MethylGene Inc.
TSX : MYG

MethylGene Inc.

19 sept. 2007 13h15 HE

MethylGene présente des données précliniques sur le MGCD290, un inhibiteur d'histone désacétylases antifongique considéré comme candidat clinique

- Les données présentées par MethylGene à la 47e assemblée annuelle de l'ICAAC (Interscience Conference on Antimicrobial Agents and Chemotherapy) font état de l'action synergique entre le MGCD290 et certains antifongiques sur des isolats cliniques avec une infection fongique envahissante - Homologation du MGCD290 comme drogue nouvelle de recherche (DNR) prévue en milieu d'année 2008

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 19 sept. 2007) - MethylGene Inc. (TSX:MYG) a annoncé aujourd'hui la présentation, à la 47e assemblée annuelle de l'ICAAC à Chicago, de résultats précliniques concernant le MGCD290, un inhibiteur d'histone désacétylases (HDAC) considéré comme candidat clinique.

Dans le cadre de cette assemblée, le Dr Daniel J. Diekema, M.D., professeur agrégé (clinique) de médecine et de pathologie au Carver College of Medicine de la University of Iowa, a présenté une affiche intitulée "Synergy of MGCD290, a Histone Deacetylase Inhibitor, with Azole Antifungals Tested Against Clinical Isolates of Candida and Aspergillus", qui fait état de la synergie in vitro entre le MGCD290 et divers antifongiques azolés (voriconazole, fluconazole et itraconazole) à l'endroit d'isolats cliniques de Candida et d'Aspergillus provenant de sujets humains. Grâce à cette combinaison, plusieurs de ces isolats cliniques, d'abord résistants aux composés azolés, sont devenus suffisamment sensibles pour qu'un traitement pharmacologique soit envisageable.

Quarante-cinq isolats cliniques envahissants (diffusion hématogène) de Candida ont été testés, dont neuf présentaient une résistance au voriconazole et seize au fluconazole. Une action synergique a été constatée à l'endroit de 37 des 45 isolats (82 %) avec la combinaison MGCD290-voriconazole, et à l'endroit de 34 espèces sur 45 (76 %) avec la combinaison MGCD290-fluconazole. De plus, en concentrations plus petit ou égal à 0,5 microns g/mL, le MGCD290 a eu un effet synergique contre les 14 souches de C. glabrata testées, dont neuf présentaient une résistance au fluconazole.

Une action synergique a également été observée à l'endroit de 11 des 16 isolats d'Aspergillus testées (69 %) avec les combinaisons MGCD290-voriconazole et MGCD290-itraconazole. Aucun antagonisme in vitro n'a été observé entre le MGCD290 et les divers antifongiques azolés étudiés.

Ces résultats confirment que dans la plupart des cas, le MGCD290 potentialise les effets des antifongiques azolés à l'endroit des isolats cliniques de Candida et d'Aspergillus, y compris des souches résistantes aux azoles.

A propos du MGCD290

Le MGCD290 est un inhibiteur d'HDAC (histone désacétylases) de petite taille actif par voie orale, qui semble agir davantage sur les HDAC fongiques que sur les HDAC humaines. En plus de potentialiser l'activité des azoles contre les mycètes pathogènes pour l'homme, il élargit le spectre d'action de ces agents, jusqu'à inclure les isolats résistants. En effet, le traitement des infections fongiques à l'aide de composés azolés aboutit souvent à l'émergence de souches résistantes envers cette classe d'agents très utilisés, si bien qu'avec le temps, ces antifongiques ne sont plus efficaces. On croit que l'acquisition de cette résistance procède de l'action d'HDAC fongiques, dont certaines isoformes modifieraient l'expression de certains gènes clés, déterminant ainsi la résistance du microorganisme. L'incidence de patients immunocompromis - dont plusieurs souffrent de cancer et sont sous chimiothérapie - étant à la hausse, le besoin d'antifongiques efficaces se fait de plus en plus sentir. La mise au point d'un agent efficace pourrait donc s'avérer utile pour le traitement de soutien du cancer.

A propos des infections fongiques

Les infections fongiques sont des affections que l'on traite souvent au moyen d'une classe de médicaments appelés azoles. Les infections fongiques causées par certaines souches de Candida ou d'Aspergillus peuvent être particulièrement difficiles à traiter sur le plan médical. L'aspergillose, par exemple, entraîne un fort taux de mortalité chez les patients immunocompromis. En 2005, le marché mondial des antifongiques s'élevait à près de 4 G$US.

