SOURCE: Ambassade de Arabie Saoudite en France

28 juin 2017 10h00 HE

Ministère saoudien des Affaires étrangères : les demandes au Qatar de mettre un terme au financement du terrorisme ne sont pas négociables

PARIS, FRANCE--(Marketwired - Jun 28, 2017) - Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel bin Ahmed Al-Jubeir a appelé le Qatar hier à mettre un terme à son soutien au terrorisme et à l'extrémisme au Moyen-Orient.

« L'idée que l'on puisse financer des groupes extrémistes, que l'on puisse payer des rançons à des groupes terroristes comme Al Qaeda et Daech, que l'on puisse donner 300 millions de dollars à des milices chiites en Irak dont beaucoup ont atterri dans les poches de la Force Al-Quods en Iran, tout cela n'est pas acceptable », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'Ambassade d'Arabie saoudite à Washington hier. « Je pense que la majorité des pays dans le monde partagent ce point de vue ».

« Nous espérons que la raison l'emportera et que nos frères au Qatar feront ce qu'il faut et répondront aux demandes de la communauté internationale pour cesser ces activités. Parce que nous pensons qu'on ne peut pas jouer sur les deux tableaux dans cette situation. On ne peut pas d'un côté se battre contre Daech, s'engager à participer au centre global de lutte contre l'extrémisme et au centre financier de lutte contre le financement du terrorisme, et de l'autre côté encourager ce contre quoi on lutte », a-t-il expliqué.

Le Ministre Al-Jubeir a expliqué que l'Arabie saoudite avait transmis ses demandes et que c'était désormais au Qatar d'y répondre, ajoutant que les demandes de l'Arabie saoudite n'étaient pas négociables. En particulier, l'Arabie saoudite a demandé au Qatar de cesser d'héberger des terroristes notoires, de mettre fin au financement à l'intérieur même de ses frontières d'Al Qaeda et de Daech et de fermer sa chaîne audiovisuelle Al Jazeera, qui n'a cessé d'inciter à la violence dans toute la région.

« C'est très simple. Nous avons pris nos responsabilités et pris des décisions. Il appartient désormais au Qatar de changer de comportement. Une fois qu'ils le font, alors les choses s'arrangeront. Mais s'ils refusent, alors ils resteront isolés » a ajouté le Ministre Al-Jubeir. « Si le Qatar souhaite réintégrer le Conseil de Coopération du Golfe, ils savent ce qu'ils doivent faire ».

Le Ministre des Affaires étrangères a rappelé que la décision de rompre les relations diplomatiques avec le Qatar a été prise au regard de l'historique de ses agissements, incluant l'hospitalité offerte à des terroristes notoires et le financement de groupes extrémistes dans toute la région.

« C'est une situation qui existe depuis longtemps, et nous avons décidé qu'il fallait qu'elle cesse. Cela suffit. Tolérance zéro » a-t-il ajouté.