Patrimoine canadien

Patrimoine canadien

03 mars 2009 10h00 HE

Mise en oeuvre du nouveau Programme national de traduction pour l’édition du livre

Le gouvernement remplit ses engagements envers la dualité linguistique et la culture canadienne

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 3 mars 2009) - L'honorable James Moore, ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, a annoncé aujourd'hui la mise en oeuvre du nouveau Programme national de traduction pour l'édition du livre destiné à augmenter l'offre de livres canadiens dans les deux langues officielles. Ce faisant, le gouvernement remplit un engagement pris lors du dévoilement de la Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne en juin dernier.

"Notre gouvernement veut donner accès à l'immense richesse culturelle et littéraire de notre pays au plus grand nombre de Canadiens possible. Ce nouveau programme aidera aussi nos auteurs à rayonner sur de nouveaux marchés, renforçant du même coup la santé financière de l'industrie de l'édition canadienne", a expliqué le ministre Moore.

A partir du 1er avril 2009, le gouvernement investira 5 millions de dollars sur quatre ans dans ce programme qui aidera les éditeurs du Canada à traduire des oeuvres d'auteurs canadiens en français et en anglais. Afin de minimiser les coûts administratifs et les délais de mise en oeuvre et dans le but de tirer profit des expertises existantes, l'administration de ce programme est confiée au Conseil des Arts du Canada pour 2009-2010. Cette entente sera renouvelable annuellement. Le gouvernement est ravi de pouvoir profiter de l'expérience et de la structure administrative déjà en place du Conseil pour offrir ce nouveau soutien aux éditeurs.

"L'engagement du gouvernement est sans équivoque. Cet investissement stratégique permet au gouvernement de soutenir à la fois notre dualité linguistique, le rayonnement de notre culture et notre économie", a conclu le ministre Moore.

"Il s'agit d'une excellente nouvelle pour les lecteurs, les éditeurs et les traducteurs littéraires canadiens, a annoncé Robert Sirman, directeur du Conseil des Arts du Canada. Le Conseil est ravi de l'engagement pris par le gouvernement fédéral aujourd'hui. Il démontre que le gouvernement fait confiance au Conseil et à sa capacité de fournir un soutien additionnel pour la traduction. Le Conseil a hâte de recevoir le financement dans les prochains mois, alors qu'il sera en mesure de l'allouer à ses bénéficiaires."

La Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne représente un investissement pangouvernemental sans précédent de 1,1 milliard de dollars sur cinq ans. Son nouveau volet arts et culture inclut plus de 20 millions de dollars et s'ajoute à plus d'un demi-milliard de dollars d'investissement au cours des deux prochaines années prévu dans le budget 2009 pour appuyer les arts, la culture et le patrimoine.

Ce communiqué se trouve également dans Internet au www.patrimoinecanadien.gc.ca sous Salle de presse.

FEUILLET D'INFORMATION

Les objectifs

La Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne, rendue publique en juin 2008, comporte un budget de 5 millions de dollars pour augmenter le nombre de livres publiés dans les deux langues officielles en aidant les éditeurs canadiens à traduire des ouvres vers le français et l'anglais. Pour les Canadiens, cela signifie un meilleur accès à la richesse culturelle et littéraire des communautés francophones et anglophones canadiennes, et ce, dans les deux langues officielles.

L'investissement annoncé aujourd'hui s'ajoute aux 68 millions de dollars que le gouvernement du Canada consacre déjà chaque année à l'industrie du livre et de l'édition. Les fonds proviennent du Programme d'aide au développement de l'industrie de l'édition du ministère du Patrimoine canadien (37 millions de dollars) et du Conseil des Arts du Canada, qui inclut la Commission du droit de prêt public (31,1 millions de dollars pour les deux en 2007-2008).

Le mécanisme d'exécution

Après avoir étudié diverses options, le gouvernement a choisi le Conseil pour assurer l'exécution de son nouveau programme. L'un des objectifs de la Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne est d'offrir un "meilleur accès à la richesse culturelle et littéraire canadienne". Cet objectif s'harmonise avec le mandat du Conseil qui est de "favoriser et promouvoir l'étude et la diffusion des arts ainsi que la production d'oeuvres d'art". De plus, le Conseil des Arts du Canada administre déjà un programme de subvention à la traduction ; le recours à une infrastructure existante réduit les dépenses administratives et évite les dédoublements. Il s'agit non seulement de gérer un programme de manière efficace, mais aussi de profiter de l'expérience et du savoir-faire du Conseil dans ce domaine. Le Conseil sera également en mesure d'offrir un soutien ponctuel grâce à ses subventions pour réduire les dépenses initiales élevées reliées à la traduction.

Le Conseil des Arts du Canada

Le Conseil est une société de la Couronne qui a été établie en vertu d'une loi adoptée par le Parlement en 1957. Le Conseil offre une gamme de subventions et de services aux artistes canadiens professionnels et aux organismes artistiques dans les domaines de la danse, des arts multidisciplinaires, des arts médiatiques, de la musique, du théâtre, des arts visuels, de la littérature et de l'édition. Le Conseil sensibilise aussi le public aux arts par ses activités de communication, de recherche et de promotion des arts. La Commission du droit de prêt public et la Commission canadienne pour l'UNESCO fonctionnent sous les auspices du Conseil des Arts du Canada.

Les critères d'admissibilité du Programme national de traduction pour l'édition du livre

L'aide financière sera accordée aux traductions littéraires produites par les éditeurs canadiens qui se prévalent déjà des programmes de soutien à l'édition du Conseil des Arts du Canada. En concentrant ainsi les efforts de soutien, le gouvernement s'assure de subventionner suffisamment chaque ouvre, ce qui stimulera la production de nouvelles traductions.

Le gouvernement fédéral continuera à soutenir la traduction d'oeuvres non littéraires par l'entremise du Programme d'aide au développement de l'industrie de l'édition du ministère du Patrimoine canadien. Ce programme, qui fonctionne selon une formule axée sur les ventes, est offert à un grand nombre de maisons d'édition qui reçoivent plus de 2 millions de dollars par année pour la traduction de livres. La majeure partie de cette somme va à des éditeurs de livres pédagogiques et de livres d'intérêt général.

Pour obtenir plus de renseignements sur la Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne, visitez le : www.pch.gc.ca/pgm/slo-ols/strat-fra.cfm.

Pour obtenir plus de renseignements sur le Conseil des Arts du Canada et ses programmes d'aide aux lettres et à l'édition, visitez le : www.canadacouncil.ca/lettres/default.htm.

Pour obtenir plus de renseignements sur les politiques du gouvernement du Canada en matière d'édition, visitez le : www.pch.gc.ca/pgm/padie-bpidp/liv-bk/index-fra.cfm

Renseignements

  • Cabinet du ministre du Patrimoine canadien et des
    Langues officielles
    Deirdra McCracken
    Directrice des communications
    819-997-7788
    deirdra.mccracken@pch.gc.ca
    ou
    Patrimoine canadien
    Relations avec les médias
    819-994-9101
    1-866-569-6155