MethylGene Inc.
TSX : MYG

MethylGene Inc.

14 nov. 2011 08h00 HE

MethylGene présente des données cliniques sur le MGCD265 lors de la conférence 2011 de l'AACR-NCI-EORTC sur les cibles moléculaires et les traitements anticancéreux

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 14 nov. 2011) - MethylGene Inc. (TSX:MYG) annonce aujourd'hui la présentation des résultats de l'étude clinique de phase 1 de la Société (étude no 265-102), lors de laquelle le MGCD265 a été administré par intermittence en monothérapie à des patients à un stade avancé de maladie et qui ne répondaient pas bien à un traitement conventionnel. Le MGCD265 est l'inhibiteur de récepteurs à tyrosine kinase Met / VEGF exclusif de la Société, administré par voie orale. Les résultats de l'étude ont été présentés dimanche 13 novembre 2011 au cours d'une session de présentation d'affiche lors de la conférence internationale 2011 de l'AACR-NCI-EORTC : Cibles moléculaires et traitements anticancéreux, qui s'est tenue à San Francisco, en Californie.

« Nous nous réjouissons du fait que le MGCD265 a très bien été toléré par les patients, lorsque administré par intermittence une semaine sur deux, et que des signes précoces de bénéfices cliniques ont été observés », a déclaré Dr Jeff Besterman, chef de la direction scientifique de MethylGene. « L'excellente tolérabilité du MGCD265 constatée dans cette étude par intermittence est cohérente avec les résultats des études nos 265-101 et 265-103, au cours desquelles il a été administré sans interruption. Le recrutement de patients pour les études en cours nos 265-101 et 265-103 se poursuit, études pour lesquelles nous divulguerons des données supplémentaires en 2012 ».

Session de présentation d'affiche

Résumé d'étude no A95 : « Détermination de la dose maximale tolérée (DMT) du MGCD265 administré par intermittence : résultats d'étude de phase 1 (étude no 265-102) »

Quarante-sept patients ont été recrutés pour cette étude ouverte de phase 1 à doses croissantes afin d'évaluer l'innocuité et la DMT du MGCD265 administré en monothérapie par voie orale, par intermittence. Le MGCD265 a été administré quotidiennement, une semaine sur deux, à des patients atteints de diverses tumeurs solides à un stade avancé, au cours de cycles de 28 jours. Aucun effet indésirable grave (EIG) lié au traitement n'a été observé. Les effets indésirables liés au traitement les plus fréquents ont été la diarrhée, la fatigue et les nausées, et la plupart d'entre eux étaient peu graves (de niveaux 1 ou 2). Les toxicités limitant la dose de niveau 3 ont été un changement d'humeur et de la fatigue, observés chez un patient, ainsi qu'une hémoptysie chez un autre patient. Au cours de cette étude en monothérapie, la DMT a été fixée à 128 mg/m2, deux fois par jour (BID). Dans ce groupe de patients à un stade avancé de maladie et auxquels le MGCD265 a été administré, quatre d'entre eux ont présenté une stabilisation prolongée de la maladie (de 6 à 14 cycles).

À propos du MGCD265

Le MGCD265, un inhibiteur innovant de petite taille actif par voie orale, cible un éventail unique de récepteurs à tyrosine kinase : Met, ceux de VEGF 1, 2 et 3, Tie-2 et Ron. Ces kinases jouent des rôles clés dans le développement, la survie et l'activité métastatique des tumeurs, ainsi que dans la formation inopportune de vaisseaux sanguins (angiogenèse) qui les nourrissent. Le MGCD265 a été très bien toléré, en monothérapie comme en traitement combiné, et a montré des signes préliminaires d'activité clinique.

À propos de la cible Met

Le récepteur Met est une protéine qui se trouve à la surface des cellules. Lorsqu'il n'est pas adéquatement régulé (c'est-à-dire lorsqu'il est suractif), il joue un rôle clé dans la croissance, la survie et la prolifération de plusieurs types de cancers. Met est également impliqué dans l'angiogenèse et plus fortement associé à d'importants cancers, tels le cancer du poumon non à petites cellules, le cancer de l'estomac, celui de la prostate, ainsi que les carcinomes mammaires triple négatifs.

