MethylGene Inc.
TSX : MYG

MethylGene Inc.

09 déc. 2007 18h00 HE

MethylGene et Pharmion rapportent des résultats favorables de deux études sur l'administration monothérapeutique du MGCD0103 dans le traitement des lymphomes réfractaires ou récidivants ...

... à la 49e assemblée de l'American Society of Hematology (ASH)

ATLANTA, GEORGIA--(Marketwire - 9 déc. 2007) - MethylGene Inc. (TSX:MYG) -

Activité du MGCD0103 de nouveau confirmée en monothérapie

Taux de réponses de 38 %, maîtrise de la maladie de 43% et rétrécissement tumoral de 86 % auprès de sujets ayant déjà reçu de nombreux traitements pour la prise en charge du lymphome de Hodgkin réfractaire ou récidivant (groupe dosé à 110 mg)

Activité du MGCD0103 et rétrécissement tumoral dans le groupe dosé à 85 mg

Rétrécissement tumoral chez 67 % des patients atteints de lymphome non hodgkinien (LNH) réfractaire ou récidivant et taux de réponses de 18 % chez des sujets évaluables souffrant de lymphome diffus à grandes cellules B

MethylGene Inc. (TSX:MYG) et Pharmion (NASDAQ:PHRM) ont annoncé aujourd'hui des résultats préliminaires provenant de deux études de phase II actuellement en cours sur le traitement monothérapeutique du lymphome de Hodgkin (LH) et du lymphome non hodgkinien (LNH) au moyen du MGCD0103, leur nouvel inhibiteur isosélectif d'histone désacétylases (HDAC). Les données relatives à ces études ont été présentées aujourd'hui dans le cadre de la 49e Assemblée annuelle avec exposition scientifique de l'American Society of Hematology (ASH).

"Les résultats de ces toutes récentes études continuent de montrer que le MGCD0103 pourrait constituer un agent important pour le traitement monothérapeutique d'une population de patients qui, de rappeler Donald F. Corcoran, président et chef de la direction de MethylGene, disposent actuellement de bien peu d'options thérapeutiques efficaces. En collaboration avec ses partenaires, MethylGene entend continuer l'évaluation de ses études cliniques courantes et à venir au cours de 2008, en vue de l'homologation éventuelle du MGCD0103."

"Ces essais exploratoires de phases II montre l'activité signifiante du MGCD0103 chez les patients souffrant d'une variété de lymphomes, de dire Patrick J. Mahaffy, président et chef de la direction de Pharmion. Ceci est important non seulement pour le développement du MGCD0103, mais ces essais supportent de plus le rôle des thérapies épigénétiques dans le traitement des cancers hématologiques."

Le MGCD0103, un inhibiteur d'HDAC isosélectif, diminue les concentrations sériques de TARC et produit une réponse clinique chez des patients ayant déjà reçu de nombreux traitements en raison de lymphome de Hodgkin classique récidivant (Etude no 010, résumé no 2566)

Actuellement en cours, cette étude ouverte de phase II a déjà admis 33 patients souffrant de lymphome de Hodgkin (LH) classique réfractaire ou récidivant. Chez la majorité de ces patients, la maladie a progressé malgré la transplantation de cellules souches ainsi que l'administration de nombreux autres traitements (100 % des patients ont déjà subi des traitements de chimiothérapie, 88 % ont reçu une transplantation de moelle osseuse ou de cellules souches et 76 % ont eu des traitements de radiothérapie).

Sur 21 patients évaluables ayant reçu la dose initiale de 110 mg, 8 (38 %) ont présenté une réponse objective - deux réponses complètes (RC) et six réponses partielles (RP). Le taux de maîtrise globale de la maladie (RC + RP + stabilisation de la maladie (SM) supérieur ou égal à 6 cycles). Le temps de réponse médian a été de deux cycles (1 cycle égale 28 jours). Un rétrécissement tumoral confirmé par tomodensitométrie (TDM) a été observé chez 86 % des patients et 57 % des patients ont vu leur tumeur rétrécir de plus de 30 %. Au moment de l'analyse, la durée provisoire de survie sans progression des deux patients ayant présenté une RC s'élevait à 14 et 9 mois. La période de survie sans progression dans le groupe de répondeurs s'étend de 56 à plus de 396 jours.

