Corporation Minière Osisko

TSX : OSK
FRANKFURT : EWX


Corporation Minière Osisko

12 févr. 2013 08h00 HE

Mine Canadian Malartic d'Osisko : L'appui et la satisfaction des Malarticois élevés et en croissance

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 12 fév. 2013) - De 2010 à 2012, la satisfaction et la perception des citoyens de Malartic se sont généralement améliorées quant à la qualité de vie dans leur ville, et une plus grande proportion de citoyens se disent aujourd'hui favorables au complexe minier Canadian Malartic, entré en production en mai 2011. Telles sont deux des conclusions qui se dégagent d'un sondage effectué par la firme conseil GENIVAR INC. pour le compte de Corporation minière Osisko (« Osisko »).

Bien que les résultats du sondage donnent une image plutôt positive de la situation, ils font également état de préoccupations dont la société minière tiendra compte.

Un programme continu de suivi des impacts sociaux

Lorsque la société minière Osisko a déposé l'étude d'impact de son projet Canadian Malartic en 2008, elle s'est engagée à mettre en œuvre un programme de suivi environnemental, comportant notamment un suivi des impacts du projet sur le milieu social, en période de construction du projet minier et en période d'exploitation.

À cette fin Osisko a confié à la firme GENIVAR INC. le mandat de réaliser les sondages auprès de la population de Malartic. Après avoir complété une enquête en 2007 dans le cadre de la préparation de l'étude d'impact, GENIVAR INC. a donc complété un sondage en 2010, pendant la construction du complexe minier, et en septembre 2012, un peu plus d'un an après le début de l'exploitation. Pour l'essentiel, et en faisant les adaptations nécessaires aux divers stades du projet, les enquêtes de 2007, 2010 et 2012 ont posé les mêmes questions. Il est ainsi possible non seulement de faire un portrait de la situation à un moment donné, mais aussi d'observer l'évolution des attitudes, perceptions et préoccupations d'un sondage à l'autre.

L'enquête 2012 a été réalisée et analysée par une équipe multidisciplinaire de spécialistes en géographie, en sociologie, en anthropologie et en urbanisme.

Le rapport complet de GENIVAR INC. est disponible sur le site web d'Osisko, à l'adresse suivante : www.osisko.com.

Quelques faits saillants

  • Davantage de répondants sont satisfaits ou très satisfaits de la qualité de vie à Malartic en 2012 (73 %) qu'en 2010 (69 %) et 2007 (71 %).
  • Il y avait davantage de répondants favorables au complexe minier en 2012 (82 %), qu'en 2010, alors que le complexe minier était en construction (79 %).
  • L'opinion des répondants sur la qualité du paysage à Malartic est de plus en plus positive. En 2012, 77 % des répondants trouvaient que la qualité du paysage dans l'ensemble de Malartic s'est améliorée un peu ou beaucoup; en 2010, cette proportion était de 59 %.
  • Néanmoins, 42 % des répondants ont observé une détérioration de la qualité de l'environnement autour de leur résidence, alors que 17 % ont observé une amélioration. Le tiers des répondants n'ont observé aucun changement. Les principaux facteurs invoqués pour expliquer la détérioration, le cas échéant, sont la poussière, le bruit et les vibrations.
  • La proportion des répondants chez qui le complexe minier ne soulève aucune préoccupation a augmenté en 2012. Elle était de 27 % en 2007, 24 % en 2010 et atteint 34 % en 2012.
  • À l'inverse, la proportion des répondants que le développement du complexe minier préoccupe « beaucoup » ou « énormément » a considérablement diminué : de 30 % en 2007, à 29 % en 2010, à 21 % en 2012.
  • Une majorité de répondants (64 %) considèrent que les responsables d'Osisko tiennent compte des préoccupations et du bien-être de la population de Malartic; et une proportion voisine (66 %) est d'avis qu'Osisko fait tout ce qu'il faut pour limiter les impacts de la mine sur la qualité de vie des résidents.
  • Un peu plus du tiers des répondants affirment que leur niveau de stress a augmenté légèrement (26 %) ou fortement (9 %) depuis le début de l'exploitation de la mine.
  • Par ailleurs, les résultats de tests et d'échelles standardisées reconnues indiquent une légère réduction de l'indice de stress pour l'ensemble de Malartic de 2010 à 2012, et de façon plus importante pour les gens qui vivent à proximité du complexe minier. On constate également une légère réduction de la proportion des gens qui risquent de souffrir de détresse psychologique au cours de la même période. Selon les chercheurs, la proportion de personnes à risque de détresse psychologique dans la plupart des secteurs de résidence de Malartic en 2012 est « congruente avec une situation relativement normale où il existe toujours une certaine proportion de la population en difficulté en raison de différents problèmes. »
  • Dans l'ensemble les résidents des quartiers voisins du complexe minier ont une perception mois positive de la mine et de leur ville que ceux qui habitent quelques centaines de mètres plus loin. La vue sur le site minier semble influencer négativement la perception des répondants sur de nombreux aspects.

« Ce sondage confirme que la grande majorité des Malarticois appuient l'exploitation de la mine et, mieux encore, nous appuient davantage maintenant qu'aux étapes préparatoires de notre projet, a constaté Luc Lessard, premier vice-président et chef de l'exploitation d'Osisko. Les Malarticois semblent voir et apprécier les efforts que nous avons faits pour minimiser l'impact négatif de nos activités et pour améliorer les infrastructures de leur ville.

« Cela dit, le sondage nous indique que des Malarticois attendent encore mieux de nous, a poursuivi M. Lessard. Bien que nos activités ne soient plus la source d'autant de préoccupations qu'il y a cinq ans, les citoyens souhaitent que nous soyons davantage à leur écoute. Ils souhaitent aussi que nous fassions encore davantage pour minimiser notre impact sur leur environnement et leur qualité de vie. Depuis notre arrivée à Malartic, nous cherchons toujours à nous améliorer sur tous ces fronts, et nous poursuivrons sans relâche nos efforts dans ce sens. »

À propos de Corporation Minière Osisko

Corporation Minière Osisko exploite la mine d'or Canadian Malartic à Malartic, au Québec, et poursuit ses activités d'exploration sur diverses propriétés, dont les projets aurifères Hammond Reef et Upper Beaver dans le nord de l'Ontario. Osisko emploie plus de 800 personnes.

La Société est cotée à la Bourse de Toronto (TSX:OSK) au Canada et à la Deutsche Boerse (FRANCFORT:EWX) en Allemagne.

Renseignements

  • Hélène Thibault
    Directrice des communications
    Mine Canadian Malartic
    (819) 856-9143

    Sylvie Prud'homme
    Directrice des relations aux investisseurs
    (514) 735-7131
    Sans frais : 1-888-674-7563