MethylGene Inc.
TSX : MYG

MethylGene Inc.

06 déc. 2010 07h30 HE

MethylGene présente des données cliniques favorables sur le mocetinostat lors de la 52e assemblée annuelle de l'American Society of Hematology

La Société présente des données cliniques finales de phase 2 sur le mocetinostat (MGCD0103) administré à des patients atteints de lymphome de Hodgkin récidivant ou réfractaire

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 6 déc. 2010) - MethylGene Inc. (TSX:MYG) a dévoilé des données cliniques finales, issues de son étude de phase 2 sur le mocetinostat ciblant le lymphome de Hodgkin récidivant ou réfractaire (étude no 0103-010), au cours d'une session de présentation d'affiche lors de la 52e assemblée annuelle de l'American Society of Hematology (ASH), qui se tient à Orlando, en Floride. Le mocetinostat est un inhibiteur isosélectif d'histone-désacétylases actif par voie orale et exclusif à la Société.

Mocetinostat (MGCD0103), an Isotype-Selective Histone Deacetylase (HDAC) Inhibitor, Produces Clinical Reponses in Relapsed / Refractory Hodgkin Lymphoma: Update from a Phase 2 Clinical Study (Trial 0103-010) [Les réponses cliniques induites par le mocetinostat (MGCD0103), un inhibiteur isosélectif d'histone-désacétylases (HDAC), lors du traitement du lymphome de Hodgkin (LH) récidivant ou réfractaire : mise à jour des données de l'étude clinique de phase 2 (étude no 0103-010)], affiche no I-743.

L'étude no 0103-010 est une étude de phase 2 en monothérapie, dans laquelle le mocetinostat a été administré à des doses initiales de 85 mg ou de 110 mg à des patients atteints de lymphome de Hodgkin récidivant ou réfractaire et ce, trois fois par semaine pendant des cycles de 28 jours. Au total, 51 patients ont été recrutés dans cette étude (23 patients dans la cohorte recevant une dose de 110 mg et 28 patients dans celle recevant une dose de 85 mg). Ces patients ont tous reçu de nombreux traitements antérieurs, le nombre médian de ceux-ci étant de cinq chimiothérapies. De plus, 84 pour cent des patients avaient déjà reçu au moins une transplantation de moelle osseuse ou de cellules souches.

Les données sur l'efficacité obtenues auprès du groupe de patients évaluables (n=43 patients) démontrent que des réponses complètes ont été constatées chez deux patients, des réponses partielles chez 12 patients, ainsi qu'une stabilisation durable de la maladie pendant au moins six mois chez un patient. Le taux de réussite du traitement, défini dans le protocole comme étant la somme des réponses complètes, des réponses partielles et des stabilisations de la maladie supérieures ou égales à six mois, a atteint 35 pour cent dans le groupe de patients évaluables (n=43) et 29 pour cent dans le groupe ayant décidé de participer au traitement (n=51). De plus, une réduction tumorale a été constatée chez 81 pour cent des patients dont les lésions étaient mesurables et chez lesquels la dimension des tumeurs a été évaluée par tomodensitométrie, soit 34 patients sur 42. Les toxicités de grade 3 ou supérieur les plus fréquemment observées chez au moins cinq pour cent des patients incluaient la fatigue, la neutropénie, la pneumonie, la thrombocytopénie, l'anémie, l'épanchement péricardique, ainsi que des anomalies de la fonction hépatique. L'étude no 0103-010 est terminée et les données finales de cette étude sont en cours de préparation pour fins de publication.

« L'activité du mocetinostat en monothérapie a été démontrée auprès de ces patients ayant reçu de nombreux traitements antérieurs », a commenté Dr Anas Younes, professeur au département de médecine oncologique et directeur du programme de recherche clinique et translationnelle de l'unité lymphomes / myélomes de ce département du University of Texas MD Anderson Cancer Center. « Le taux de réponse de cette étude se situe parmi les meilleurs taux d'activité documentés sur le traitement du lymphome de Hodgkin par des inhibiteurs d'HDAC en monothérapie, particulièrement dans un contexte où les toxicités hématologiques observées ont été minimes. La poursuite du développement du mocetinostat pour cibler le lymphome de Hodgkin est justifiée, surtout auprès de patients ayant reçu moins de traitements antérieurs ».

À propos du mocetinostat

Le mocetinostat (MGCD0103) est un inhibiteur d'HDAC isosélectif, actif par voie orale. Ce composé fait actuellement l'objet d'une étude clinique de phase 2 pour le traitement du lymphome folliculaire récidivant ou réfractaire (étude no 0103-008) et a été évalué au cours de plusieurs études de phase 1 et de phase 2, en monothérapie ou en traitement combiné avec Vidaza® et Gemzar®. Le mocetinostat a reçu la désignation de médicament orphelin de la Food and Drug Administration américaine (FDA) et le titre de médicament orphelin de l'Agence européenne des médicaments (EMEA), pour le traitement du lymphome de Hodgkin et de la leucémie myélogène aiguë.

