MethylGene Inc.
TSX : MYG

MethylGene Inc.

12 juil. 2007 07h30 HE

MethylGene amorce une étude clinique de phase II sur le traitement monothérapeutique de la leucémie lymphocytaire chronique rebelle à l'aide de son inhibiteur d'HDAC, le MGCD0103

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 12 juillet 2007) - MethylGene Inc. (TSX:MYG), en association avec son partenaire Pharmion (NASDAQ:PHRM), ont annoncé aujourd'hui le début d'une étude clinique de phase II sur l'utilisation du MGCD0103, un inhibiteur isospécifique d'histone désacétylases (HDAC), comme traitement monothérapeutique de la leucémie lymphocytaire chronique (LLC) rebelle. Les candidats de cette étude sont des adultes qui souffrent de LLC rebelle ou qui ne sont pas justiciables des traitements standard actuels.

Menée dans divers centres de recherche en oncologie en Amérique du Nord, cette étude ouverte (Etude no 009) comprendra jusqu'à 40 patients qui recevront le MGCD0103 par voie orale trois fois par semaine (quatre semaines égalent un cycle). De plus, le MGCD0103 pourrait être administré en association avec du rituximab (un agent commercialisé pour le traitement du lymphome non hodgkinien) chez les patients chez qui la maladie continue d'évoluer.

Les objectifs clés de cette étude sont de déterminer le taux de réponses global (réponses partielles et réponses complètes) au MGCD0103, afin d'évaluer son utilité comme option thérapeutique chez les patients souffrant de leucémie lymphocytaire chronique rebelle. Les objectifs secondaires comprennent la détermination du profil d'innocuité du MGCD0103 ainsi que l'évaluation de marqueurs biologiques et de marqueurs de prédiction pour le MGCD0103. Selon nos prévisions, la durée de cette étude pourrait aller jusqu'à 24 mois.

Plusieurs événements cellulaires sont impliqués dans la survenue des leucémies, comme entre autres les phénomènes de mutation et(ou) de silençage épigénétique des gènes suppresseurs de tumeurs. On croit que la répression de la transcription (un phénomène dépendant des HDAC que l'on observe chez les leucémiques) constitue une cible importante pour les inhibiteurs d'HDAC. En effet, en ciblant les HDAC, il est possible d'inhiber les cellules cancéreuses de la LLC, ce qui entraîne une augmentation de l'activité anticancéreuse.

"Cette étude explore une autre indication potentielle du MGCD0103," de souligner Donald F. Corcoran, président et chef de la direction de MethylGene. "A l'heure actuelle, le MGCD0103 fait donc l'objet de quatre études de phase II dans lesquelles il est administré seul et de deux études de phases I/II dans lesquelles il fait partie d'un traitement combiné. Lors de l'assemblée annuelle de l'ASCO en juin dernier, nous avons présenté des résultats préliminaires encourageants issus d'études cliniques portant sur certaines affections hématologiques incluant les lymphomes de Hodgkin, le syndrome myélodysplasique et la leucémie myélogène aiguë. Nous sommes donc ravis du début de cette étude et sommes impatients de voir quels seront les effets du MGCD0103 dans le traitement de la LLC rebelle."

Chercheur principal dans cette étude et D. Warren Brown Professor of Leukemia Research, Professor of Medicine and Medicinal Chemistry, Director of Hematologic Malignancies, Co-Director of the Division of Hematology-Oncology, Department of Medicine at The Ohio State University, le Dr John C. Byrd rappelle que "les histone désacétylases représentent une nouvelle cible à inhiber dans le traitement de la LLC, et que plusieurs études précliniques laissent croire que cette approche devrait être fructueuse. Le MGCD0103, ajoute-t-il, a déjà fait preuve d'activité clinique dans le traitement d'autres cancers hématologiques et possède plusieurs propriétés favorables pour celui de la LLC. Notre équipe de recherche en hémato-oncologie est extrêmement ravie d'avoir la possibilité de participer à la mise au point préclinique et clinique du MGCD0103, par le biais de cette nouvelle étude, qui s'ajoute à celle sur la LMA."

Un mot sur l'inhibiteur d'HDAC actif par voie orale qu'est le MGCD0103

Le MGCD0103 est un inhibiteur isospécifique d'HDAC actif par voie orale et conçu selon une approche raisonnée. MethylGene et Pharmion continuent à admettre des patients dans l'étude de phases I/II no 005 sur le traitement combiné du syndrome myélodysplasique (SMD) et de la leucémie myélogène aiguë (LMA) aux stades avancés à l'aide du MGCD0103 et de Vidaza® (azacitidine injectable, commercialisée par Pharmion), un agent déméthylant. Le MGCD0103 fait également l'objet des études suivantes : étude de phases I/II sur le traitement combiné (avec Gemzar®) des tumeurs solides et du cancer du pancréas (Etude no 006) ; étude de phase II sur le traitement monothérapeutique des patients souffrant de SMD à haut risque ou de LMA (Etude no 007) ; étude de phase II sur le traitement monothérapeutique du lymphome diffus à grandes cellules B rebelle ou récidivant et du lymphome folliculaire (Etude no 008) ; étude de phase II sur le traitement monothérapeutique de la leucémie lymphocytaire chronique (LLC) (Etude no 009) ; étude de phase II sur le traitement monothérapeutique du lymphome de hodgkin rebelle ou récidivant (Etude no 010).

