Fonds international pour la protection des animaux (IFAW)

Fonds international pour la protection des animaux (IFAW)

07 avr. 2011 14h46 HE

Même d'un point de vue purement économique, il est insensé d'appuyer la chasse commerciale aux phoques

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 7 avril 2011) - Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) rappelle aux candidats et aux partis politiques de bien réfléchir avant d'accorder leur appui à la chasse commerciale aux phoques. En effet, en plus des problèmes de conservation qu'elle engendre, la chasse commerciale est insensée d'un point de vue économique. Elle coûte beaucoup plus cher aux contribuables qu'elle ne rapporte; l'IFAW croit que les politiciens responsables devraient l'abolir pour éviter de gaspiller les fonds publics.

L'IFAW se demande pourquoi le gouvernement fédéral continue à promettre toujours plus d'argent pour appuyer la chasse commerciale alors le Parti conservateur propose de retrancher 84,7 millions $ au budget du ministère des Pêches et des Océans du Canada (MPO), et de retirer 31,9 millions $ à l'Agence de promotion économique du Canada atlantique.

Les données du MPO indiquent que la valeur au débarquement des phoques capturés dans le cadre de la chasse commerciale de 2010 n'était que de 1,3 million $, et que les exportations s'élevaient à seulement 2,1 millions $. Pourtant, on estime que les contribuables devront débourser 10 millions $ pour contester, devant l'Organisation mondiale du commerce, l'interdiction des produits dérivés du phoque adoptée par l'Union européenne. On dépense aussi chaque année environ 1 million $ pour les activités de surveillance de la chasse commerciale, et des centaines de milliers de dollars pour tenter de développer des produits du phoque et en faire la promotion à l'étranger.

« Même les gens qui préfèrent ignorer l'aspect cruel et immoral de la chasse commerciale sont forcés de reconnaître qu'elle entraîne un énorme gaspillage financier, expliquait Sheryl Fink, la directrice du programme de protection des phoques à l'IFAW. Selon une étude réalisée en 2010 par le professeur John Livernois de l'Université de Guelph, l'abandon de la chasse commerciale aux phoques permettrait au gouvernement canadien d'économiser au moins 7 millions $ par année. »

« D'un point de vue économique, ça n'a tout simplement pas de sens, continuait Fink. En cette période d'austérité, les citoyens veulent que le gouvernement dépense leur argent avec sagesse. Au lieu de cela, on engloutit des millions pour une industrie qui touche de moins en moins de personnes, et dont les perspectives d'avenir sont pour le moins moroses. En effet, avec la fonte de la glace engendrée par les changements climatiques, et le marché pour les produits du phoque qui est en net déclin, la chasse n'est plus une source de revenus fiable. »

La question de la chasse commerciale aux phoques est devenue un enjeu dans la campagne électorale quand le candidat conservateur Loyola Sullivan a attaqué la députée libérale Hedy Fry pour sa prise de position contre la chasse, ce qui a emmené ensuite le Parti libéral du Canada a réaffirmer son soutien à la chasse.

« Il semble tout à fait illogique qu'un candidat conservateur appuie une industrie à ce point non rentable tout en prônant une gestion responsable des fonds publics, concluait Fink. En fait, on voit que le Parti conservateur semble prêt à sacrifier ses principes de base pour obtenir des sièges à Terre-Neuve. »

Données sur l'industrie*

Nombre de permis de chasse commerciale 6000  
Nombre de chasseurs qui ont participé à la chasse commerciale en 2010 390  
Nombre d'usines de traitement des phoques 4  
Valeur au débarquement des peaux de phoque en 2010 1,2 million  $
Valeur au débarquement des « autres » produits du phoque en 2010, incluant la viande et l'huile  
60 000
 
$
Valeur des exportations de produits du phoque en 2010 2,1 millions $
Coût annuel des activités de surveillance de la chasse par Pêches et Océans Canada**  1 million  
$
Coût pour contester devant l'OMC l'interdiction des produits du phoque adoptée par l'UE***  
10 millions
 
$
Conséquences sur le tourisme, sur d'autres secteurs économiques et sur la réputation du Canada  montant non déterminé,
mais vraisemblablement élevé
 
 

*Sauf mention contraire, les données proviennent du Plan 2011-2015 de gestion intégrée de la chasse au phoque de l'Atlantique de Pêches et Océans Canada. 

** Estimation établie à partir de données obtenues en vertu de la loi sur l'accès à l'information.

*** Estimation de l'avocat en droit commercial Simon Potter, de McCarthy Tétrault, publiée dans le Globe and Mail du 28 juillet 2009.

À propos de l'IFAW

L'IFAW, le Fonds international pour la protection des animaux, a été fondé en 1969. Sa toute première campagne visait la chasse commerciale aux phoques menée au Canada. L'IFAW est à l'oeuvre depuis plus de 40 ans pour informer le grand public, documenter les pratiques de chasse et faire cesser la chasse commerciale aux phoques cruelle menée au Canada et ailleurs dans le monde. 

Pour en savoir plus sur cette campagne de l'IFAW, lisez notre blogue, visitez notre site Internet et suivez-nous sur YouTube, Twitter et Facebook. Pour agir pour protéger les phoques, cliquer ici.

Renseignements

  • Michelle Cliffe
    Responsable des communications
    647-986-4329
    mcliffe@ifaw.org
    @MichelleCliffe ou @IFAWCanada