Les effets indésirables de grade 3 et plus suite à l'administration du MGCD0103 incluent la pneumonie (15 %), la thrombocytopénie (12 %) et la fatigue (9 %).

D'après les premiers résultats préliminaires obtenus chez les patients ayant reçu la dose de 85 mg, chacun des 5 patients évaluables présentait un rétrécissement tumoral supérieur ou égal à 30 %, ce qui comprend un sujet qui a présenté une RP et deux autres une réponse quasi-partielle (rétrécissement tumoral de 49 % et 45 % respectivement). Trois de ces patients sont toujours sous traitement à 85 mg. De nouvelles études potentielles étant prévues dans cette indication comme dans d'autres, l'admission des patients dans ce groupe se poursuit, afin d'obtenir plus de données avec la dose de 85 mg.

En résumé, les résultats de cette étude en cours suggèrent que le MGCD0103 administré seul possède une importante activité antitumorale chez les patients souffrant de LH classique réfractaire ou récidivant. Le MGCD0103 est bien toléré par ces patients, sa toxicité répondant à un simple ajustement posologique. La dose de 85 mg fait toujours l'objet d'évaluation auprès de cette population de patients.

Traitement des lymphomes réfractaires ou récidivants par le MGCD0103, un inhibiteur d'HDAC isosélectif actif par voie orale - Résultats provisoires d'une étude de phase II (Etude no 008, résumé no 2571)

A ce jour, 50 patients ont été admis dans cette étude de phase II sur l'administration du MGCD0103 dans le traitement du lymphome non hodgkinien (LNH). Plus spécifiquement, cette population comprenait des patients ayant déjà subi des traitements, certains souffrant de lymphome diffus à grandes cellules B (LMNH-B) (n égal 33) et d'autres souffrant de lymphome folliculaire (LF) (n égal 17). La majorité de ces patients avaient déjà reçu des traitements. En effet, 98 % une chimiothérapie, 96 % d'entre eux avaient déjà reçu du Rituximab®, 49 % des traitements de radiothérapie et 33 % avaient reçu une transplantation de cellules souches.

Parmi les 34 patients ayant terminé au moins un cycle de traitement, chez lesquels la maladie a été réévaluée et chez qui la réponse clinique a pu être évaluée, le taux de réponses objectives (RC+RP) a été de 15 % pour l'ensemble des patients et de 18 % parmi les patients souffrant de LMNH-B. Un sujet souffrant de LMNH-B a présenté une réponse complète (RC) et quatre autres une réponse partielle (RP), soit 3 patients atteints de LMNH-B et 1 de LF. Ces réponses ont été observées entre 2 à 6 cycles. La durée de survie sans progression chez les cinq patients ayant répondu au traitement allait de 6 à 12 cycles (1 cycle égale 28 jours).

Une fois le traitement en cours, la taille de la tumeur a été réévaluée par TDM chez 27 patients. Cet examen a permis de constater un rétrécissement tumoral chez 18 (67 %) d'entre eux, lequel rétrécissement a atteint supérieur ou égal à 30 % chez 12 patients (44 %) et supérieur ou égal à 40 % chez 8 autres (30 %).

Les effets toxiques de grade supérieur ou égal à 3 observés le plus souvent chez les 50 patients chez qui l'innocuité du traitement a pu être évaluée au moment de l'analyse sont la fatigue (14 %), la neutropénie (12 %), la thrombocytopénie (10 %) et l'anémie (6 %).

En résumé, les résultats provisoires de cette étude en cours suggèrent que le MGCD0103 administré seul possède une importante activité antitumorale ainsi qu'un profil d'innocuité favorable chez les patients souffrant de LNH (LMNH-B ou LF).

Résumé des présentations sur le MGCD0103 à l'ASH

Présentation orale :

- Phase I/II study of MGCD0103, an Oral Isotype-Selective Histone Deacetylase (HDAC) Inhibitor, in Combination with 5-azacitidine in Higher-Risk Myelodysplastic Syndrome (MDS) and Acute Myelogenous Leukemia (AML) (Résumé no 444) - G. Garcia-Manero, M.D., MD Anderson Cancer Center ; 10 décembre 2007 à 14 h 45 au Georgia World Congress Center, salles A411 et A412.