À propos de MethylGene

Société biopharmaceutique ouverte ayant des activités au stade clinique, MethylGene Inc. (TSX:MYG) se consacre au développement et à la commercialisation de nouveaux traitements qui ciblent principalement le cancer. La Société possède plusieurs produits candidats dont le MGCD265, le MGCD290 et le mocetinostat (MGCD0103). Le MGCD265 est un inhibiteur de kinases à cibles multiples, actif par voie orale et ciblant les récepteurs à tyrosine kinase Met, ceux des VEGF, Ron et Tie-2. Cet inhibiteur fait actuellement l'objet de plusieurs essais cliniques contre différents types de cancers. Les essais cliniques de phase 1 sur le MGCD290, un inhibiteur d'Hos2 fongique conçu pour être utilisé avec du fluconazole afin de traiter des infections fongiques, sont terminés. Le mocetinostat (MGCD0103), un inhibiteur d'HDAC isosélectif actif par voie orale ciblant le cancer, est évalué dans plusieurs essais cliniques de phase 2, dont actuellement un essai de phase 2 ciblant des patients atteints de lymphome folliculaire réfractaire et récidivant. Taiho Pharmaceutical détient une licence du mocetinostat pour certains pays asiatiques. Un quatrième composé découvert au moyen de la plateforme d'HDAC de MethylGene, EVP-0334, un agent améliorant potentiellement les facultés cognitives et ciblant les maladies neurodégénératives, a terminé avec succès des essais de phase 1 commandités par EnVivo Pharmaceuticals Inc. MethylGene travaille également sur une collaboration financée par Otsuka Pharmaceutical Co. Ltd., concernant des applications aux maladies oculaires de la chimie exclusive que la Société a développée sur les inhibiteurs de kinases. Notre site Web vous accueille au www.methylgene.com.

Certains énoncés contenus dans le présent communiqué, sauf les énoncés relatifs à des faits qui peuvent être vérifiés de façon indépendante à la date des présentes, peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces énoncés, qui sont fondés sur les attentes actuelles de la direction de MethylGene, comportent de par leur nature plusieurs risques et incertitudes, connus et inconnus, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de MethylGene. Ces risques et incertitudes pourraient faire en sorte que le rendement, les réalisations ou les résultats futurs diffèrent considérablement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Ces réalisations, ce rendement ou ces résultats comprennent notamment ce qui suit : le moment de l'application de mesures réglementaires et leurs conséquences ; la poursuite des collaborations ; les résultats d'essais cliniques ; le moment du recrutement des participants ou de la fin des essais cliniques ; le succès, l'efficacité ou l'innocuité du MGCD265, du MGCD290 ou du mocetinostat (MGCD0103); la capacité d'extrapoler, de formuler ou de fabriquer des quantités suffisantes, conformes aux BPF, de MGCD265, de MGCD290 ou de mocetinostat à des fins cliniques ou commerciales ; le succès relatif ou l'échec du développement d'un composé ou d'un nouveau produit, notamment le MGCD265, le MGCD290 ou le mocetinostat, ainsi que l'obtention de l'approbation des organismes de réglementation ou l'acception du composé ou du nouveau produit par le marché.

Ces risques comprennent notamment l'incidence de la conjoncture économique générale et de la conjoncture économique dans le secteur pharmaceutique, les changements apportés à la réglementation des territoires dans lesquels MethylGene exerce des activités, la volatilité des marchés boursiers, les fluctuations des coûts, les attentes à l'égard de notre position en matière de propriété intellectuelle ainsi que notre capacité à protéger notre propriété intellectuelle et à exploiter notre entreprise sans enfreindre les droits de propriété intellectuelle de tiers, l'évolution de la concurrence, notamment les changements apportés au degré de soin pour les diverses indications auxquelles MethylGene participe et l'évolution de la concurrence résultant de regroupements, de même que d'autres risques, qui sont décrits dans la notice annuelle de MethylGene pour l'exercice terminé le 31 décembre 2009, sous la rubrique « Facteurs de risque » dont nous vous invitons instamment à prendre connaissance, ainsi que dans les autres documents de la Société, consultables sur www.sedar.com. Par conséquent, les résultats réels futurs peuvent différer considérablement des résultats attendus qui sont exprimés dans les énoncés prospectifs. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs inclus dans les présentes. Ces énoncés sont donnés uniquement en date des présentes et, sauf si la loi l'exige, MethylGene n'est pas tenue de les mettre à jour à la lumière de faits nouveaux, de circonstances nouvelles ou d'autres éléments.

Renseignements