Mineraux Manicouagan Inc.
TSX CROISSANCE : MAM

Mineraux Manicouagan Inc.

12 sept. 2006 14h19 HE

Minéraux Manicouagan confirme et prolonge une minéralisation cupro-argentifère au lac Maugue

TORONTO, ONTARIO--(CCNMatthews - 11 sept. 2007) -

A l'attention des rédacteurs de la chronique affaires:

Minéraux Manicouagan Inc. (TSX CROISSANCE:MAM) Bourse de croissance TSX) a annoncé aujourd'hui des résultats de titrage prometteurs provenant des travaux réalisés en juillet et en août 2006 sur la propriété cupro-argentifère du lac Maugue, située dans la région des lacs Dunphy-Romanet de la région de la fosse centrale du Labrador, au centre du Québec. La propriété est située à quelque 160 kilomètres au nord-ouest de la ville bien desservie de Schefferville, au Québec.

Les travaux récemment réalisés par MPH Consulting Limited pour le compte de Minéraux Manicouagan ont confirmé la présence d'une minéralisation cupro-argentifère importante dans la tranchée de fond rocheux no. 93-5. (Initialement, la tranchée no. 93-5 avait été échantillonnée en 1993 et 1994 pour le compte d'Outokumpu Mines Ltd.) Les travaux sur le terrain réalisés cet été ont également délinéé plusieurs nouvelles occurrences et prolongements cupro-argentifères et plombo-zincifères dans les zones de minéralisation connues.

Des levés géophysiques aériens (par électromagnétisme et détection magnétique) approfondis réalisés par Fugro Airborne Services en août 2006 révèlent que les indices de minéralisation dans la région du lac Maugue
laissent apercevoir une signature magnétique d'une étendue longitudinale globale de plus de trois kilomètres.

De nouveaux échantillons en rainure de dolomie et de siltite, minéralisés de chalcopyrite, de bornite et de malachite, provenant de la tranchée de fond rocheux no. 2006-1, située 97 mètres au nord-ouest de la tranchée no. 93-5 qui longe la zone cupro-argentifère du lac Maugue, titraient en moyenne 132 g/t d'argent et 0,86 % de cuivre sur 4,85 mètres. La rainure recelait également une section de 1,0 mètre titrant 237 g/t d'argent et 1,50 % de cuivre.

L'équipe du chantier a découvert de nombreux blocs minéralisés de cuivre dans le chaos de boules situé 800 mètres au nord-ouest de la tranchée no. 93-5. Cette matière provient d'un fond rocheux couvert d'alluvions qu'on
suppose très près du chaos.

Le prolongement probable, vers le sud-est, de la stratigraphie de minéralisation du lac Maugue a été découvert sur la rive est du lac, quelque deux kilomètres au sud de la tranchée no. 93-5. Un échantillon foré dans cette zone recèle des concentrations anormales de cuivre, de plomb et de zinc, et d'autres travaux d'échantillonnage et de prospection seront menés dans cette
région.

La minéralisation en plomb et en zinc a également été découverte dans le fond rocheux de dolomie sur la rive sud du lac Maugue. Des échantillons prélevés au hasard sur une couche d'entre 0,5 mètre et 1,5 mètre de dolomie
recelant de la galène, de la sphalérite, des filons de quartz et de la matrice de brèches titraient en moyenne 53 g/t d'argent, 5,91 % de plomb et 3,58 % de zinc. Sur la rive du lac, l'équipe travaillant sur le terrain a couvert, à quelque 1,2 kilomètre au nord-ouest de ces échantillons, d'autres blocs de dolomie recelant une minéralisation plombo-zincifère visible. Un certain échantillon prélevé au hasard d'un bloc de dolomie subangulaire de 1,5 mètre par 1,0 mètre par 1,0 mètre comportant des filons de quartz et de la galène-sphalérite a titré 90 g/t d'argent, 10,65 % de plomb et 7,53 % de zinc.

Comme il a été mentionné précédemment, les levés géophysiques aériens (par électromagnétisme et détection magnétique) approfondis récemment réalisés par Fugro Airborne Services révèlent que les indices de la minéralisation dans la région du lac Maugue laissent apercevoir une signature magnétique d'une étendue longitudinale globale de plus de trois kilomètres. Il existe aussi des régions de conductivité accrue neutralisée par une zone de susceptibilité magnétique accrue avoisinante. Ces régions pourraient être la manifestation
d'un front d'oxydoréduction susceptible de présider au processus minéralisateur, caractéristique courante des minéralisations cuprifères encaissées dans des sédiments. A ce titre, elles seront ciblées par de futurs travaux d'exploration au lac Maugue.

On peut consulter un croquis de l'emplacement du projet et des claims miniers qui s'y rattachent, de la géologie de la région ainsi que du levé géologique et de l'échantillonnage approfondis des indices du lac Maugue de même que le présent communiqué de presse sur le site Web de la société à l'adresse www.manicouaganminerals.com. Les détails des résultats d'échantillonnage illustrés sur le croquis figurent également dans le tableau ci-joint.

