MethylGene Inc.
TSX : MYG

MethylGene Inc.

07 déc. 2006 11h00 HE

MethylGene commence une étude clinique de phase II sur l'emploi de son inhibiteur exclusif d'HDAC, le MGCD0103, chez des patients fortement exposés au syndrome myélodysplasique 'MDS'...

...ou à la leucémie aigüe myélogène 'LAM'

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 7 déc. 2006) - MethylGene Inc. (TSX:MYG) et son partenaire Pharmion Corporation (NASDAQ:PHRM) ont annoncé aujourd'hui le début d'une étude clinique de phase II sur le traitement du syndrome myélodysplasique (SMD) et de la leucémie aiguë myélogène (LAM) rebelle ou récidivante à l'aide du MGCD0103, inhibiteur isospécifique d'histone désacétylases (HDAC). Les patients pouvant faire partie de cette étude sont des personnes âgées dont la maladie n'a pas été traitée antérieurement ou des adultes qui souffrent d'une affection rebelle ou récidivante.

Menée en Amérique du Nord dans divers centres de recherches de pointe sur le cancer, cette étude ouverte portant sur un seul agent (étude no 007) comprendra jusqu'à 82 patients qui recevront une dose fixe de MGCD0103 de 110 mg p.o. trois fois par semaine pendant quatre semaines (un cycle) sans interruption. La dose utilisée a été déterminée d'après les résultats sur l'innocuité et l'efficacité du produit dans le traitement des tumeurs hématologiques, résultats obtenus lors d'une étude antérieure de phase I menée par les deux sociétés (étude no 003). L'objectif clé de cette étude d'une durée maximale prévue de 24 mois est de déterminer l'efficacité du MGCD0103 comme option thérapeutique chez ces patients. Les objectifs secondaires comprennent quant à eux la détermination du profil d'innocuité ainsi que l'évaluation de biomarqueurs et de marqueurs de prédiction des effets du MGCD0103.

Les leucémies ont pour cause divers événements cellulaires, dont la mutation et(ou) l'inactivation épigénétique de gènes suppresseurs de tumeurs. Or on croit que la répression de la transcription dépendante des HDAC (phénomène courant dans le développement de la leucémie), serait une cible importante pour les inhibiteurs d'HDAC. Une hypothèse a donc été avancée selon laquelle l'inhibition spécifique, par le MGCD0103, des HDAC impliquées dans la transcription des gènes pourrait restaurer la fonction normale des cellules et inhiber la croissance tumorale sans causer autant d'effets indésirables que les inhibiteurs d'HDAC non sélectifs.

"Auparavant, de rappeler le président et chef de la direction de MethylGene M. Donald F. Corcoran, nous avions annoncé des résultats prometteurs obtenus dans le cadre de notre étude de phase I sur le traitement des patients souffrant de SMD ou de LAM, une réduction du nombre de blastes médullaires ayant été observée chez quatre sujets sur neuf. Par conséquent, la décision de poursuivre nos recherches avec d'autres études de phase II nous semble constituer une suite logique qui, espérons-nous, montrera l'efficacité du MGCD0103 chez les patients affligés par ces maladies."

"Ces travaux, de remarquer le Dr Hagop Kantarjian, professeur de médecine et chef du Department of Leukemia au MD Anderson Medical Center, représentent une percée majeure dans l'emploi des traitements épigénétiques pour la prise en charge de plusieurs cancers hématologiques. Nous sommes particulièrement enthousiasmés par le potentiel du MGCD0103, un inhibiteur d'histone désacétylases puissant dirigé contre des cibles spécifiques pour le traitement de la LAM et du SMD."

Un mot sur le MGCD0103 (un inhibiteur d'HDAC actif par voie orale)

Conçu selon une approche rationnelle, le MGCD0103 est un inhibiteur d'HDAC isospécifique, actif par voie orale. Outre l'étude clinique mentionnée ci-dessus, MethylGene et Pharmion poursuivent l'admission de patients dans une étude de phase I sur les effets du MGCD0103 administré seul, deux fois par semaine par voie orale (étude no 004) ; une étude de phases I/II, où des patients atteints de syndrome myélodysplasique (SMD) avancé ou de leucémie myéloïde aiguë (LMA) recevront le MGCD0103 en association avec Vidaza® (azacitidine injectable en suspension fabriqué par Pharmion), un agent déméthylant (étude no 005) ; une étude de phases I/II, où des patients atteints du cancer du pancréas recevront le MGCD0103 en association avec Gemzar® (chlorhydrate de gemcitabine, fabriqué par Eli Lilly and Company) ; une étude de phase II sur le traitement monothérapeutique du SMD avancé ou de LMA (no 007); une étude de phase II sur le traitement monothérapeutique du lymphome diffus à grandes cellules B (LMNH-B) ou de lymphome folliculaire (étude no 008) ; et dans une étude de phase II sur le traitement monothérapeutique du lymphome de Hodgkin réfractaire ou récidivant (étude no 010). Récemment, les Sociétés ont terminé l'admission des patients dans trois études de phase I (études nos 001, 002 et 003) sur les effets du MGCD0103 dans le traitement de tumeurs solides ou du SMD/LMA, et elle prévoient en commencer d'autres études sur le traitement monothérapeutique ou combiné de tumeurs solides et hématologiques durant le premier semestre de 2007.

