MethylGene Inc.
TSX : MYG

MethylGene Inc.

02 avr. 2012 09h00 HE

MethylGene présente des données précliniques sur le MGCD265 lors de l'assemblée annuelle de l'American Association for Cancer Research (AACR)

Les données soutiennent les études cliniques en cours sur des inhibiteurs EGFR utilisés en traitement combiné

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 2 avril 2012) - MethylGene Inc. (TSX:MYG) dévoile aujourd'hui des données précliniques sur le MGCD265, son inhibiteur de kinases à cibles multiples exclusif, au cours d'une présentation lors de l'assemblée annuelle 2012 de l'AACR, qui se tient à Chicago (Illinois).

Les résultats présentés montrent que la croissance tumorale est inhibée lorsqu'on utilise le MGCD265 avec de l'erlotinib et soutiennent ainsi davantage les mécanismes sous-tendant cet effet anti-tumoral. Le traitement combiné, qui s'est avéré plus efficace que l'utilisation en monothérapie de l'erlotinib ou du MGCD265, a permis d'obtenir une régression tumorale dans un modèle préclinique de cancer gastrique. L'analyse de l'expression génique a révélé que les voies affectées par cette combinaison de médicaments incluaient l'inhibition de la croissance cellulaire, l'induction de l'apoptose et le contrôle de la glycolyse. L'expression de gènes impliqués dans le contrôle de la glycolyse a été partiellement régulée à la baisse par l'erlotinib ou le MGCD265 en monothérapie. Cependant, l'utilisation combinée a causé une diminution importante des régulateurs de la glycolyse, dont le médiateur clé hexokinase 2 (HK2). L'affiche est intitulée "The Combination of MGCD265, a Met/VEGFR Inhibitor in Clinical Development, and Erlotinib Potently Inhibits Tumor Growth by Altering Multiple Pathways Including Glycolysis" [L'association du MGCD265, un inhibiteur Met/VEGFR en développement clinique, et de l'erlotinib inhibe la croissance tumorale en modifiant de multiples voies, dont la glycolyse] (résumé d'affiche n° 1790).

L'inhibition observée de la voie glycolytique par l'utilisation combinée du MGCD265 et de l'erlotinib conforte l'utilisation combinée du MGCD265 et d'inhibiteurs EGFR lors d'études cliniques. La capacité des cellules cancéreuses de modifier leur métabolisme pour croître plus vite est reconnue depuis plusieurs années. L'expression et l'activité enzymatique dans la voie glycolytique sont modifiées pour permettre la croissance incontrôlée de la tumeur. Cette voie est récemment devenue une cible d'intérêt dans le cadre du développement de médicaments anticancéreux.

Ces résultats soutiennent le développement clinique actuel du MGCD265 comme traitement anticancéreux, lorsque utilisé en traitement combiné avec des inhibiteurs EGFR. Les résultats préliminaires des études cliniques menées sur le MGCD265 utilisé en traitement combiné avec de l'erlotinib ont démontré des signes d'activité encourageants chez des patients atteints de cancer gastrique. Une mise à jour sur cette activité clinique du MGCD265 devrait être faite au cours d'un prochain congrès médical.

Présentation de politique scientifique

Lors d'une présentation distincte de politique scientifique intitulée "Scientific and Regulatory Challenges in Codevelopment of Predictive In Vitro Diagnostics", Dr Rachel Humphrey, chef de la direction médicale de MethylGene Inc., fera une présentation orale intitulée "Biomarkers in clinical development: Strategic considerations". Lieu de la présentation : McCormick Place South (niveau 1), salle S103.

À propos du MGCD265

Le MGCD265, un inhibiteur innovant de petite taille actif par voie orale, cible un éventail unique de récepteurs à tyrosine kinase : Met, ceux de VEGF 1, 2 et 3, Tie-2 et RON. Ces kinases jouent des rôles clés dans le développement, la survie et l'activité métastatique des tumeurs, ainsi que dans la formation inopportune de vaisseaux sanguins (angiogenèse) qui les nourrissent. Une étude de phase 1 sur le MGCD265 en monothérapie a été achevée et trois autres études sur des tumeurs solides sont presque terminées, soit une étude clinique de phase 1 en monothérapie et deux études cliniques de phase 1/2 en traitement combiné (une avec du docetaxel et l'autre avec de l'erlotinib).