Les travaux sur le terrain battent leur plein. Le levé par détection magnétique aéroporté, qui ciblait initialement le lac Maugue, a été achevé à la fin d'août, et les résultats préliminaires du terrain sont à être compilés et traités pour en receler les cibles géophysiques possibles. Bon nombre de cibles géophysiques prioritaires situées à proximité d'indices ou de blocs minéralisés connus ont déjà été repérées, et des équipes terrestres héliportées sont actuellement sur le terrain pour réaliser les travaux de prospection et d'échantillonnage de ces cibles, avant tout en vue de choisir celles qui nécessiteront d'autres travaux. Il est prévu que certaines cibles nécessiteront la réalisation d'études géophysiques terrestres préalables aux travaux de forage qui seront réalisés en 2007.

Joseph Baylis, président et chef de la direction de Minéraux Manicouagan, a souligné que le "projet du lac Maugue a avancé rapidement depuis son acquisition en juillet cette année", et que "les résultats initiaux sont très
prometteurs". Il a par ailleurs souligné que la société "est déterminée à agir énergiquement pour élargir son portefeuille de projets d'exploration et rapidement faire passer au stade du forage des projets comme celui du lac
Maugue".

CONTEXTE

La propriété cupro-argentifère du lac Maugue comprend 88 claims acquis auprès de Labrador Silver Syndicate ("LSS"). Minéraux Manicouagan peut acquérir une participation exclusive de la propriété, sous réserve d'une redevance de 3 % sur le rendement net d'exploitation, dont les 2/3 peuvent être rachetés pour une contrepartie de 2 000 000 $. Le rendement net d'exploitation s'applique à la propriété du lac Maugue, de même qu'à tout autre claim acquis par Minéraux Manicouagan ou le LSS à l'intérieur des 10 km formant la limite extérieure des 88 claims existants qui constituent la propriété du lac Maugue. (Voir les communiqués de presse de MAM datés du 27 juin et du 31 juillet 2006.)

Une partie de la propriété couvre une région où des travaux de prospection et de creusement réalisés en 1993 et en 1994 pour le compte de la société Outokumpu Mines Ltd. dans une zone (en grande partie recouverte de morts-terrains) qui repose sur un fond rocheux constitué d'argilite riche en magnétite, de dolomie et de dolomie sableuse, avaient révélé une importante minéralisation cupro-argentifère dans l'affleurement et les blocs. Une section de 3,19 mètres dans la tranchée de fond rocheux no. 93-5, échantillonnée en 1993, titrait 0,61 % de cuivre et 135 g/t d'argent et comprenait une section de 0,5 mètre titrant 1,26 % de cuivre et 267 g/t d'argent. Les travaux de prospection réalisés au début des années 1990 pour le compte de Outokumpu Mines Ltd. sur quelque 800 mètres au nord-ouest de la zone mentionnée précédemment et longeant cette direction auraient supposément permis de
découvrir des blocs minéralisés qui titraient jusqu'à 2,32 % de cuivre et 82,5 g/t d'argent. Ces teneurs sont antérieures à la norme NC 43-101. Le fond rocheux d'où provient cette matière n'a pas encore été découvert.

Les occurrences de cuivre, d'argent, de plomb, de zinc, d'or et d'autres métaux sont dispersées dans l'ensemble de la fosse centrale du Labrador, et la région des lacs Dunphy-Romanet recèle des associations connues de métaux
(uranium, cuivre, or) et présente un environnement géologique indiquant la présence possible de gisements d'oxyde de fer de type cupro-aurifère, en plus de la minéralisation cupro-argentifère encaissée dans des sédiments découverte au lac Maugue.

Compte tenu de l'environnement géologique et de la présence possible d'importants gisements à fort tonnage encaissés dans des sédiments, Minéraux Manicouagan a acquis plus tôt cette année 470 autres claims couvrant quelque 22 560 hectares par désignation cartographique en vue de protéger les zones d'intérêt géologique choisies considérées comme pouvant renfermer des gisements cupro-argentifères encaissés dans des sédiments similaires aux
occurrences du lac Maugue. La plupart de ces claims se trouvent dans la zone d'intérêt de 10 kilomètres créée par l'entente conclue avec le LSS. A la suite de l'enregistrement et de l'acceptation de ces claims par la province de
Québec, Minéraux Manicouagan accordera au LSS une redevance de 1 % sur le rendement net d'exploitation pour la partie des 470 claims désignés par cartographie se trouvant à l'extérieur de la zone d'intérêt de 10 kilomètres.

