Exploration Midland inc.
TSX CROISSANCE : MD

Exploration Midland inc.

14 avr. 2016 08h30 HE

Midland identifie un nouveau complexe ultramafique favorable et fait la découverte d'une nouvelle zone de Ni-Cu-EGP sur son projet Laflamme

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 14 avril 2016) - Exploration Midland inc. (« Midland ») (TSX CROISSANCE:MD) a le plaisir d'annoncer la découverte d'une nouvelle zone de Nickel-Cuivre et d'Éléments du Groupe Platine (« Ni-Cu-EGP ») sur le projet Laflamme qui est situé à environ 25 kilomètres à l'ouest de la ville de Lebel-sur-Quévillon en Abitibi, Québec.

Le sondage LAF-16-38 a intersecté une nouvelle zone minéralisée en Ni-Cu-EGP disséminée, localement semi-massive avec des textures en filets et titrant 0,45 % Ni, 0,33 % Cu, 0,15 g/t Pt et 0,24 g/t Pd sur 42,60 mètres entre 446,50 et 489,10 mètres. À l'intérieur de cette large enveloppe minéralisée, on retrouve deux zones à plus haute teneur en nickel et en cuivre qui ont rapporté respectivement 1,11 % Ni, 0,47 % Cu, 0,21 g/t Pt et 0,79 g/t Pd sur 3,50 mètres de 449,00 à 452,50 mètres et 0,4 4 % Ni, 0,88 % Cu, 0,21 g/t Pt et 0,27 g/t Pd sur 4,05 mètres entre 458,95 et 463,00 mètres. La minéralisation se retrouve à l'intérieur de roches intrusives ultramafiques contenant des quantités variables de pyrrhotite (« Po »), de pentlandite (« Pn ») et de chalcopyrite (« Cp ») sous forme principalement disséminée avec localement des zones semi-massives et des textures en filets.

Tableau 1 : Résultats d'analyses LAF-16-38 (Collet UTM Nad83Z18 : 343826E, 5454025N)


De (m)
À (m) Long.*(m) Ni% Cu% Pt (g/t) Pd (g/t) Au (g/t)
446,50 489,10 42,60 0,45 0,33 0,15 0,24 0,07
incluant
449,00
452,50 3,50 1,11 0,47 0,21 0,79 0,02
458,95 463,00 4,05 0,44 0,88 0,21 0,27 0,09
* Note : Tous les intervalles minéralisés pour les sondages LA-11-08 et LAF-16-38 sont rapportés en longueur de carottes et non en vraies épaisseurs. Le forage complété à date est insuffisant pour définir l'orientation des zones minéralisées dans l'espace.

Cette nouvelle zone minéralisée, appelée « Copernick », a été intersectée à une profondeur verticale de 425 mètres et demeure complètement ouverte latéralement et le long d'une possible plongée vers le nord-est. Suite à un levé électromagnétique en forage (« BHEM ») complété dans le sondage de découverte qui a permis d'identifier un conducteur situé en dessous et à l'est du trou LAF-16-38, une nouvelle campagne de forage de 5 000 mètres a été amorcée.

Le premier sondage de cette campagne, le sondage LAF-16-39, a été récemment complété à environ 175 mètres en dessous de la zone minéralisée du trou 38 et a intersecté des roches ultramafiques fortement serpentinisées sur plus de 100 mètres le long du trou. Ces roches ultramafiques très altérées contenaient localement des sulfures disséminés (Po-Cp) et les résultats d'analyses sont en attente. Le levé BHEM complété dans ce sondage a également identifié un fort conducteur « off-hole » qui fait présentement l'objet d'une modélisation géophysique. Parallèlement à cette modélisation, un nouveau sondage (LAF-16-40) est présentement en cours afin de tester la zone Copernick à une distance de 50 mètres au-dessus du trou LAF-16-38.

Le sondage de découverte LAF-16-38 a été complété afin de faire le suivi sur une anomalie électromagnétique BHEM en forage de type « off-hole » qui avait été détectée près du trou dans le sondage LA-11-08EXT et qui a été récemment repositionnée plus précisément avec l'aide de levés additionnels. La nouvelle zone Copernick est différente de celle qui avait été intersectée par le sondage LA-11-08 qui avait rapporté près de la surface une zone de 0,66 % Ni, 0,35 % Cu, 0,17 g/t Pt et 0,16 g/t Pd sur 8,0 mètres entre 90,6 et 98,6 mètres incluant un intervalle à plus haute teneur de 1,55 % Ni, 0,53 % Cu, 0,26 g/t Pt et 0,28 g/t Pd sur 1,6 mètre entre 91,1 et 92,7 mètres (voir le communiqué de presse de Midland daté du 15 juin 2011). En plus de ces deux zones minéralisées différentes intersectées par les trous LA-11-08 et LAF-16-38, deux nouveaux et forts conducteurs de type « off-hole » ont été détectés dans les sondages LAF-16-38 et LAF-16-39. La modélisation géophysique est en cours afin de planifier le prochain sondage visant à expliquer ces conducteurs.

