Ville de Montréal

Ville de Montréal

31 oct. 2005 15h35 HE

Mise en valeur du mont Royal/Officialisation de l'entente entre la Ville de Montréal et la Société Saint-Jean Baptiste : Les travaux pour restaurer la croix du mont Royal vont bientôt débuter

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 31 oct. 2005) - L'acte de cession officielle de la Croix du mont Royal de la Société Saint-Jean Baptiste à la Ville de Montréal est maintenant signé. Madame Helen Fotopulos, membre du comité exécutif, responsable du mont Royal, des espaces verts et bleus, des parcs, des Muséums nature et de la condition féminine et monsieur Jean Dorion, président général de la Société Saint-Jean Baptiste ont, pour marquer ce moment historique, rendu visite à la Croix du mont Royal, ce symbole de la métropole. La Ville de Montréal commencera sous peu d'importants travaux de restauration pour lui redonner toute sa splendeur.

"Je suis très heureuse de notre entente avec la Société Saint-Jean Baptiste. La Croix du mont Royal est un monument emblématique qui domine la métropole. C'est un élément majeur du patrimoine montréalais et nous nous devons de le restaurer avec soin", a affirmé madame Fotopulos.

De son côté, Jean Dorion a rappelé que la Croix du mont Royal a été érigée en 1924 et illuminée pour la première fois dans la nuit du 24 décembre de la même année. Propriété jusque en 2004 de la Société Saint-Jean Baptiste, la Croix a été érigée en partie grâce aux efforts de plus de 97 000 écoliers qui avaient fait la vente de timbres la représentant, au prix de 5 sous l'unité, amassant ainsi la somme de 10 000 $. Le coût total du monument fut de 36 200 dollars ($ de 1924). La Société commémorait ainsi le geste de Paul Chomedey, sieur de Maisonneuve, qui avait planté une croix en bois, sur la Montagne, en 1643, pour remercier Dieu d'avoir épargné Ville-Marie des inondations.

La Croix du mont Royal est visible à plus de 80 km. Composée de pièces métalliques, la structure mesure 102 pieds de hauteur et 30 pieds d'envergure. Une nouvelle technologie d'éclairage y avait été implantée en 1990 : 32 projecteurs dirigent leur lumière vers des centaines de fibres optiques qui, à leur tour, convergent vers des demi-sphères qui reproduisent l'illusion d'une ampoule.

La Croix change parfois de couleur, comme on a pu le constater le 2 avril dernier, à la mort du Pape Jean-Paul II, alors que, par l'effet de filtres, la Croix était devenue pourpre (la couleur du deuil dans la religion catholique). Depuis son inauguration, elle aura vu sa couleur changer à 8 reprises.

La Ville de Montréal poursuit ses efforts pour la protection et la mise en valeur de la montagne, et ce, sous toutes ses dimensions tant patrimoniale, historique, architecturale que naturelle. Plusieurs projets ont été entrepris au cours de l'année. Mentionnons, entre autres, le monument à Sir George-Etienne Cartier ainsi que l'ensemble des grands projets structurants, dont les travaux au Lac-aux-Castors, la reconstruction de l'escalier Peel, la réfection d'artères et du milieu urbain autour de la montagne et le réaménagement de l'échangeur Parc-des Pins.

La Croix du mont Royal est située dans l'arrondissement historique et naturel du mont Royal, décrété le 11 mars dernier, par le gouvernement du Québec. Ce décret aura pour effet d'assurer la pérennité de la Croix, héritage collectif d'une valeur inestimable. On se souviendra qu'en 2004, la Ville de Montréal a non seulement nommé un responsable politique de la montagne, elle a créé également le Bureau du mont Royal et mis sur pied la table de concertation. Ces gestes assurent que les Montréalais d'aujourd'hui et de demain pourront tirer pleinement parti d'un site qui leur appartient collectivement.

Une photographie officielle est aussi disponible sur demande.

Renseignements

  • Source :
    Cabinet du comité exécutif
    ou
    Service du développement culturel, de la qualité
    du milieu de vie et de la diversité ethnoculturelle
    Nicole Halpert
    Chargée de communications
    (514) 872-4181