Minganie sans uranium

Minganie sans uranium

18 déc. 2011 17h00 HE

Minganie sans uranium demande l'arrêt immédiat des travaux de la compagnie Uracan

HAVRE-SAINT-PIERRE, QUÉBEC--(Marketwire - 18 déc. 2011) - Minganie sans uranium, regroupement de citoyens impliqués contre la filière uranium en Minganie et au Québec, a envoyé une lettre au ministre des ressources naturelles et de la faune du Québec, M. Clément Gignac, pour demander l'arrêt immédiat des travaux d'exploration uranifère de la compagnie Uracan en Minganie.

Le projet de loi 14, présentement en commission parlementaire, prévoit une clause sur l'acceptabilité sociale. L'ancienne ministre Normandeau et l'actuel ministre des ressources naturelles Clément Gignac ne cessent de répéter que cette clause est très importante et incontournable.

En Minganie ce sont 8 municipalités sur 8 qui ont voté une résolution contre l'exploration et l'exploitation de l'uranium sur leur territoire. Le 23 novembre dernier c'est la MRC de Minganie qui a adopté une résolution qui interdit toutes activités uranifères dans une limite de 50 kilomètre à partir du littoral vers le nord. L'acceptabilité sociale fait défaut pour l'uranium en Minganie c'est incontestable.

Les forages de la compagnie Uracan sont dans la zone visée par la résolution. C'est pourquoi nous demandons au ministre Gignac d'agir immédiatement en demandant à Uracan de plier bagage. Nous ne tolérerons aucun autre forage. Nous exigeons que la compagnie démantèle et déménage ses installations, équipement et machinerie. Si les activités ne cessent pas des plaintes seront portées.

Nous demandons aussi à la compagnie Uracan d'accepter les possibles recours qui pourraient leur être adressés. En effet plusieurs personnes ont été brimées par les agissements de la compagnie. Des chasseurs d'Aguanish ont perdu des bouts de leur chasse à cause du transport par hélicoptère à partir d'Aguanish, et ce malgré toute la bonne volonté que semblaient avoir démontrés les dirigeants de l'entreprise dans les médias. La compagnie n'a pas respecté sa parole non plus en ne posant pas de clôture sur le terrain qu'ils ont loué à Aguanish, mettant en péril la sécurité de la population. Des gens de Baie-Johan-Beetz ont aussi dit que la compagnie avait endommagé les sentiers en passant dedans avec leurs machineries. Des commerces, camping et pourvoirie ont été importuné par les vols incessants d'hélicoptères. Des résidents de chalets ont perdu leur tranquillité. Tout ça a un prix et mérite dédommagement. Quand on n'est pas invité quelque part et qu'en plus on est impoli on se doit de s'excuser, ça nous semble un minimum.

Nous demandons à la compagnie Uracan de partir de la région avant le 15 février 2012 et de rendre public leur retrait de la MRC de Minganie afin que tous soient bien informé.

Dans la lettre adressée au ministre Gignac nous en avons profité pour demander un moratoire sur l'uranium au Québec et par le fait même un Plan nord sans uranium. Dans ce moratoire devraient être incluses toute les activités de la filière y compris le transport des déchets radioactifs sur le fleuve St-Laurent, le transport routier et l'entreposage de déchets nucléaires au Québec. Nous demandons aussi le déclassement de la centrale Gentilly 2 et la décontamination complète du site et de ses alentours.

La lettre a été envoyée en copie conforme à Jean Charest, Lorraine Richard, Amir Kadhir, François Legault, Ministre de l'environnement du Québec Pierre Arcand, Directeur Sante-Publique Côte-Nord Raynald Clouthier, Stephen Harper, Jonathan Genest-Jourdain, Ministre des ressources naturelles Canada Joseph Oliver, Directeur de la Commission de sureté nucléaire du Canada Michael Binder, National pour Uracan Yvan Loubier, Président du conseil et chef de la direction Uracan Gregg J. Sedun, Préfet de la MRC de Minganie Julien Boudreau, Porte-parole Coalition pour que le Québec ait meilleure mine Ugo Lapointe. Nous avons joint à la lettre les résolutions des 8 municipalités, celle de la MRC et une carte indiquant les limites de la résolution et les forages d'Uracan.

Ce sera un test pour l'acceptabilité sociale dans le domaine des mines au Québec. Il est temps pour le gouvernement Charest de nous montrer qu'il est à l'écoute de la population. Nous attendons des nouvelles du ministre Gignac…

Et pour les gens de Minganie nous leur offrons cette demande au ministre comme cadeau de Noël, Joyeux Noël à toutes et à tous.

Renseignements

  • Claude Lussier
    418-949-2131