Les roches ultramafiques qui sont l'hôte de cette nouvelle découverte font partie d'un complexe de roches intrusives mafiques à ultramafiques plissées de plus de 10 kilomètres de long, ouvrant ainsi un excellent potentiel pour des découvertes additionnelles de minéralisations magmatiques de Ni-Cu-EGP. Un levé magnétique au sol ainsi qu'un levé de polarisation provoquée Orevision (6,0 km) sont présentement en cours afin de couvrir les extensions immédiates de la zone Copernick où de faibles conducteurs VTEM ont été identifiés dans les extensions latérales près de la surface.

La propriété Laflamme couvre plus de 50 kilomètres de stratigraphie et de structures favorables pour des découvertes aurifères de type orogénique, de sulfures massifs (Cu-Zn) de type volcanogène ainsi que de gisements magmatiques de Ni-Cu-EGP associés avec des roches ultramafiques. Cette propriété avait été acquise en 2008 sur la base de la présence d'importantes anomalies en or, en cuivre et en zinc dans les tills qui avaient été identifiées lors du projet Octave, mené conjointement par le Ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF) et la Commission géologique du Canada (CGC).

La propriété Laflamme est maintenant constituée d'un total de 587 claims couvrant une superficie d'environ 328 kilomètres carrés et est une coentreprise entre Midland (66 %) et Mines Aurbec inc. (34 %) (« Aurbec »). Aurbec est une filiale à 50,1 % de Minéraux Maudore ltée (TSX CROISSANCE:MAO) qui a été déclarée en état de faillite le 7 janvier 2015. Deloitte restructuration inc. est le séquestre d'Aurbec.

Des figures localisant la nouvelle découverte de Copernick peuvent être consultées en utilisant le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/Laflamme_April_2016.pdf

Contrôle de la qualité

Le programme d'exploration sur le projet Laflamme est exécuté par Midland. Les données ont été révisées par Mario Masson, Vice-président Exploration chez Exploration Midland Inc. et personne qualifiée tel que défini par la norme canadienne 43-101. Les échantillons pour analyse économique sont prélevés de carottes de forage de calibre NQ sciées en deux, dont une moitié est envoyée à un laboratoire commercial et l'autre moitié conservée comme témoin. Les analyses ont été effectuées par ALS Minerals de Vancouver avec l'insertion de blancs et de standards afin d'en contrôler la qualité. L'attitude de la zone et l'épaisseur vraie ne sont pas encore connues avec certitude.

À propos de Midland

Midland mise sur l'excellent potentiel minéral du Québec pour faire la découverte de nouveaux gisements, d'or, d'éléments du groupe du platine, de métaux usuels et de terres rares de classe mondiale. Midland est fière de compter sur des partenaires renommés tels que Teck Resources Limited, Mines Agnico Eagle ltée, SOQUEM INC., Japan Oil, Gas and Metals National Corporation et Mines Aurbec inc. Midland préfère travailler en partenariat et entend conclure rapidement des ententes à cet égard en ce qui concerne ses propriétés nouvellement acquises. La direction évalue actuellement d'autres opportunités et projets afin d'améliorer le portfolio de la Société et créer une valeur ajoutée pour les actionnaires.

Ce communiqué de presse a été préparé par Mario Masson, Vice-président Exploration chez Midland, géologue enregistré et personne qualifiée selon le Règlement 43-101. Pour plus d'information, veuillez consulter le site Web de la Société : www.explorationmidland.com

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué.

Ce communiqué de presse renferme certains énoncés prospectifs qui comprennent des éléments de risque et d'incertitude et nul ne peut garantir que ces énoncés se révéleront exacts. Il s'ensuit que les résultats réels et les évènements futurs pourraient différer considérablement de ceux anticipés par de tels énoncés. Ces risques et incertitudes sont décrits dans le rapport annuel et lors de dépôts par Midland auprès des autorités réglementaires.

Renseignements