SOURCE: MADD Canada

MADD Canada

31 mai 2016 07h00 HE

Message aux députés fédéraux : « Le problème de la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue ne peut que s'aggraver en l'absence de nouvelles mesures de dépistage routier », avertit MADD Canada

Des bénévoles de MADD Canada rencontreront des députés fédéraux afin de souligner le besoin impératif et croissant d'assurer la mise en place de nouveaux tests permettant d'identifier les conducteurs aux facultés affaiblies par la drogue

OAKVILLE, ON--(Marketwired - 31 mai 2016) -  Étant donné la hausse des taux conduite avec les facultés affaiblies par la drogue et la légalisation potentielle de la marijuana dans un avenir prochain, il n'a jamais été plus important de se doter de méthodes plus efficaces pour dépister les conducteurs sous l'emprise de drogues. C'est le message que veulent faire passer les représentants de MADD Canada lors de leurs rencontres avec des députés fédéraux le 31 mai.

" Nous tenons à nous entretenir avec des députés clés afin de parler du problème croissant de la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue au Canada, a souligné Angeliki Souranis, présidente nationale de MADD Canada. Nous souhaitons inciter les législateurs à l'action et rallier des appuis en vue de la mise en place de tests routiers de dépistage de drogues par analyse de salive. "

À l'heure actuelle, les policiers sont autorisés à exiger des tests de coordination physique (test normalisé de sobriété et évaluation de reconnaissance de drogues) s'ils soupçonnent que les facultés d'un conducteur sont affaiblies par une drogue. Cependant, cette façon de faire requiert une formation spécialisée et très coûteuse ; de plus, le processus est long et, plus important encore, il en résulte très peu d'accusations. En 2014, les accusations de conduite avec les facultés affaiblies par la drogue ne représentaient que 2,6 % de toutes les accusations de conduite avec facultés affaiblies (soit 1 355 sur un total de 51 637).

" Le système actuel du Canada pour l'identification des chauffards aux facultés affaiblies par la drogue, ainsi que les modes d'enquête et de poursuite ne fonctionnent tout simplement pas, a expliqué Mme Souranis. Ces lacunes sont tragiquement mises en lumière par les statistiques les plus récentes, illustrant en fait que les drogues sont plus souvent présentes que l'alcool lors de collisions mortelles. "

Dans son analyse des statistiques, MADD Canada a constaté qu'en 2012, lors de 614 décès de la route, le conducteur avait de la drogue dans son système alors que seulement lors de 476 décès de la route, le conducteur avait de l'alcool dans son système. (Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter: Total des décès de la route liés à l'alcool et la drogue au Canada, par compétence: 2012.)

" De plus en plus de décès de la route surviennent lors de collisions où le conducteur avait des drogues dans son système, a précisé Andrew Murie, chef de la direction de MADD Canada. Il ne pourrait pas être plus évident que nous avons besoin de meilleurs outils de lutte et de sensibilisation pour mettre les freins à la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue. "

Il existe déjà une technologie simple et peu coûteuse pour dépister la drogue en bordure de la route, semblable à ce qui se fait actuellement pour l'alcool. L'expérience des nombreux États australiens et pays de l'Europe occidentale qui ont adopté ce procédé en démontre clairement l'efficacité et la rentabilité.

MADD Canada recommande l'adoption de nouvelles mesures de lutte contre la conduite avec facultés affaiblies au palier fédéral, incluant la mise en place de tests routiers de dépistage de drogues par analyse de salive et l'établissement de limites maximales pour conduire dans les cas des drogues illicites les plus fréquemment consommées.

Il va sans dire qu'il est essentiel que ces mesures soient adoptées avant que le gouvernement donne suite à son intention de légaliser la marijuana.

" Il ne fait aucun doute que la légalisation de la marijuana entraînera une augmentation de la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue, a ajouté M. Murie. Il est donc essentiel d'assurer la mise en place immédiate de mesures de dépistage de la drogue au volant. "

Un mémoire préparé plus tôt cette année à la demande de MADD Canada examine la disponibilité et la précision des tests routiers de dépistage de drogue par analyse de salive, les stratégies adoptées ailleurs dans le monde et les points essentiels à considérer pour aller de l'avant au Canada. Intitulé " Étude de faisabilité des tests routiers de dépistage de drogues par analyse de salive ", ce mémoire est l'œuvre de Mark Asbridge, professeur associé de la faculté de Santé communautaire et de l'Épidémiologie de l'Université de Dalhousie, et Rachel Ogilvie, associée de recherche.

Renseignements

  • Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :
    Angeliki Souranis
    présidente nationale
    514-515-6233
    asouranis@madd.ca