MethylGene Inc.
TSX : MYG

MethylGene Inc.

16 nov. 2006 07h00 HE

MethylGene et EnVivo Pharmaceuticals s'unissent à CHDI Inc. afin de poursuivre leur programme de mise au point d'inhibiteurs d'HDAC pour le traitement de la maladie de Huntington

MONTREAL, QUEBEC ; WATERTOWN, MASSACHUSETTS ET LOS ANGELES, CALIFORNIE--(CCNMatthews - 16 nov. 2006) - MethylGene Inc. (TSX:MYG) et son associé EnVivo Pharmaceuticals ont annoncé aujourd'hui une entente de collaboration avec CHDI Inc., un organisme sans but lucratif à la poursuite d'approches biotechnologiques dans le but de mettre au point d'ici peu un traitement pour la maladie de Huntington (MH). L'entente prévoit que CHDI fournira à MethylGene un soutien technique préclinique et financier qui lui permettra de poursuivre sa collaboration avec EnVivo Pharmaceuticals, dans le but de développer des inhibiteurs d'HDAC (histone désacétylase) pour le traitement de la MH. MethylGene et EnVivo se sont associés en février 2005 afin d'exploiter le potentiel de la technologie des inhibiteurs d'HDAC de MethylGene pour le traitement des maladies neurodégénératives.

En vertu des termes de l'entente, le CHDI financera initialement, jusqu'à concurrence de 1,5 M$US, les travaux de MethylGene sur l'identification, la conception et la synthèse de nouveaux inhibiteurs isosélectifs d'HDAC pour le traitement éventuel de la MH, ainsi que diverses épreuves pharmacologiques précliniques. MethylGene et EnVivo conserveront les droits exclusifs relativement à la mise au point et à la commercialisation de quelque candidat clinique pouvant découler de cette collaboration.

"Nous sommes enchantés, de déclarer Donald F. Corcoran, président et chef de la direction de MethylGene, que le CHDI, une fondation dédiée à la découverte de traitements pour la maladie de Huntington, reconnaisse le potentiel des inhibiteurs d'HDAC de MethylGene pour cette indication. EnVivo et MethylGene sont toutes deux impatientes de joindre leurs efforts à ceux du CHDI, afin de trouver un remède à cette affection contre laquelle il n'existe actuellement aucun traitement."

Un nombre croissant de données scientifiques laissent croire que l'inhibition des HDAC pourrait être une voie prometteuse dans le traitement de la maladie de Huntington, car ce processus entraîne une augmentation de l'acétylation dans le cerveau et améliore le déficit neuronal dans les modèles animaux de MH. MethylGene et EnVivo ont identifié des inhibiteurs d'HDAC chefs de file qui semblent donner des résultats chez la drosophile (modèle de MH chez la mouche à fruits (mouche du vinaigre)) et qui pénètrent la barrière hémato-encéphalique chez les rongeurs. Ces inhibiteurs induisent également des marqueurs de l'acétylation dans le cerveau des rongeurs et semblent dépourvus de cytotoxicité manifeste in vitro et in vivo.

"MethylGene et EnVivo, d'ajouter Kees Been, président et chef de la direction d'EnVivo Pharmaceuticals, sont déjà en bonne voie d'obtenir un inhibiteur d'HDAC de première génération qui pourra faire l'objet d'une mise au point préclinique l'an prochain. Cette collaboration avec le CHDI nous permettra de mettre au point de nouveaux inhibiteurs de deuxième génération très intéressants."

"Nous sommes impatients, d'affirmer Robert Pacifici, conseiller scientifique principal au CHDI, de prendre part à cette collaboration qui nous offre la chance de travailler avec deux sociétés qui connaissent bien le domaine des HDAC et des maladies neurologiques. En effet, nous ne saurions rester indifférents aux perspectives offertes par la recherche sur les inhibiteurs d'HDAC dans le traitement des personnes souffrant de la MH."

