Santé Canada

Santé Canada

19 mars 2009 14h48 HE

Mise à jour : Santé Canada met à jour un avis sur la consommation de tomalli

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 19 mars 2009) - Santé Canada diffuse une mise à jour sur la consommation de tomalli dans les homards pêchés entre la fin de l'automne et le début de l'hiver 2008, étant donné que des toxines naturelles peuvent parfois se trouver dans cet organe.

Les nouvelles données que l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a fournies à Santé Canada indiquent que le tomalli d'une petite quantité de homards pêchés pendant cette période peut contenir une concentration de phycotoxines paralysantes susceptible de compromettre la santé des consommateurs. Les homards présentement sur le marché ont probablement été pêchés pendant cette période.

Bien qu'il n'y ait aucun cas confirmé d'intoxication par phycotoxine paralysante découlant de la consommation de tomalli, Santé Canada met à jour son avis sur la consommation de tomalli afin de mieux protéger les consommateurs.

Santé Canada formule les recommandations suivantes :

- les enfants ne devraient pas manger de tomalli;

- les adultes devraient limiter leur consommation quotidienne de tomalli à la quantité contenue dans un homard cuit.

Cette toxine n'est généralement pas détectée dans la chair de homard. Il n'est donc pas nécessaire de réduire la consommation de chair de homard. De plus, cette restriction ne s'applique pas au tomalli en conserve car le risque est contrôlé en cours de traitement.

Le tomalli est une substance verte et tendre que l'on retrouve dans la cavité du homard. Il conjugue les fonctions hépatique et pancréatique et, tout comme le foie d'autres animaux, il sert de filtre naturel aux contaminants. Les résultats des tests indiquent que les contaminants de l'environnement, y compris les phycotoxines paralysantes, peuvent s'accumuler dans le tomalli. Même si ce mets n'est pas très populaire, certains en apprécient la saveur délicate.

Les toxines paralysantes sont produites de façon naturelle par certaines espèces d'algues marines microscopiques présentes dans les eaux côtières. Cette toxine peut perturber le système nerveux humain et avoir de graves répercussions si elle est ingérée en grande quantité. Une sensation de picotement ou un engourdissement des lèvres peu après l'ingestion indiquent une intoxication légère. Une intoxication plus importante peut susciter les symptômes suivants : sensation de picotement dans les bras et les jambes, maux de tête, étourdissements et nausées. Dans de rares cas, on observe des problèmes plus graves, comme une paralysie musculaire, des difficultés respiratoires, la suffocation, voire la mort, si la personne ne reçoit pas des soins médicaux à temps. Si vous présentez l'un de ces symptômes après avoir consommé du tomalli, veuillez consulter immédiatement un professionnel de la santé.

Santé Canada et l'Agence canadienne d'inspection des aliments continueront à surveiller et à évaluer la concentration de phycotoxines paralysantes dans le tomalli lors de la saison de pêche 2009 afin de déterminer si une autre mise à jour s'impose. Santé Canada tiendra les Canadiens informés de toute nouvelle donnée, le cas échéant.

Pour de plus amples renseignements sur l'intoxication par phycotoxine paralysante dans le homard, consultez :

- Faits sur la salubrité des aliments : Intoxication par phycotoxine paralysante (IPP) (http://www.inspection.gc.ca/francais/fssa/concen/cause/pspf.shtml)

- Phycotoxines paralysantes (http://www.pac.dfo-mpo.gc.ca/fm-gp/contamination/psp-fra.htm)

Also available in English

Renseignements

  • Renseignements aux médias :
    Santé Canada
    613-957-2983
    ou
    Renseignements au public :
    613-957-2991
    1-866-225-0709