Un mot sur le syndrome myélodysplasique (SMD) et la leucémie aiguë myélogène (LAM)

Les syndromes myélodysplasiques sont un ensemble de maladies graves et potentiellement fatales dans lesquelles la moelle osseuse ne fonctionne pas normalement et produit par conséquent des cellules sanguines immatures ou anormales. La maladie débute lorsqu'un phénomène cause une anomalie du matériel génétique (chromosomes) de l'une des cellules souches produites dans la moelle osseuse. Par la suite, cette cellule souche engendre des cellules qui possèdent elles aussi ladite anomalie. Avec le temps, le nombre de cellules anormales augmente dans la moelle osseuse, si bien que ces dernières finissent par devenir plus nombreuses que les cellules sanguines saines. Or ces cellules anormales étant moins aptes à engendrer des globules fonctionnels, il en résulte une diminution de la numération globulaire (cytopénie).

Comme elles ne possèdent pas suffisamment de cellules sanguines normales - globules rouges, globules blancs et plaquettes -, les personnes qui souffrent de SMD sont exposées à toute une série de symptômes et complications, comme l'anémie, la faiblesse, la fatigue, l'infection et les hémorragies. Chez la plupart des patients, l'insuffisance médullaire entraîne le décès par suite d'hémorragies et d'infections, mais dans 40 % des cas, le SMD se transforme en leucémie aiguë myélogène (LAM). L'incidence de SMD est plus élevée chez les patients de plus de 60 ans.

D'après l'Aplastic Anemia and MDS International Foundation, environ 10 000 à 30 000 nouveaux cas de SMD sont diagnostiqués chaque année aux Etats-Unis. Toutefois, le SMD n'est pas une maladie à déclaration obligatoire, l'incidence précise demeure difficile à évaluer.

A propos de MethylGene

MethylGene est une société biopharmaceutique ouverte qui se consacre à la découverte, à la mise au point et à la commercialisation de nouveaux médicaments pour le traitement du cancer. Deux produits candidats destinés au traitement du cancer, le MGCD0103, développé en partenariat avec Pharmion Corporation et Taiho Pharmaceutical Co. Ltd., et le MG98, développé en partenariat avec MGI Pharma, Inc., font actuellement l'objet de développement cliniques. MethylGene a conclu un accord de licence exclusif avec Merck & Co. pour la mise au point et la commercialisation d'inhibiteurs de petite taille de la bêta-lactamase destinés à surmonter la résistance aux antibiotiques. De plus, MethylGene a conclu une entente de partenariat avec EnVivo Pharmaceuticals pour le développement d'inhibiteurs d'HDAC destinés au traitement des troubles neurodégénératifs. MethylGene compte divers programmes précliniques relatifs à l'emploi de ses inhibiteurs de kinases à cibles multiples (c-met) et de ses inhibiteurs d'histone désacétylases (HDAC) dans le domaine du cancer et d'autres maladies. La Société poursuit sa recherche de partenariats. N'hésitez pas à visitez le site Web de MethylGene au www.methylgene.com.

Certains énoncés contenus dans le présent communiqué, sauf les énoncés relatifs à des faits qui peuvent être vérifiés de façon indépendante à la date des présentes, peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces énoncés, qui sont fondés sur les attentes actuelles de la direction de MethylGene, comportent de par leur nature plusieurs risques et incertitudes, connus et inconnus, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de MethylGene. Ces risques et incertitudes pourraient faire en sorte que le rendement, les réalisations ou les résultats futurs diffèrent considérablement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Ces réalisations, ce rendement ou ces résultats comprennent notamment ce qui suit : le moment de l'application de mesures réglementaires et leurs conséquences; la poursuite des collaborations; les résultats d'essais cliniques; le moment du recrutement des participants ou de la fin des essais cliniques; le succès, l'efficacité ou l'innocuité du MGCD0103, du MGCD265 ou du MG98; le succès relatif ou l'échec du développement d'un composé ou d'un nouveau produit, notamment le MGCD0103, du MGCD265 ou le MG98, ainsi que de l'obtention de l'approbation des organismes de réglementation ou de l'acception du composé ou du nouveau produit par le marché. Ces risques comprennent notamment l'incidence de la conjoncture économique générale et de la conjoncture économique dans le secteur pharmaceutique, les changements apportés à la réglementation des territoires dans lesquels MethylGene exerce des activités, la volatilité des marchés boursiers, les fluctuations des coûts, les attentes à l'égard de notre position en matière de propriété intellectuelle ainsi que notre capacité à protéger notre propriété intellectuelle et à exploiter notre entreprise sans enfreindre les droits de propriété intellectuelle de tiers, l'évolution de la concurrence, notamment les changements apportés au degré de soin pour les diverses indications auxquelles MethylGene participe et l'évolution de la concurrence résultant de regroupements, de même que d'autres risques, dont nous vous invitons instamment à prendre connaissance et qui sont décrits dans la notice annuelle de MethylGene pour l'exercice terminé le 31 décembre 2005, sous la rubrique "Facteurs de risque", que l'on peut consulter sur www.sedar.com. Par conséquent, les résultats réels futurs peuvent différer considérablement des résultats attendus qui sont exprimés dans les énoncés prospectifs. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs inclus dans les présentes. Ces énoncés sont donnés uniquement en date des présentes et MethylGene n'est pas tenue de les mettre à jour à la lumière de faits nouveaux, de circonstances nouvelles ou d'autres éléments sauf en conformité avec la loi.

Renseignements