Plus récemment, Minéraux Manicouagan a désigné par cartographie 46 autres claims. De ce nombre, seize sont illustrés sur le croquis pouvant être consulté concurremment au présent communiqué sur le site Web de la société.
Les trente autres claims ont été désignés par cartographie pour protéger le prolongement présumé de la stratigraphie du lac Maugue vers l'est. Les programmes d'exploration du lac Maugue ont été menés sous la
supervision de Rod Thomas, vice-président, exploration de la société. M. Thomas, géologue diplômé, a passé en revue et vérifié les données techniques contenues dans le présent communiqué au nom de Minéraux Manicouagan, et il
réunit les conditions prescrites en vertu de la définition de "personne qualifiée" figurant dans la Norme canadienne 43-101. ALS Chemex, de North Vancouver, en Colombie-Britannique, a fourni les services d'analyse.

Minéraux Manicouagan inc. est une société d'exploration dont le siège est situé au Canada. Elle possède un portefeuille diversifié de propriétés. Pour l'heure, la société compte quatre projets de métaux communs situés au Québec et en Saskatchewan. Les programmes d'exploration relatifs à ces projets sont en cours.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur Minéraux Manicouagan et ses projets d'exploration, prière de consulter le site www.manicouaganminerals.com.

Hormis les faits de nature historique, tous les énoncés inclus dans le présent communiqué, notamment les déclarations concernant les minéralisations et les réserves possibles, les résultats d'exploration, ainsi que les plans et objectifs futurs de la société, constituent des énoncés prospectifs associés à divers risques et incertitudes.

Rien ne garantit que les énoncés et déclarations en question se révéleront exacts, et les résultats réels ainsi que les événements futurs pourraient être sensiblement différents de ceux prévus dans ces énoncés et déclarations. Au nombre des facteurs importants pouvant faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des prévisions de la société figurent les risques liés aux activités d'exploration décrits aux présentes et périodiquement dans les documents que la société dépose auprès des organismes
de réglementation.



LAC MAUGUE - RESULTATS D'ECHANTILLONNAGE (08/09/2006)

Echantillons de tranchée - Echantillons individuels tirés
d'intervalles composites


Tranchée Echantillon Ag Cu Pb Zn Longueur
no. no. (g/t) (%) (%) (%) (m) Commentaires
-------------------------------------------------------------------------
Tr 95-3 C172505 21 0,5 0,48 0,02 0,60 Partie reprise
de l'échantillon
de 1993
Tr 95-3 C172506 2 0,03 0,01 0,01 0,60 Nouvel
échantillon de
la tranchée
no. 95-3
Tr 95-3 C172507 38 0,22 moins 0,01 s.o. Partie reprise
de de l'échantillon
0,01 de 1993
Tr 95-3 C172531 7 0,52 moins moins 1,20 Nouvel
de de échantillon de
0,01 0,01 la tranchée
no. 95-3
Tr 2006-1 C172508 195 1,2 0,01 0,01 0,60
Tr 2006-1 C172509 279 1,66 moins 0,01 0,60 Intervalle
de composite de la
0,01 tranchée
no. 2006-1
Tr 2006-1 C172510 173 1,26 moins 0,01 0,40 Cu : 0,86 %;
de Ag : 132 g/t;
0,01 longueur :
4,85 m
Tr 2006-1 C172511 120 0,85 moins 0,01 1,15
de
0,01
Tr 2006-1 C172512 49 0,47 0,02 0,01 1,30
Tr 2006-1 C172513 108 0,48 0,04 0,02 0,80
Tr 2006-2 C172532 moins 0,01 moins 0,01 1,15 Intervalle
de de composite de la
1 0,01 tranchée
no. 2006-2
Tr 2006-2 C172533 3 0,12 moins 0,01 1,00 Cu : 0,10 %;
de Ag : 3 g/t;
0,01 longueur :
2,80 m
Tr 2006-2 C172534 8 0,24 moins moins 0,65
de de
0,01 0,01



Echantillons de prospection - Faits saillants

Echantillon Abscisse/ Description(i) Cu Pb Zn Ag
no. Ordonnée (%) (%) (%) (g/t)

C172551 586872/6225629 Filon de quartz 3,05 0,03 0,12 121
C172552 586889/6225632 Siltite 1,77 moins 0,01 220
de
0,01
C172555 586904/6225662 Siltite 4,9 moins 0,01 105
de
0,01
C172568 585933/6223915 DS - Bloc moins 10,65 7,53 90
de
0,01
C172569 585934/6223863 DS - Bloc moins 13,05 2,06 125
de
0,01
C172608 586531/6222826 DSS - Bloc moins 7,73 0,17 52
de
0,01
C172609 586495/6222808 DS 0,01 5,91 3,58 53

(i) Affleurement, sauf indication contraire. DS = dolomite;
DSS = grès dolomitique



La Bourse de croissance TSX n'a pas passé en revue ce communiqué de presse et décline toute responsabilité quant au bien-fondé ou à l'exactitude des renseignements qu'il contient. En outre, elle n'a ni approuvé ni réfuté le contenu du présent communiqué de presse.

Voyez la carte attachée: http://www.ccnmatthews.com/docs/9-11-06_map.pdf

Renseignements

  • Joseph Baylis
    président et chef de la direction
    (647) 477-2444