Un mot sur la leucémie lymphocytaire chronique (LLC)

La LLC est un cancer du sang et de la moelle osseuse. La moelle osseuse est un organe qui produit des cellules souches qui se transformeront, après maturation, en érythrocytes, en leucocytes et en thrombocytes. Dans la LLC, le nombre de cellules souches qui se transforment en lymphocytes malins (une sorte de leucocyte moins apte à combattre les infections) est trop élevé. Or au fur et à mesure que le nombre de ces cellules augmente dans le sang et la moelle, l'espace résiduel pour les cellules sanguines saines diminue. Avec le temps, ce déséquilibre fait en sorte que l'organisme n'est plus en mesure de lutter efficacement contre les infections.

Selon l'American Cancer Society, la LLC occupe la deuxième place au rang des leucémies les plus courantes aux E.-U., et on estime que parmi les quelque 15 340 nouveaux cas qui devraient être diagnostiqués en 2007, 4500 se solderont par un décès. Quatre-vingt-dix pour cent des cas de LLC sont diagnostiqués chez des personnes de plus de 50 ans, l'âge moyen des patients atteints étant de 65 ans.

A propos de MethylGene

Société biopharmaceutique ouverte se consacrant à la découverte, à la mise au point et à la commercialisation de nouveaux agents pour le traitement du cancer, MethylGene Inc. (TSX:MYG) concentre ses efforts dans quelques-uns des domaines les plus prometteurs pour le traitement du cancer, tels que l'inhibition des histone-désacétylases (HDAC) et des kinases. En effet, notre plus important produit, le MGCD0103, est un inhibiteur d'HDAC isosélectif actif par voie orale, qui fait actuellement l'objet de plusieurs études cliniques sur le traitement des tumeurs solides ou hématologiques. Parmi celles-ci, trois essais de phase II et deux essais de phases I/II explorent les effets du MGCD0103 administré seul dans le premier cas, et en association avec Vidaza® ou Gemzar® dans le second. MethylGene possède également le MGCD265, un inhibiteur de kinases actif par voie orale qui cible certains récepteurs à tyrosine kinase, à savoir c-Met, Tie-2, Ron et ceux du VEGF. MethylGene possède également plusieurs programmes précliniques d'HDAC en dehors du domaine de l'oncologie, qui touchent à des indications telles que les infections fongiques (traitement par le MGCD290 combiné avec les azoles afin de surmonter la résistance fongique) et la maladie de Huntington, ainsi qu'un programme d'inhibiteurs de bêta-lactamases destinés à vaincre la résistance aux antibiotiques. Nos partenaires pour le développement et la commercialisation comprennent Pharmion, Taiho Pharmaceutical, Merck et EnVivo Pharmaceuticals. Pour plus amples renseignements, visitez notre site Internet au www.methylgene.com.

Certains énoncés contenus dans le présent communiqué, sauf les énoncés relatifs à des faits qui peuvent être vérifiés de façon indépendante à la date des présentes, peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces énoncés, qui sont fondés sur les attentes actuelles de la direction de MethylGene, comportent de par leur nature plusieurs risques et incertitudes, connus et inconnus, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de MethylGene. Ces risques et incertitudes pourraient faire en sorte que le rendement, les réalisations ou les résultats futurs diffèrent considérablement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Ces réalisations, ce rendement ou ces résultats comprennent notamment ce qui suit : le moment de l'application de mesures réglementaires et leurs conséquences ; la poursuite des collaborations ; les résultats d'essais cliniques ; le moment du recrutement des participants ou de la fin des essais cliniques ; le succès, l'efficacité ou l'innocuité du MGCD0103, du MGCD265 ou du MGCD290 ; la capacité d'extrapoler, de formuler et de fabriquer des quantités suffisantes, conformes aux BPF, de MGCD0103, de MGCD265 ou de MGCD290 à des fins cliniques ou de commercialisation ; le succès relatif ou l'échec du développement d'un composé ou d'un nouveau produit, notamment le MGCD0103, le MGCD265 ou le MGCD290, ainsi que de l'obtention de l'approbation des organismes de réglementation ou de l'acception du composé ou du nouveau produit par le marché.
Ces risques comprennent notamment l'incidence de la conjoncture économique générale et de la conjoncture économique dans le secteur pharmaceutique, les changements apportés à la réglementation des territoires dans lesquels MethylGene exerce des activités, la volatilité des marchés boursiers, les fluctuations des coûts, les attentes à l'égard de notre position en matière de propriété intellectuelle ainsi que notre capacité à protéger notre propriété intellectuelle et à exploiter notre entreprise sans enfreindre les droits de propriété intellectuelle de tiers, l'évolution de la concurrence, notamment les changements apportés au degré de soin pour les diverses indications auxquelles MethylGene participe et l'évolution de la concurrence résultant de regroupements, de même que d'autres risques, dont nous vous invitons instamment à prendre connaissance et qui sont décrits dans la notice annuelle de MethylGene pour l'exercice terminé le 31 décembre 2006, sous la rubrique "Facteurs de risque", de même que dans le prospectus déposé le 23 février 2007 ainsi que dans tous les autres documents déposés par MethylGene, documents que l'on peut consulter sur www.sedar.com. Par conséquent, les résultats réels futurs peuvent différer considérablement des résultats attendus qui sont exprimés dans les énoncés prospectifs. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs inclus dans les présentes. Ces énoncés sont donnés uniquement en date des présentes et, à moins que la loi ne l'exige, MethylGene n'est pas tenue de les mettre à jour à la lumière de faits nouveaux, de circonstances nouvelles ou d'autres éléments.

Renseignements