À propos de MethylGene

MethylGene Inc. (TSX:MYG), une société biopharmaceutique dont les activités sont actuellement au stade clinique, se consacre au développement de nouveaux traitements qui ciblent le cancer et les maladies infectieuses. La Société compte parmi ses principaux produits candidats le MGCD265, un inhibiteur de kinases à récepteurs Met/VEGF par voie orale, qui fait l'objet d'essais cliniques de phase 1/2 sur des cancers à tumeurs solides, et le MGCD290, un inhibiteur d'Hos2 fongique conçu pour être utilisé avec du fluconazole afin de traiter des infections fongiques, dont les essais cliniques de phase 1 sont terminés et sur lequel des études cliniques aléatoires de phase 2 débuteront à court terme. La Société compte parmi ses partenaires Otsuka Pharmaceutical Co. Ltd., Taiho Pharmaceutical Co. Ltd. et EnVivo Pharmaceuticals, Inc.

Certains énoncés contenus dans le présent communiqué, sauf les énoncés relatifs à des faits qui peuvent être vérifiés de façon indépendante à la date des présentes, peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces énoncés, qui sont fondés sur les attentes actuelles de la direction de MethylGene, comportent de par leur nature plusieurs risques et incertitudes, connus et inconnus, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de MethylGene. Ces risques et incertitudes pourraient faire en sorte que le rendement, les réalisations ou les résultats futurs diffèrent considérablement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Ces réalisations, ce rendement ou ces résultats comprennent notamment ce qui suit : le moment de l'application de mesures réglementaires et leurs conséquences ; la poursuite des collaborations ; les résultats d'essais cliniques ; le moment du recrutement des participants ou de la fin des essais cliniqu es ; le succès, l'efficacité ou l'innocuité du MGCD265, du MGCD290 ou du mocetinostat (MGCD0103); la capacité d'extrapoler, de formuler ou de fabriquer des quantités suffisantes, conformes aux BPF, de MGCD265, de MGCD290 ou de mocetinostat à des fins cliniques ou commerciales ; le succès relatif ou l'échec du développement d'un composé ou d'un nouveau produit, notamment le MGCD265, le MGCD290 ou le mocetinostat, ainsi que l'obtention de l'approbation des organismes de réglementation ou l'acception du composé ou du nouveau produit par le marché.

Ces risques comprennent notamment l'incidence de la conjoncture économique générale et de la conjoncture économique dans le secteur pharmaceutique, les changements apportés à la réglementation des territoires dans lesquels MethylGene exerce des activités, la volatilité des marchés boursiers, les fluctuations des coûts, les attentes à l'égard de notre position en matière de propriété intellectuelle ainsi que notre capacité à protéger notre propriété intellectuelle et à exploiter notre entreprise sans enfreindre les droits de propriété intellectuelle de tiers, l'évolution de la concurrence, notamment les changements apportés au degré de soin pour les diverses indications auxquelles MethylGene participe et l'évolution de la concurrence résultant de regroupements, de même que d'autres risques, qui sont décrits dans la notice annuelle de MethylGene pour l'exercice terminé le 31 décembre 2010, sous la rubrique « Facteurs de risque » dont nous vous invitons instamment à prendre connaissance, ainsi que dans les autres documents de la Société, consultables sur www.sedar.com. Par conséquent, les résultats réels futurs peuvent différer considérablement des résultats attendus qui sont exprimés dans les énoncés prospectifs. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs inclus dans les présentes. Ces énoncés sont donnés uniquement en date des présentes et, sauf si la loi l'exige, MethylGene n'est pas tenue de les mettre à jour à la lumière de faits nouveaux, de circonstances nouvelles ou d'autres éléments.

Renseignements