Canadian Labour Congress

Canadian Labour Congress

14 nov. 2005 17h56 HE

Mise à jour Goodale: quand tout cela verra t-il le jour?

Attention: Affectateur, Rédacteur financier , Rédacteur municipal, Directeur général et de l'information, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales OTTAWA--(CCNMatthews - 14 nov. 2005) - La Mise à jour économique et financière du ministre des Finances, Ralph Goodale, suscite des réactions mixtes chez les travailleurs et les travailleuses. Le Congrès du travail du Canada accueille favorablement l'importance nouvelle que le gouvernement accorde à la formation et son souhait annoncé de " collaborer avec les syndicats et les employeurs pour faire l'essai des nouvelles techniques les plus innovatrices afin de développer les compétences en milieu de travail ". Cependant, c'est avec déception que l'on constate que le gouvernement ne pourra pas avancer rapidement dans ces dossiers et que la plupart des propositions sont conditionnelles à des accords avec les provinces.

« Depuis cinq longues années le Congrès du travail du Canada championne la priorité des dossiers de la formation et propose des projets pilotes pour faire face aux besoins des travailleurs et des travailleuses et relever les défis en productivité de notre économie, » explique Ken Georgetti, président du CTC. « C'est bien de voir le gouvernement adopté nos positions, mais est-ce trop tard? Dans le climat actuel à Ottawa, quand est-ce que tout cela verra-t-il le jour? »

Le Congrès du travail du Canada avait clairement annoncé ses attentes face à la Mise à jour économique. Nous demandions :

?des investissements dans la formation de la main-d'oeuvre
?des investissements dans les infrastructures de transports et de communications
?des investissements dans notre système public de soins de santé (notre assurance-maladie est un avantage compétitif considérable)

Une analyse complète de La Mise à jour économique et financière sera publiée sur notre site web (www.congrèsdutravail.ca) demain matin.

Pour ce qui est d'une baisse générale de l'impôt des entreprises, le Congrès du travail du Canada appelle au ministre que les profits des compagnies atteignent déjà des niveaux inégalés et que nos taux de taxation des entreprises sont déjà aussi bas que ceux-là des États-Unis. Pourtant, ces profits records ne se traduisent pas en investissements ni en créations d'emplois. Les grandes sociétés canadiennes expédient ces profits outre-mer dans des abris fiscaux, à hauteur de 72 milliards de dollars à la fin de 2004.

« Quelle autre preuve faut-il au gouvernement qu'une baisse générale de l'impôt des entreprises n'aide nullement l'économie? L'économie a besoin de mesures fiscales ciblées pour aider les manufacturiers en difficulté à faire des investissements nécessaires dans la formation des travailleurs et travailleuses, la recherche, l'équipement nouveau et l'adaptation au dollar plus élevé.» conclut Georgetti.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 137 conseils du travail régionaux. Site Web : www.congresdutravail.ca

Renseignements :Jeff Atkinson, 613-526-7425 et 613-863-1413
communications@clc-ctc.ca
/Renseignements: Jean Wolff, 613-526-7431 and 613-878-6040/ IN: ÉCONOMIE, FINANCE, TRAVAIL, POLITIQUE, SOCIAL

Renseignements

  • Jeff Atkinson, Canadian Labour Congress
    Numéro de téléphone: 613-526-7425
    Numéro de téléphone secondaire: 613-863-1413
    Courriel: communications@clc-ctc.ca