Un mot sur la maladie de Huntington

La maladie de Huntington est une affection héréditaire neurodégénérative qui touche le cerveau et contre laquelle il n'existe pas de traitement approuvé. Cette maladie entraîne une diminution progressive des capacités physiques et mentales de la personne qui en souffre, aussi cette dernière finit-elle par devenir complètement dépendante des autres pour tout ce qui touche les activités de la vie quotidienne. La maladie de Huntington, qui survient souvent vers le milieu de la vie, généralement après les années propices à la grossesse, présente un caractère dominant, ce qui signifie que les enfants d'une personne affectée ont une chance sur deux d'en hériter. Environ 200 000 Américains souffrent de cette maladie ou y sont exposés en raison du fait qu'un de leurs parents ou les deux en sont affectés. Le nombre de personnes affectées aux Etats-Unis étant en fait d'environ 30 000, cette maladie constitue une indication pour laquelle une demande de désignation de médicament orphelin peut être faite auprès de la Food and Drug Administration (FDA) des E-U.

Un mot sur les histone désacétylases (HDAC)

Les HDAC (histone désacétylases) sont une famille de 11 enzymes aux fonctions diverses qui, jouant un rôle dans la régulation de l'expression des gènes, peuvent s'avérer les principaux régulateurs de la maladie. Plusieurs de ces enzymes semblent jouer un rôle dans l'apparition du cancer, tandis que d'autres possèdent diverses fonctions biologiques. Les inhibiteurs d'HDAC de MethylGene sont conçus pour n'attaquer que ces cibles spécifiques. La documentation scientifique suggère que la régulation inappropriée de certaines HDAC pourrait jouer un rôle dans certaines maladies non cancéreuses, par exemple les affections neurodégénératives.

Le rôle des histone désacétylases (HDAC) dans la maladie de Huntington

En temps normal, il existe au sein des cellules, un mécanisme qui assure l'activation ou l'inactivation opportunes des gènes. Toutefois, dans les cellules porteuses de la protéine mutante huntingtine, ce fragile équilibre est rompu, en raison d'un dérèglement du processus de transcription. Les HDAC sont une famille d'enzymes qui jouent un rôle critique dans la régulation de l'expression des gènes. Or comme elles modulent les HDAC, plusieurs molécules mises au point par MethylGene ont permis, dans des modèles précliniques, d'atténuer les effets délétères causés par la protéine mutante. Ainsi, bien qu'il soit impossible de prévenir la mutation génétique responsable de la MH, il se pourrait que la science arrive à en réduire les effets, ce qui permettrait aux patients affligés par cette maladie de mener une vie plus active.

Un mot sur CHDI Inc.

CHDI Inc. et High Q Foundation Inc. (High Q) sont deux organismes sans but lucratif dont la mission commune est de rassembler le monde universitaire, l'industrie, le gouvernement ainsi que d'autres organismes de financement dans la quête d'un traitement contre la maladie de Huntington (MH).

CHDI Inc. est un organisme à la poursuite d'approches biotechnologiques dans le but de mettre au point d'ici peu un traitement pour la maladie de Huntington (MH). En collaboration avec divers partenaires industriels et universitaires, CHDI Inc. participe à toutes les étapes de la recherche et du développement, depuis le criblage à haut débit jusqu'à la mise au point préclinique.

Quant à High Q, cette fondation soutient diverses activités, comme la recherche et la validation de cibles sur lesquelles agir, la mise au point et l'utilisation de modèles animaux de la MH, les travaux sur l'acheminement des médicaments et la recherche de marqueurs de la progression de la maladie.

Un mot sur EnVivo Pharmaceuticals

EnVivo Pharmaceuticals est une société biopharmaceutique qui se consacre à la découverte et à la mise au point d'agents contre les troubles du système nerveux central (SNC), dont les maladies d'Alzheimer, de Parkinson et de Huntington, ainsi que les ataxies spino-cérébelleuses. Les principaux programmes de la société visent la maladie d'Alzheimer (programme de mise au point d'agonistes alpha-7 des récepteurs nicotiniques de l'acétylcholine), la MH (programme d'HDAC) et plusieurs autres indications (programmes EVP-3546 et EVP-2442 contre la MH et d'autres maladies neurodégénératives). Pour plus amples informations sur la société EnVivo, consultez www.envivopharma.com.