À propos de MethylGene

MethylGene Inc. (TSX:MYG), une société qui met au point des médicaments de petite taille, fait progresser en études cliniques chez les humains deux nouveaux traitements qui ciblent le cancer et les maladies infectieuses. Les deux principaux produits candidats de la Société sont : le MGCD290, un agent antifongique par voie orale ciblant l'enzyme fongique Hos2 qui fait actuellement l'objet d'études de phase 2 sur la candidose vulvo-vaginale ; et le MGCD265, un inhibiteur de kinases à récepteurs Met/VEGF par voie orale, en cours d'essais cliniques de phase 1/2 sur des cancers à tumeurs solides. MethylGene détient la totalité des droits associés à ses principaux produits candidats et a signé des partenariats avec Otsuka Pharmaceutical Co. Ltd., Taiho Pharmaceutical Co. Ltd. et EnVivo Pharmaceuticals, Inc. pour les autres programmes de son portefeuille de produits.

Certains énoncés contenus dans le présent communiqué, sauf les énoncés relatifs à des faits qui peuvent être vérifiés de façon indépendante à la date des présentes, peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces énoncés, qui sont fondés sur les attentes actuelles de la direction de MethylGene, comportent de par leur nature plusieurs risques et incertitudes, connus et inconnus, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de MethylGene. Ces risques et incertitudes pourraient faire en sorte que le rendement, les réalisations ou les résultats futurs diffèrent considérablement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Ces réalisations, ce rendement ou ces résultats comprennent notamment ce qui suit : le moment de l'application de mesures réglementaires et leurs conséquences ; la poursuite des collaborations ; les résultats d'essais cliniques ; le moment du recrutement des participants ou de la fin des essais cliniques ; le succès, l'efficacité ou l'innocuité du MGCD265, du MGCD290 ou du mocetinostat (MGCD0103); la capacité d'extrapoler, de formuler ou de fabriquer des quantités suffisantes, conformes aux BPF, de MGCD265, de MGCD290 ou de mocetinostat à des fins cliniques ou commerciales ; le succès relatif ou l'échec du développement d'un composé ou d'un nouveau produit, notamment le MGCD265, le MGCD290 ou le mocetinostat, ainsi que l'obtention de l'approbation des organismes de réglementation ou l'acception du composé ou du nouveau produit par le marché.
Ces risques comprennent notamment l'incidence de la conjoncture économique générale et de la conjoncture économique dans le secteur pharmaceutique, les changements apportés à la réglementation des territoires dans lesquels MethylGene exerce des activités, la volatilité des marchés boursiers, les fluctuations des coûts, les attentes à l'égard de notre position en matière de propriété intellectuelle ainsi que notre capacité à protéger notre propriété intellectuelle et à exploiter notre entreprise sans enfreindre les droits de propriété intellectuelle de tiers, l'évolution de la concurrence, notamment les changements apportés au degré de soin pour les diverses indications auxquelles MethylGene participe et l'évolution de la concurrence résultant de regroupements, de même que d'autres risques, qui sont décrits dans la notice annuelle de MethylGene sous la rubrique « Facteurs de risque » dont nous vous invitons instamment à prendre connaissance, ainsi que dans les autres documents de la Société, consultables sur www.sedar.com. Par conséquent, les résultats réels futurs peuvent différer considérablement des résultats attendus qui sont exprimés dans les énoncés prospectifs. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs inclus dans les présentes. Ces énoncés sont donnés uniquement en date des présentes et, sauf si la loi l'exige, MethylGene n'est pas tenue de les mettre à jour à la lumière de faits nouveaux, de circonstances nouvelles ou d'autres éléments.

Renseignements