Présentation sous forme d'affiches :

- Affiche no 756-II : Isotype-selective HDAC Inhibitor MGCD0103 Decreases Serum TARC Concentrations and Produces Clinical Responses in Heavily Pretreated Patients with Relapsed Classical Hodgkin Lymphoma (HL) (Résumé no 2566) - A. Younes, M.D., MD Anderson Cancer Center ; 9 décembre 2007 de 10 h 30 à 19 h ; Présentation de 17 h à 19 h au Georgia World Congress Center, Hall B4.

- Affiche no 761-II : Treatment of Relapsed or Refractory Lymphoma with the Oral Isotype-Selective Histone Deacetylase (HDAC) Inhibitor MGCD0103: Interim Results from a Phase II study (Résumé no 2571) - A. Younes, M.D., MD Anderson Cancer Center ; 9 décembre 2007 de 10 h 30 à 19 h ; Présentation de 17 h à 19 h dans le Hall B4.

A propos du MGCD0103

Le MGCD0103 est un inhibiteur d'HDAC isosélectif actif par voie orale qui fait actuellement l'objet de deux études cliniques de phases I/II dans lesquelles il est administré en association avec Vidaza® pour le traitement des tumeurs hématologiques et avec Gemzar® et Taxotere® pour le traitement des tumeurs solides, et de quatre études de phase II, dans lesquelles il est administré seul pour le traitement des cancers du sang.

A propos du lymphome de Hodgkin

Le lymphome de Hodgkin (LH) est un cancer du système lymphatique caractérisé par la présence de cellules de Reed-Sternberg, qui prend naissance dans les ganglions lymphatiques et qui se propage ensuite aux autres organes, comme le poumon, le foie, le tissu osseux et la moelle osseuse. On ignore encore ce qui provoque le LH, mais des altérations épigénétiques ont été mises en cause, y compris des modifications de l'acétylation des histones. De plus, on sait que le virus Epstein-Barr, le VIH et des antécédents familiaux constituent des facteurs de risque. La prévalence du LH est légèrement plus élevée chez les hommes, et l'âge médian des personnes atteintes est de 38 ans.

A propos du lymphome diffus à grandes cellules B (LMNH-B) et du lymphome folliculaire

Le LMNH-B et le lymphome folliculaire, deux des lymphomes non hodgkiniens les plus courants, sont des cancers qui touchent les lymphocytes B de l'organisme. Ces lymphocytes sont des cellules qui se développent dans la moelle osseuse et qui migrent dans diverses parties du corps une fois à maturité. Le LMNH-B est une forme relativement agressive de lymphome, qui peut se propager rapidement dans l'organisme. Le traitement de cette affection nécessite généralement une chimiothérapie combinée intense et, souvent, l'administration de rituximab. Bien que la greffe de moelle osseuse autologue constitue une option thérapeutique en cas de rechute, seuls certains patients peuvent y avoir accès. La reprise du traitement avec les agents standard se solde rarement par une cure chez les victimes de rechute. Le lymphome folliculaire est une affection moins agressive, mais le taux de guérison est faible et les options thérapeutiques actuelles n'en empêchent pas nécessairement la progression éventuelle. Selon l'American Cancer Society, environ 59 000 nouveaux cas de lymphome non hodgkinien sont diagnostiqués chaque année aux Etats-Unis. Parmi ceux-ci, on compte environ 18 000 cas de lymphome folliculaire. Représentant environ 30 % de tous les nouveaux cas, le LMNH-B est la forme la plus courante de lymphome non hodgkinien.

A propos de MethylGene

MethylGene est une société biopharmaceutique ouverte qui se consacre à la découverte, à la mise au point et à la commercialisation de nouveaux agents pour le traitement du cancer. Notre plus important produit, le MGCD0103, est un inhibiteur d'HDAC isosélectif actif par voie orale, qui fait actuellement l'objet de plusieurs études cliniques sur le traitement des tumeurs solides ou hématologiques. Parmi celles-ci, trois essais de phase II et deux essais de phases I/II explorent les effets du MGCD0103 administré seul dans le premier cas, et en association avec Vidaza®, Gemzar® ou Taxotere® dans le second. La Société possède également le MGCD265, un inhibiteur de kinases actif par voie orale qui cible certains récepteurs à tyrosine kinase, à savoir c-Met, Tie-2, Ron et ceux du VEGF. En dehors du domaine de l'oncologie, MethylGene exploite plusieurs programmes précliniques qui touchent à des indications telles que les infections fongiques (traitement par le MGCD290 combiné avec les azoles) et la maladie de Huntington. La Société a aussi mis sur pied un programme d'inhibiteurs de sirtuines, pour la lutte contre le cancer. Nos partenaires pour le développement et la commercialisation comprennent Pharmion Corporation, Taiho Pharmaceutical et EnVivo Pharmaceuticals. Pour plus amples renseignements, visitez notre site Internet au http://www.methylgene.com.