A propos de MethylGene

MethylGene est une société biopharmaceutique ouverte qui se consacre à la découverte, à la mise au point et à la commercialisation de nouveaux agents pour le traitement du cancer. Notre plus important produit, le MGCD0103, est un inhibiteur d'HDAC isosélectif actif par voie orale, qui fait actuellement l'objet de plusieurs études cliniques sur le traitement des tumeurs solides ou hématologiques. Parmi celles-ci, des essais de phase II et de phases I/II explorent les effets du MGCD0103 administré seul et en association avec Vidaza® ou Gemzar®. La Société possède également le MGCD265, un inhibiteur de kinases actif par voie orale qui cible certains récepteurs à tyrosine kinase, à savoir c-Met, Tie-2, Ron et ceux du VEGF. En dehors du domaine de l'oncologie, MethylGene exploite plusieurs programmes précliniques qui touchent à des indications telles que les infections fongiques (traitement par le MGCD290 combiné avec les azoles) et la maladie de Huntington. La Société a aussi mis sur pied un programme d'inhibiteurs de sirtuines, pour la lutte contre le cancer, et un programme d'inhibiteurs de bêta-lactamases destinés à vaincre la résistance aux antibiotiques. Nos partenaires pour le développement et la commercialisation comprennent Pharmion, Taiho Pharmaceutical et EnVivo Pharmaceuticals. Pour plus amples renseignements, visitez notre site Internet au www.methylgene.com.

Certains énoncés contenus dans le présent communiqué, sauf les énoncés relatifs à des faits qui peuvent être vérifiés de façon indépendante à la date des présentes, peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces énoncés, qui sont fondés sur les attentes actuelles de la direction de MethylGene, comportent de par leur nature plusieurs risques et incertitudes, connus et inconnus, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de MethylGene. Ces risques et incertitudes pourraient faire en sorte que le rendement, les réalisations ou les résultats futurs diffèrent considérablement de ceux qui sont exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Ces réalisations, ce rendement ou ces résultats comprennent notamment ce qui suit : le moment de l'application de mesures réglementaires et leurs conséquences; la poursuite des collaborations; les résultats d'essais cliniques; le moment du recrutement des participants ou de la fin des essais cliniques; le succès, l'efficacité ou l'innocuité du MGCD0103, du MGCD265 ou du MGCD290 ; la capacité d'extrapoler, de formuler ou de fabriquer des quantités suffisantes, conformes aux BPF, de MGCD0103, de MGCD265 ou de MGCD290 à des fins cliniques ou commerciales ; le succès relatif ou l'échec du développement d'un composé ou d'un nouveau produit, notamment le MGCD0103, le MGCD265 ou le MGCD290, ainsi que de l'obtention de l'approbation des organismes de réglementation ou de l'acception du composé ou du nouveau produit par le marché.
Ces risques comprennent notamment l'incidence de la conjoncture économique générale et de la conjoncture économique dans le secteur pharmaceutique, les changements apportés à la réglementation des territoires dans lesquels MethylGene exerce des activités, la volatilité des marchés boursiers, les fluctuations des coûts, les attentes à l'égard de notre position en matière de propriété intellectuelle ainsi que notre capacité à protéger notre propriété intellectuelle et à exploiter notre entreprise sans enfreindre les droits de propriété intellectuelle de tiers, l'évolution de la concurrence, notamment les changements apportés au degré de soin pour les diverses indications auxquelles MethylGene participe et l'évolution de la concurrence résultant de regroupements, de même que d'autres risques, dont nous vous invitons instamment à prendre connaissance et qui sont décrits dans la notice annuelle de MethylGene pour l'exercice terminé le 31 décembre 2006, sous la rubrique "Facteurs de risque", dans le prospectus final déposé le 23 février 2007 ainsi que dans les autres documents de la société, consultables sur www.sedar.com. Par conséquent, les résultats réels futurs peuvent différer considérablement des résultats attendus qui sont exprimés dans les énoncés prospectifs. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux énoncés prospectifs inclus dans les présentes. Ces énoncés sont donnés uniquement en date des présentes et MethylGene n'est pas tenue de les mettre à jour à la lumière de faits nouveaux, de circonstances nouvelles ou d'autres éléments sauf en conformité avec la loi.

Renseignements