A propos de MethylGene

MethylGene est une société biopharmaceutique ouverte qui se consacre à la découverte, à la mise au point et à la commercialisation de nouveaux médicaments pour le traitement du cancer. Deux produits candidats destinés au traitement du cancer, le MGCD0103, développé en partenariat avec Pharmion Corporation et Taiho Pharmaceutical Co. Ltd., et le MG98, développé en partenariat avec MGI Pharma, Inc., font actuellement l'objet de développement cliniques. MethylGene a conclu un accord de licence exclusif avec Merck & Co. pour la mise au point et la commercialisation d'inhibiteurs de petite taille de la bêta-lactamase destinés à surmonter la résistance aux antibiotiques. De plus, MethylGene a conclu une entente de partenariat avec EnVivo Pharmaceuticals pour le développement d'inhibiteurs HDAC destinés au traitement des troubles neurodégénératifs. MethylGene compte divers programmes précliniques relatifs à l'emploi de ses inhibiteurs de kinases à cibles multiples et de ses inhibiteurs d'histone désacétylases (HDAC) dans le domaine du cancer et d'autres maladies. La Société poursuit sa recherche de partenariats. N'hésitez pas à visitez le site Web de MethylGene au www.methylgene.com.

Certains énoncés contenus dans le présent communiqué, sauf les énoncés relatifs à des faits qui peuvent être vérifiés de façon indépendante à la date des présentes, peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces énoncés, qui sont fondés sur les attentes actuelles de la direction de MethylGene, comportent de par leur nature plusieurs risques et incertitudes, connus et inconnus, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de MethylGene. Ces risques et incertitudes pourraient faire en sorte que le rendement, les réalisations ou les résultats futurs diffèrent considérablement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Ces réalisations, ce rendement ou ces résultats comprennent notamment ce qui suit : le moment de l'application de mesures réglementaires et leurs conséquences; la poursuite des collaborations; les résultats d'essais cliniques; le moment du recrutement des participants ou de la fin des essais cliniques; le succès, l'efficacité ou l'innocuité du MGCD0103 ou du MG98; le succès relatif ou l'échec du développement d'un composé ou d'un nouveau produit, notamment le MGCD0103 ou le MG98, ainsi que de l'obtention de l'approbation des organismes de réglementation ou de l'acception du composé ou du nouveau produit par le marché. Ces risques comprennent notamment l'incidence de la conjoncture économique générale et de la conjoncture économique dans le secteur pharmaceutique, les changements apportés à la réglementation des territoires dans lesquels MethylGene exerce des activités, la volatilité des marchés boursiers, les fluctuations des coûts, les attentes à l'égard de notre position en matière de propriété intellectuelle ainsi que notre capacité à protéger notre propriété intellectuelle et à exploiter notre entreprise sans enfreindre les droits de propriété intellectuelle de tiers, l'évolution de la concurrence, notamment les changements apportés au degré de soin pour les diverses indications auxquelles MethylGene participe et l'évolution de la concurrence résultant de regroupements, de même que d'autres risques, dont nous vous invitons instamment à prendre connaissance et qui sont décrits dans la notice annuelle de MethylGene pour l'exercice terminé le 31 décembre 2005, sous la rubrique "Facteurs de risque", que l'on peut consulter sur www.sedar.com. Par conséquent, les résultats réels futurs peuvent différer considérablement des résultats attendus qui sont exprimés dans les énoncés prospectifs. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs inclus dans les présentes. Ces énoncés sont donnés uniquement en date des présentes et MethylGene n'est pas tenue de les mettre à jour à la lumière de faits nouveaux, de circonstances nouvelles ou d'autres éléments sauf en conformité avec la loi.

Renseignements