A propos de Pharmion

Chef de file international en matière de produits oncologiques, Pharmion est une société pharmaceutique axée exclusivement sur l'acquisition, le développement et la commercialisation de produits novateurs aux Etats-Unis, en Europe et dans d'autres pays pour le traitement des patients souffrant d'affections hématologiques et de cancers. Pharmion offre un certain nombre de produits sur le marché, parmi lesquels figure le premier médicament épigénétique approuvé, Vidaza, un agent de déméthylation de l'ADN. Pour plus amples renseignements sur Pharmion, visitez le site Internet de l'entreprise au http://www.pharmion.com.

Certains énoncés contenus dans le présent communiqué, sauf les énoncés relatifs à des faits qui peuvent être vérifiés de façon indépendante à la date des présentes, peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces énoncés, qui sont fondés sur les attentes actuelles de la direction de MethylGene, comportent de par leur nature plusieurs risques et incertitudes, connus et inconnus, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de MethylGene. Ces risques et incertitudes pourraient faire en sorte que le rendement, les réalisations ou les résultats futurs diffèrent considérablement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Ces réalisations, ce rendement ou ces résultats comprennent notamment ce qui suit : le moment de l'application de mesures réglementaires et leurs conséquences ; la poursuite des collaborations ; les répercussions de décisions unilatérales prises par nos collaborateurs et(ou) des stratégies mises en oeuvres par ceux-ci ; les résultats d'essais cliniques ; la possibilité de prouver la bioéquivalence entre divers composés sur le plan pharmacocinétique ; le moment du recrutement des participants ou de la fin des essais cliniques ; le succès, l'efficacité ou l'innocuité du MGCD0103, du MGCD265 ou du MGCD290 ; la capacité d'extrapoler, de formuler ou de fabriquer des quantités suffisantes, conformes aux BPF, de MGCD0103, de MGCD265 ou de MGCD290 à des fins cliniques ou commerciales ; le succès relatif ou l'échec du développement d'un composé ou d'un nouveau produit, notamment le MGCD0103, le MGCD265 ou le MGCD290, ainsi que de l'obtention de l'approbation des organismes de réglementation ou de l'acception du composé ou du nouveau produit par le marché.
Ces risques comprennent notamment l'incidence de la conjoncture économique générale et de la conjoncture économique dans le secteur pharmaceutique, les changements apportés à la réglementation des territoires dans lesquels MethylGene exerce des activités, la volatilité des marchés boursiers, les fluctuations des coûts, les attentes à l'égard de notre position en matière de propriété intellectuelle ainsi que notre capacité à protéger notre propriété intellectuelle et à exploiter notre entreprise sans enfreindre les droits de propriété intellectuelle de tiers, l'évolution de la concurrence, notamment les changements apportés au degré de soin pour les diverses indications auxquelles MethylGene participe et l'évolution de la concurrence résultant de regroupements, de même que d'autres risques, dont nous vous invitons instamment à prendre connaissance et qui sont décrits dans la notice annuelle de MethylGene pour l'exercice terminé le 31 décembre 2006, sous la rubrique "Facteurs de risque", dans le prospectus final déposé le 23 février 2007 ainsi que dans les autres documents de la société, consultables sur www.sedar.com. Par conséquent, les résultats réels futurs peuvent différer considérablement des résultats attendus qui sont exprimés dans les énoncés prospectifs. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs inclus dans les présentes. Ces énoncés sont donnés uniquement en date des présentes et, sauf si la loi l'exige, MethylGene n'est pas tenue de les mettre à jour à la lumière de faits nouveaux, de circonstances nouvelles ou d'autres éléments.

Renseignements