Comité régional des associations pour la déficience intellectuelle (CRADI)

Comité régional des associations pour la déficience intellectuelle (CRADI)

22 févr. 2011 15h39 HE

Mise en oeuvre de la politique A part entière : un premier bilan décevant pour les personnes handicapées

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 22 fév. 2011) - Le premier bilan annuel de la mise en œuvre de la politique À part entière (2009) que l'OPHQ lançait la semaine dernière n'a rien de bien excitant; en plus, la réalité nous porte à croire que les conditions de vie des personnes handicapées se détériorent.

Ce bilan contient neuf recommandations qui ne font que réitérer des obligations auxquelles les ministères et organismes sont déjà assujettis. Trois de ces recommandations rappellent des obligations face à la Politique, cinq énoncent les obligations en regard de la Loi et une dernière dit que le bilan va être présenté au conseil des ministres. Plutôt ordinaire!

Des moyens de mise en œuvre qui n'en sont pas

Les objectifs de réduction des obstacles à l'intégration sont très pertinents mais les 408 moyens identifiés et leur traitement le sont moins. Sur les 69 moyens inscrits dans le bilan comme étant réalisés, 40 l'étaient avant l'adoption de la Politique. Les moyens ne sont pas à la hauteur des objectifs visés et, si la mise en œuvre continue de cette manière, la Politique n'aura aucun impact sur les personnes handicapées et les familles. Depuis deux ans, on constate même une détérioration des conditions de vie : coupures dans des services de réadaptation ou encore dans les sommes allouées pour le soutien aux familles… La mise en œuvre de la Politique nécessite un changement de cap radical.

Exemple de réalisation inquiétante

Afin d'améliorer la qualité des services aux personnes vulnérables hébergées dans une ressource publique ou privée (objectif 168 de la Politique), il a été proposé de poursuivre les visites d'appréciation de la qualité pour toutes les clientèles hébergées. Il y a eu des visites dans le secteur déficience intellectuelle à Montréal cette année (les dernières avaient eu lieu en 2007) mais on peut supposer qu'elles ont eu lieu en lien avec les événements déplorables survenus l'hiver dernier dans une ressource gérée par le centre Lisette-Dupras. Dans les faits, depuis l'adoption de la Politique, les visites ont diminué et en déficience physique, aucune visite n'a été effectuée en 2010-2011.

Nous croyons que les visites doivent devenir un exercice permanent car c'est un bon moyen de s'assurer de la vigilance des gestionnaires de ressources. Notons que lorsque le MSSS a mis de l'avant cet exercice, c'était avec l'intention de visiter toutes les ressources résidentielles du Québec où vivent des personnes vulnérables.

Une information tenue secrète

Depuis octobre dernier, l'AQRIPH (l'instance provinciale dont nous faisons partie) a demandé à l'OPHQ des explications sur la réalisation des moyens, des informations sur les engagements, des liens internet, des documents produits, etc. L'AQRIPH a même fait une demande officielle d'accès à l'information, l'OPHQ a refusé en invoquant des négociations.

Atteinte aux droits des personnes handicapées et des familles

Dans la foulée de l'AQRIPH, le Comité régional des associations pour la déficience intellectuelle (CRADI) considère que la mise en œuvre de la Politique et son évaluation, telles qu'effectuées présentement, constituent des atteintes aux droits des personnes handicapées. La Politique À part entière est une politique gouvernementale destinée à accroître la participation sociale des personnes handicapées. Le CRADI, comme l'AQRIPH et ses membres, entend donc prendre les moyens pour que les résultats attendus de cette Politique adoptée par le Conseil des ministres soient atteints.

En raison de la détérioration des conditions de vie des personnes handicapées, le CRADI invite ses membres à descendre dans la rue avec la Coalition montréalaise pour la survie des services publics, le 12 mars. Rendez-vous à midi, coin René-Lévesque et Peel.

Le CRADI est un regroupement d'organismes communautaires (29) oeuvrant auprès des personnes qui présentent une déficience intellectuelle ou un trouble envahissant du développement. Il est membre de l'Alliance québécoise des regroupements régionaux pour l'intégration des personnes handicapées (AQRIPH).

Renseignements

  • Comité régional des associations pour la déficience
    intellectuelle (CRADI)
    Hélène Morin
    responsable des communications
    514-255-8111