Fonds international pour la protection des animaux (IFAW)

Fonds international pour la protection des animaux (IFAW)

20 oct. 2006 16h08 HE

Mécontentement mondial: Chasse à la baleine ouverte en Islande

Des chasseurs de baleines Islandais partent capturer leur premier rorqual commun, une espèce mencaée

Attention: Affectateur, Rédacteur à l'environnement, Directeur général et de l'information, Rédacteur à l'international, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales REYKJAVIK, ISLANDE--(CCNMatthews - 20 oct. 2006) - Un bateau de chasse à la baleine islandais a quitté la côte hier, ravivant du même coup une activité commerciale disparue depuis plus de vingt ans. Cette décision s'est méritée de sévères critiques provenant tant de la communauté internationale que des nombreux environnementalistes de partout dans le monde, incluant les experts de l'IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux, www.ifaw.org).

Les pêcheurs sont en quête du premier de neufs rorquals communs pour lesquels le gouvernement islandais a émis un permis de chasse. Le rorqual commun est en fait une espèce menacée selon les normes de l'UICN et se trouve juste en-dessous de la baleine bleue en termes de grosseur, alors qu'il atteint une longueur moyenne de 18 à 22 m et un poids variant de 30 à 80 tonnes. Dans le passé, le rorqual commun était chassé en grande quantité et le profil des populations de l'espèce est actuellement indéterminé.

Nombreux sont les pays s'étant opposés à la décision de l'Islande de reprendre la chasse aux baleines, notamment les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, l'Australie ainsi que la Nouvelle-Zélande. L'IFAW a réagi vigoureusement à la nouvelle faisant appel à ses 2,5 millions de supporteurs à travers le monde afin que ceux-ci se mobilisent et envoient lettres et courriels aux ambassades d'Islande partout dans le monde.

« La décision de l'Islande de reprendre la chasse commerciale des baleines est de bien mauvaise augure pour ce pays ainsi que pour les baleines, » a déclaré le Dr Joth Singh, Directeur du programme de protection de la faune et des habitats. « En bout de ligne, cette décision ne fera que ternir la réputation internationale de l'Islande, tant au niveau politique qu'à titre de destination privilégiée pour l'écotourisme. »

« La grande majorité des Islandais ne mangent pas régulièrement de viande de baleine et l'industrie de l'observation des baleines se développe à une vitesse faramineuse. Il est évident qu'en Islande, les baleines sont plus rentables vivantes que mortes. Pourquoi le gouvernement islandais s'entête-t-il alors à réanimer une industrie aussi cruelle et obsolète que la chasse commerciale des baleines? » commente Olivier Bonnet, Directeur national de l'IFAW au Canada.

Un sondage Gallup récemment commandé par l'IFAW démontre que seuls 1,1% des Islandais mangent de la viande de baleine au moins une fois par semaine, alors que 82,4% des 16-24 ans n'en mangent jamais.
/Renseignements: Jennifer Ferguson-Mitchell (IFAW) – U.S. Tel: 1 (508) 737-1584, E-mail: jfm@ifaw.org
Olivier Bonnet (IFAW) – Canada Tél: 1 (613) 241-3982 poste 226, courriel: obonnet@ifaw.org

Rédacteurs: Des images de la chasse aux baleines en Islande sont disponibles au www.thenewsmarket.com/ifaw
/ IN: ENVIRONNEMENT, PÊCHERIES, INTERNATIONAL, POLITIQUE, COMMERCE

Renseignements

  • Olivier Bonnet, Directeur national
    Numéro de téléphone: 613-241-8996
    Sans frais: 888-500-4329
    Courriel: obonnet@ifaw.org