inverser les effets de l'anticoagulant Xarelto. Dans des cas extrêmes, le patient peut saigner à mort. Dans la mesure où un patient ingestant Xarelto subit des saignements, lesdits saignements excessifs peuvent découler de l'effet irréversible du anticoagulant Xarelto.

Xarelto a été commercialisé comme étant une alternative à Warfarin, un anticoagulant prescrit depuis plusieurs décennies. Les patients qui prennent Warfarin doivent être suivis régulièrement par des professionnels de la santé. Toutefois, Xarelto a été commercialisé comme ne nécessitant pas de suivis continus. Le recours collectif conteste les représentations faites par les défenderesses.

La requérante est domiciliée près de London, Ontario et a subi un événement hémorragique sévère quand elle résidait en Alberta. Le recours collectif est institué au nom de tous les résidents du Canada qui ont subi un préjudice résultant d'un saignement excessif, en prenant Xarelto.

Étant donnée que la procédure judiciaire vient tout juste d'être instituée, le présent recours n'a pas encore été signifié aux défenderesses et les allégations mentionnées ci-dessus n'ont pas été prouvées en cour.

Renseignements

  • Bryan C. McPhadden
    McPhadden Samac Tuovi LLP
    416-601-1020
    416-601-1721 (FAX)
    bmcphadden@mcst.ca