MethylGene Inc.
TSX : MYG

MethylGene Inc.

14 nov. 2005 07h00 HE

MethylGene commence une étude de phases I/II sur l'administration du MGCD0103 en combinaison avec l'azacitidine chez des patients souffrant de MDS ou de LAM

MONTREAL, CANADA--(CCNMatthews - 14 nov. 2005) - La société biopharmaceutique MethylGene Inc,. (TSX:MYG) a annoncé aujourd'hui le début de la première d'une série d'études cliniques de phases I/II, dans laquelle elle étudiera les effets du MGCD0103 administré en combinaison avec de l'azacitidine (VidazaMC, Pharmion Corporation) dans le traitement de patients souffrant d'un syndrome myélodysplasique (SMD) avancé ou de leucémie myéloïde aiguë (LAM).

Molécule de petite taille active par voie orale, le MGCD0103 est un inhibiteur isotypique sélectif des histones désacétylases (HDAC) conçu de manière rationnelle. Les HDAC sont des enzymes qui, croit-on, joueraient un rôle dans la progression du cancer. Mais elles ne sont pas les seules ; l'hyperméthylation de l'ADN serait elle aussi un phénomène en cause dans le cancer. Le VidazaMC, un agent déméthylant, est un médicament qui a été récemment approuvé comme traitement monothérapeutique de première intention du SMD. Les inhibiteurs d'HDAC - comme le MGCD0103 - et les agents déméthylants agissent tous deux en réactivant les gènes suppresseurs de tumeurs qui, par le biais d'anomalies, ont été atténués. Les gènes suppresseurs de tumeurs sont pour l'organisme des défenseurs naturels contre le cancer. Les études précliniques montrent que le MGCD0103 et les agents déméthylants tuent les cellules cancéreuses en vertu d'une action synergique.

Dans la phase I de l'étude, le MGCD0103 sera administré par voie orale, 3 fois par semaine en association avec un traitement standard par VidazaMC. Les objectifs clés de cette étude seront d'évaluer la compatibilité et l'innocuité de ce type de traitement combiné, et de déterminer la dose maximale de MGCD0103 pouvant être administrée sans danger avec VidazaMC. Les objectifs secondaires comprennent la détermination de la toxicité limitant la dose, l'évaluation des réponses objectives au MGCD0103 et à VidazaMC ainsi que la mesure des paramètres pharmacodynamiques et pharmacocinétiques. L'objectif de la phase II sera de déterminer la réponse globale des sujets. Cette étude, qui se déroulera dans cinq importants centres en Amérique du Nord, devrait comprendre jusqu'à 50 patients.

"Les résultats obtenus avec le MGCD0103 dans notre étude de phase I sur les cancers hématologiques sont encourageants et nous estimons, de déclarer le Dr Robert E. Martell, vice-président et chef du service médical chez MethylGene, que l'utilisation de VidazaMC en association avec le MGCD0103 nous permettra de mieux cibler certains cancers, comme le SMD et la LAM. Afin de développer cette nouvelle approche, MethylGene s'est associée à plusieurs chercheurs cliniques reconnus oeuvrant dans divers centres majeurs à travers les E.-U."

Un mot sur le SMD et la LAM

La cause du SMD reste en grande partie inconnue et on n'en guérit pas. Les traitements actuels visent seulement à réduire ou à prévenir les complications de la maladie. Le SMD est un ensemble de troubles dans lequel la moelle ne produit pas suffisamment de cellules sanguines normales, ce qui peut causer des symptômes tels que faiblesse, fatigue, infections, tendance aux contusions, hémorragies et fièvre. Dans certains cas, le SMD peut dégénérer en LAM ; les cellules dysfonctionnelles leucémiques remplacent alors les cellules sanguines normales et se diffusent dans des organes clés, comme le foie et les reins. La diminution du nombre de cellules sanguines fonctionnelles chez les patients souffrant de LAM peut faire en sorte que ceux-ci deviennent prédisposés aux infections et aux hémorragies. Dans plus de 80 % à 90 % des cas, le SMD survient chez des personnes de plus de 60 ans, et dans 10 % à 50 % de ceux-ci, il progresse en LAM. En bout de ligne, 70 % à 75 % des patients souffrant de SMD succombent soit aux complications, soit à la LAM.

Les récentes statistiques du American Cancer Society (2005) indiquent que 10 000 à 15 000 nouveaux cas de SMD surviennent chaque année aux Etats-Unis et que ce nombre va en augmentant. Cette progression peut être due au fait que la population vieillit, mais également au fait que le nombre de survivants du cancer ayant reçu une chimiothérapie est en hausse lui aussi.

Un mot sur MethylGene

MethylGene est une société biopharmaceutique publique qui se consacre à la découverte, à la mise au point et à la commercialisation de nouveaux médicaments, principalement pour le traitement du cancer et des maladies infectieuses. Deux produits candidats destinés au traitement du cancer, le MGCD0103, développé en partenariat avec Taiho Pharmaceutical pour certains pays asiatiques et le MG98, développé en partenariat avec MGI Pharma en Amérique du Nord, font actuellement l'objet d'études cliniques.

Le MGCD0103 fait actuellement l'objet d'études cliniques de phase I visant à déterminer la posologie optimale dans le traitement monothérapeutique des tumeurs solides et des tumeurs hématologiques. Quant au MG98, il fait l'objet d'une étude randomisée de phase II en deux étapes, dans laquelle il est administré avec l'interféron alpha pour le traitement du cancer métastatique des cellules rénales. MethylGene possède une entente exclusive avec Merck & Co. pour la mise au point et la commercialisation d'inhibiteurs de petite taille de la beta-lactamase destinés à surmonter la résistance aux antibiotiques. La Société compte divers programmes précliniques dont font partie ses inhibiteurs de kinases à cibles multiples et ses inhibiteurs d'histone désacétylases (HDAC), molécules indiquées pour le traitement du cancer et d'autres maladies, deux domaines dans lesquels elle poursuit sa recherche de partenariats. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le site Web de MethylGene au www.methylgene.com.

Renseignements

  • MethylGene Inc.
    Donald F. Corcoran
    Président et chef de la direction
    (514) 337-3333 poste 224
    (514) 337-0550 (FAX)
    corcorand@methylgene.com
    ou
    MethylGene Inc.
    Andrea Gilpin, Directrice, Relations avec les investisseurs
    et gestionnaire de projets
    (514) 337-3333 poste 416
    (514) 337-0550 (FAX)
    gilpina@methylgene.com